S'abonner
Constructeurs

Le marché européen a perdu 14 % au premier semestre 2022

Publié le 15 juillet 2022

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Avec un onzième repli consécutif en juin 2022 (-15,4 %), les immatriculations dans l'Union européenne ont bouclé le premier semestre 2022 sur une baisse de 14 %. Seulement 4 608 205 véhicules ont pris la route, soit déjà 753 166 de moins qu'un an plus tôt.
Dacia est l'une des rares marques a être en croissance (+16 %) sur le marché européen au premier semestre 2022.

Logiquement, à l'image des principaux marchés, les ventes continentales ont reculé de 14 % au premier semestre 2022. Les six premiers mois de l'année ont ainsi été bouclés avec 4 608 205 immatriculations, contre 5 361 371 un an plus tôt. Il manque déjà 753 166 unités selon les chiffres de l'Association des constructeurs européens (ACEA).

 

Le mois de juin a ainsi été le 11e mois consécutif de baisse, avec un recul de 15,4 % des ventes dans l'Union européenne, avec seulement 886 510 unités, contre 1 047 532 en juin 2021.

 

 

Sur fond de pénurie persistante de semi-conducteurs, l'Italie recule de 22,7 %, la France de 16,3 %, l'Allemagne de 11 % ou l'Espagne de 10,7 %. Près de l'UE, le marché britannique a reculé de 11,9 % sur la même période.

 

 

A lire aussi : La crise des semi-conducteurs fait perdre 140 000 ventes à Renault au premier semestre 2022

 

Le leader européen, le groupe Volkswagen, a reculé de 18,5 % au premier semestre 2022. Son dauphin Stellantis a perdu 22,5 % sur la même période. Le groupe Renault fait mieux et grignote même des parts de marché puisque ses ventes reculent de seulement 8,1 % à fin juin, grâce à la performance de Dacia (+16 %) et dans une moindre mesure d'Alpine (+80,1 %).

 

Le groupe coréen Hyundai-Kia continue sa progression avec +9 % au premier semestre, avec 441 471 immatriculations. "S'étendre sur un marché déjà mûr est toujours difficile. Maintenant notre challenge va être de continuer sur notre lancée", a déclaré Michael Cole, PDG de Hyundai Europe, auprès de l'AFP. "Il y a quelques années, nous nous sommes positionnés sur un bon rapport qualité-prix. Maintenant on offre de la technologie de pointe tout en restant compétitifs, et on s'est bien positionnés dans la course aux SUV et à l'électrification", a-t-il souligné.

 

Il y a aussi d'autres marques, comme Porsche (+6,5 %), DS (+10,7 %) ou Honda (18,2 %) qui affichent un bilan positif. Toyota ou Mercedes limitent la casse avec des replis limités à, respectivement, 1,6 % et 8,1 %.

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle