S'abonner
Distribution

Le groupe Michel entre dans le réseau Seres

Publié le 16 septembre 2022

Par Christophe Bourgeois
4 min de lecture
Le distributeur rochelais va créer un pôle mobilité dans lequel il compte distribuer deux marques automobiles chinoises, Seres et Leapmotor, mais aussi des scooters espagnols Silence. Un pari du groupe Michel, à moindre frais, pour compléter son portefeuille de marques exclusivement français jusqu'ici.
Le groupe Michel va distribuer la marque Seres, importée par SN Diffusion.

Après les groupes 1807 Mobility et Dugardin, le rochelais Michel vient d'annoncer la distribution de la marque chinoise Seres qui propose des véhicules 100 % électriques. Une première pour le distributeur qui jusqu'à présent ne commercialisait que des marques françaises (Renault, Dacia, Alpine, Peugeot, Citroën et DS Automobiles).

 

"Dans un premier temps, nous allons installer la marque à La Rochelle (17) et à Angoulême (16) en attendant d'autres projets dans les mois à venir", présente Olivier Ertel, directeur général du groupe Michel. Cette distribution s'inscrit dans une stratégie plus large.

 

Le groupe souhaite en effet devenir un important acteur de la mobilité. "Nous créons un pôle mobilité dans lequel, outre la distribution de Seres, nous avons également les scooters électriques espagnol Silence", poursuit-il. Et d'ici la fin de l'année, le groupe annonce l'arrivée d'une autre marque automobile chinoise, Leapmotor, également 100 % électrique. Cette dernière est représentée en France par SN Diffusion, le même importateur que Seres.

 

A lire aussi : Groupe Michel : l'art de relever les challenges

 

"La distribution de ces marques reste pour nous un complément d'activités et nous permet de rentabiliser les mètres carrés excédentaires que nous avons désormais, conséquence de la nouvelle stratégie des constructeurs, indique Olivier Ertel. Avec elles, nous souhaitons apporter de la mobilité électrique à un prix contenu. Les gammes de ces marques s'intercalent parfaitement dans ce que nous proposons avec nos marques traditionnelles."

 

La gamme Seres est aujourd'hui composée du Seres 3, un SUV du segment C qui commence à partir de 33 990 € (hors bonus 6 000 euros déduit) et d'un petit utilitaire, le EC35, à partir de 27 500 €. Électriques, les deux modèles affichent 330 km d'autonomie. Un SUV du segment D, le Seres 5, est prévu dans les mois à venir. Pour rappel, Seres est l'une des marques commerciales de Dongfeng Sokon (DFSK). Il s'agit d'une filiale de Dongfeng Motor, deuxième constructeur chinois, derrière le groupe SAIC, maison mère de MG Motor.

 

De son côté, Leapmotor compte arriver en France avec un petit véhicule du segment B, le T03, et un SUV du segment D, le C11. Comme Aiways, la marque a été créée de toutes pièces au milieu des années 2010. Mais contrairement à cette dernière, elle semble vouloir s'appuyer sur un réseau pour exister en France.

 

Des investissements modestes

 

Investir dans ces marques chinoises est pour beaucoup de distributeurs un pari à moindre coût. Ils espèrent surtout refaire le même coup qu'il y a vingt-cinq ans avec les marques sud-coréennes. Selon Olivier Ertel, les frais engagés consistent, dans les grandes lignes, à créer une société et à financer une cinquantaine de modèles sur l'année. Concernant les effectifs, le groupe Michel déploie sur ce centre de mobilité un vendeur et un chef d'atelier dédié. Le showroom dispose d'une superficie de 182 m² couverts et une borne de recharge de 22 kW est disponible au public.

 

Reste à développer une image de marque et faire connaître les produits. "Nous sentons une curiosité, soutenue par un prix très attractif. Là où il y a plus d'interrogations, c'est concernant l'après-vente, observe Olivier Ertel. En tant qu'acteur de la distribution bien implanté localement depuis une trentaine d'années, notre principale action est de rassurer les clients sur ces produits et leur suivi dans le temps."

 

Le groupe Michel apparaît à la 31e place de notre top 100 des distributeurs français. Il commercialise donc les trois marques du groupe ex-PSA et les trois du groupe Renault en Charente, Charente-Maritime, Indre et Creuse. Il a écoulé en 2021, 11 580 véhicules neufs, dont 6 153 Renault, et a réalisé un chiffre d'affaires de 445 millions d'euros.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle