S'abonner
Distribution

Le Seres Store de Toulouse a été dévoilé aux distributeurs

Publié le 16 septembre 2021

Par Gredy Raffin
7 min de lecture
Lors d'une opération séduction, le 15 septembre 2021, les candidats à la distribution de la marque sino-américaine ont pu découvrir le chantier du premier Seres Store, à Toulouse (31). Une visite qui en apprend davantage sur le plan de bataille de l'importateur.
Le premier point de vente Seres doit ouvrir le 1er octobre 2021 à Toulouse.
Le premier point de vente Seres doit ouvrir le 1er octobre 2021 à Toulouse.

Le logo en façade se lit encore sur une bâche, le sol demeure vide de mobilier et l'aire d'après-vente attend les équipements. Le 15 septembre 2021, une trentaine de distributeurs venus des quatre coins de la France a pu arpenter le chantier du Seres Store de Toulouse dont l'ouverture est programmée au 1er octobre prochain. Un privilège accordé lors d'une opération de découverte de l'univers de la marque sino-américaine.

 

Au programme, SN Diffusion, l'importateur exclusif et officiel de la gamme pour la France, Monaco et Andorre, avait prévu les essais de plusieurs exemplaires de la Seres 3, d'une Seres 5 hybride (en version de pré-série) et de l'utilitaire EC35 qui vise à attirer les entreprises de messagerie et les artisans, avant de procéder à la visite du point de vente en chantier pour présenter les éléments clés de la stratégie de traitement du client.

 

Des corners de 150 m² minimum

 

"Nous reprenons les ingrédients connus du commerce, mais nous les amenons d'une manière différente pour bouleverser l'ordre établi et proposer une nouvelle expérience aux clients", explique en introduction Yoan Bastos, le directeur général de Seres France. Les candidats à l'ouverture d'un site retiendront notamment la salle d'accueil des enfants dès l'entrée, l'écran numérique pour projeter les véhicules dans différents univers (devant un chalet de montage, dans un garage, dans la rue…) aidant le prospect à se figurer sa vie avec une Seres ou encore la Test Room. Ce dernier espace prévoit de stocker des objets du quotidien afin de pouvoir mettre à l'épreuve les capacités de rangement en conditions réelles (bagages, poussettes, paquets…).

 

Sur le papier, le concept de Seres Store se contentera de tenir sous forme de corner dans un premier temps. La marque va requérir un minimum de 150 m² pour exposer les véhicules, mais n'imposera aucun chantier de gros œuvre. Hormis le mobilier spécifique, les distributeurs seront libres de la décoration et du carrelage. A l'après-vente, il faudra passer une quadruple certification pour être habilité à intervenir sur les batteries, puis faire l'acquisition d'une valise de diagnostic pour disposer du panneau Seres Technical Center. Au total, Yoan Bastos estime le ticket d'entrée à bien moins de 30 000 euros. Mais considérant que le cahier des charges prévoit deux véhicules d'exposition et un de démonstration, la mise de départ avoisine 100 000 euros car Seres ne propose pas de solution de portage de stock.

 

Lire aussi : 80 concessions MG Motor en France : objectif atteint avec six mois d'avance !

 

A fin 2022, le directeur général, salarié de SN Diffusion en qualité de directeur de la nouvelle branche électrique du groupe, espère compter 150 lieux de vente "pour couvrir la majorité du territoire avec des vendeurs et des services d'entretien". Il démarche activement des distributeurs chevronnés faisant autorité sur leur zone de chalandise. Yoan Bastos s'attache cependant à recruter des entreprises à taille humaine. "Les grands groupes ont tendance à bâtir des grandes affaires qui concentrent le business au détriment des relais locaux, nous voulons prendre le contre-pied de cette tendance et cherchons des partenaires qui croient en la proximité", explique-t-il. A demi-mot, il laisse comprendre que certains de ceux s'étant engagés avec EcoWay en début d'année ne seront pas contactés par l'équipe officielle pour cause de philosophie divergente. Pour mémoire, EcoWay opérait depuis l'Allemagne pour proposer à des concessionnaires français de commercialiser des produits des Seres dans l'Hexgone. Des contrats désormais annulés par des procédures judiciaires.

 

Avec les trois produits en showroom, les 150 sites écouleront environ 2 700 véhicules neufs en 2022, dont pas moins de 2 000 unités de la Seres 3 au rapport prix-prestation salué par les concessionnaires présents à l'événement. Un ratio de 18 immatriculations par affaire qui se justifie par une multiplication de contrats de distribution à signer dans des villes plus modestes. "Nous avons conscience de cette statistique potentielle, mais nous nous engageons à disposer de stock pour leur éviter de souffrir de délais de livraison trop longs comme chez les constructeurs traditionnels", argue Yoan Bastos.

 

L'e-commerce en alternative temporaire

 

Seres a prévu un parcours 100 % en ligne avec règlement par carte bancaire et livraison à domicile. Dans le plan de développement, ce canal ira en se réduisant au fur et à mesure que le réseau s'étoffera. Le commerce numérique a été pensé comme une alternative destinée à pallier les trous sur la carte de France. Partenaire de l'importateur en France, Financo ne permet pas – pour le moment – de financer l'acquisition directement en ligne. En lieu de vente en revanche, l'établissement bancaire va proposer un contrat de LOA 36 mois dès le départ et ajoutera une offre de LLD. Des solutions qui ne rimeront pas avec une stratégie de dumping tarifaire assure le directeur général. "Seres aura des prix en adéquation avec le marché pour préserver la valeur des produits", insiste-t-il sur ce détail.

 

Lire aussi : Le premier Aiways Services ouvre ses portes

 

Outre Financo, trois autres accords d'envergure sont à noter. SN Diffusion a confié l'environnement informatique à Evialog, son fournisseur de longue date. Dès lors, tout distributeur de Seres devra se doter d'une licence de l'éditeur de DMS bien connu des indépendants officiant dans le commerce de véhicules d'occasion. Aussi, pour les équipements de recharge, un coin dédié à WallBox sera systématiquement prévu. Là, il sera obligatoire de disposer d'une réserve de matériel à vendre aux clients qui en font la demande. SN Diffusion veut éviter tout délai. "Notre expérience nous a appris que les distributeurs qui ont du matériel performent davantage que ceux qui délèguent la fourniture des bornes et des câbles", souligne un cadre commercial de WallBox. Enfin, lors de chaque livraison, les propriétaires se verront remettre une carte Chargemap dotée de crédits pour effectuer la première recharge dans les jours qui suivront. "En arrivant plus tard, nous avons tiré profit des expériences des autres marques électriques et nous éliminons tous les défauts", se félicite le directeur général de Seres.

 

Point d'ancrage pour l'Europe

 

Le site toulousain prend une autre dimension. Il fait de la ville rose la capitale de l'Europe pour le constructeur sino-américain. Il sera en effet le centre névralgique aussi bien logistique que commercial. L'équipe de support y trouvera sa place, dans des bureaux installés à cet effet ; tous les nouveaux distributeurs y défileront pour suivre les formations d'entrée et les futures mises à jour du programme pédagogique. Par ailleurs, 1 000 m² sont consacrés au stockage des pièces de rechange pour la France et les autres pays de la zone européenne. En matière de gestion de l'après-vente et des garantie, Seres a dépêché deux émissaires qui feront le lien avec les ingénieurs chinois pour traiter les requêtes des Technical Center dans les meilleures conditions.

 

Plus largement, le Seres Store de SN Diffusion s'inscrit dans un projet de mobilité. Didier Sirgue, le président du groupe a profité de l'opportunité pour réaliser une opération immobilière. La marque sino-américaine se loge dans un bâtiment de 3 000 m² de superficie qui héberge au même titre EVE (pour Espace Véhicule Electrique), la nouvelle marque de mobilité de l'investisseur albigeois. Sous cette enseigne, il entend revendre des véhicules électrifiés en tout genre, à la fois des voitures d'occasion, des scooters électriques de la marque espagnole Silence (vendus aussi par Seat, ndlr) et très probablement d'autres types de véhicules.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle