S'abonner
Constructeurs

Les 10 points marquants du marché automobile en mars 2024 : le leasing social sauve le mois

Publié le 1 avril 2024

Par La Rédaction
7 min de lecture
Avec 180 024 immatriculations, le mois de mars 2024 marque un recul de 1,5 %, mais compte deux jours ouvrés en moins. Une légère baisse mensuelle qui ne remet toutefois pas en cause la tendance depuis le début de l'année puisque le marché VP français affiche 444 903 unités, en croissance de 5,7 %.
Peugeot est la marque qui a immatriculé le plus de VE en mars 2024 en France, avec 6 653 unités (+65 %), soit 26,2 % de ses mises à la route. ©Peugeot

Stellantis en forte baisse

En mars 2024, qui a comporté deux jours ouvrés de moins qu’en 2023, le marché automobile fléchit de 1,5 %. Selon AAA Data, corrigé de ces deux jours, le marché afficherait une hausse de 8 %. Malgré cette baisse mathématique des immatriculations, ce repli s’explique également par la chute du groupe Stellantis sur le mois qui accuse une chute de 8,8 % sur l’ensemble de ses marques. Peugeot et Citroën reculent respectivement de 12,9 % et de 17,7 %. Le groupe Renault avance une hausse de 2,8 % de ses mises à la route, essentiellement grâce à la marque au losange. Dacia subit toujours le contrecoup de l’arrêt du bonus pour sa Spring et voit ses cartes grises baisser de 9,2 %. Les marques premium connaissent des fortunes diverses. Si BMW progresse de 8,4 %, la baisse de 31,1 % de la marque Mini fait perdre un peu de vitesse au groupe. Mercedes, de son côté, performe avec une hausse de 59,4 de ses immatriculations permettant au groupe d’afficher une part de marché de 4 %. A noter la très bonne performance de Toyota et de Lexus qui dispose de 6,7 % de parts de marché.

 

Les particuliers à la peine

Durant le mois de mars 2024, les immatriculations sur le canal des particuliers ont reculé de 2,1 %, à 82 084 unités. Toutefois, Renault y progresse de 18,2 %, Peugeot de 10,4 %, Toyota de 24,4 % et Mercedes grimpe même de 110 % ! A l'inverse, Volkswagen recule de 48 %, Dacia de 21 % et Citroën de 0,3 %. Sur le premier trimestre, les immatriculations des particuliers restent mieux orientées avec une croissance de 2,3 %, soit 204 758 unités. Sur ces trois premiers mois de l'année 2024, Dacia (-1,7 %) et Volkswagen (-41,4 %) perdent du terrain sur ce canal, alors que Renault (+4,5 %), Peugeot (+17,8 %), Citroën (+12,1 %) et Toyota (+12,8 %) livrent davantage. Les loueurs courte durée s'accaparent 15 % du marché et progressent de 21,9%. Une hausse cependant classique pour la saison puisque la période touristique se prépare.

 

Peugeot en tête des VE

Sur le seul mois de mars 2024, Peugeot est la marque qui a immatriculé le plus de VE en France, avec 6 653 unités (+65 %), soit 26,2 % des mises à la route. Renault est deuxième, avec 5 225 unités (+41,9 %), alors que Tesla complète le podium avec 4 998 unités (-42,6 %). Dans l'univers premium, BMW domine avec 2007 unités (+312,1 %), devant Volvo (1 844 unités ; +402,5 %) et Mercedes (767 ; +166,3 %). Depuis le début de l'exercice, Peugeot reste ne tête avec 14 197 VE livrés (+71,3 %) mais devant Tesla cette fois, qui affiche 11 360 unités (-11,4 %), et Renault avec 10 219 unités (+13,3 %).

 

Bonus et leasing bouleversent les équilibres

Si le marché automobile tient encore la barre en ce mois de mars, il reste néanmoins profondément perturbé par les deux changements majeurs de sa structure : l’éco-score du bonus automobile et le leasing social. Ainsi la Twingo termine en beauté sa vie avec plus de 3 230 immatriculations, dont 2 316 en électrique. La Megane électrique en profite également avec une hausse de 15 % de ses mises à la route.  Même phénomène pour la 208, qui s’immatricule dans 37 % des cas en électrique, pour la Corsa ou la Fiat 500. Tesla, en revanche, trébuche à cause de son Model Y, pourtant éligible au bonus, dont les mises à la route ont été divisées par deux en mars 2024. Les dégradations de l'usine allemande, qui produit le modèle, ne sont sans doute pas étrangères à cette contre-performance.

 

 

A lire aussi : Le leasing social a-t-il eu un impact sur les ventes de voitures électriques ?

 

 

Boom du leasing dans le financement

La chute du crédit classique s’accélère en ce mois de mars 2024. Ce type de financement ne pèse plus que 17 % des immatriculations sur le canal des particuliers. Au bilan du premier trimestre, il représente encore 18,7 % des véhicules achetés par les automobilistes. A contrario, la LLD fait une percée assez remarquable avec une hausse de 51,9 % des financements de ce canal. La progression de la motorisation électrique explique en grande partie le choix de la LLD.

 

Les hybrides devant l'essence

Avec 63 034 immatriculations, l'ensemble des véhicules hybrides (HEV : 46 741 unités ; +35,4 % + PHEV : 16 293 ; +3,6 %) font mieux que les essences (58 871 unités ; -17,7 %) en mars 2024. Les modèles 100 % électriques progressent de 10,8 %, pour totaliser 33 940 immatriculations. Avec 31,7 % de perdus, le Diesel ne représente plus que 7,5 % du marché mensuel (13 535 unités). Sur le premier trimestre, les tendances sont identiques. Les VE gagnent du terrain (+23 % ; 79 782) et s'adjugent 17,9 % du marché.

 

MG marque le pas

La percée des marques chinoises dans l'hexagone n'est pas homogène. En effet, MG, déjà bien installée, a enregistré un repli de 20,5 % en mars 2024, avec 1 557 immatriculations. La croissance mensuelle de BYD est importante mais les volumes restent faibles avec 206 mises à la route. Leapmotor et Aiways restent aussi bien orienté mais avec seulement 46 et 32 modèles immatriculés. Lynk & Co fait à peine mieux avec 49 unités, mais ce chiffre est surtout synonyme d'une baisse de 83,3 % !  Depuis le début de l'année, ces marques chinoises ont totalisé un peu plus de 6 100 immatriculations, dont 4 808 pour la seule marque MG (1,1 % de pdm).

 

Coup d'arrêt pour le VO

Après deux premiers mois prometteurs, le marché des voitures d'occasion rebascule dans le rouge. En mars 2024, AAA Data a comptabilisé 467 633 transactions, soit un recul de 2,9 % par rapport à l'an passé. A l'instar de Renault (-4,1 %, à 86 724 VO), les sept principales marques ont dévissé. En revanche, avec 14 474 remises à la route, Dacia tire toujours son épingle du jeu (+3,5 %). En termes de tranches d'âge, la plus belle croissance de mars a été observée sur le segment des 6-10 ans (+1,1 %, à 99 557 unités). Quant au mix énergétique, il voit les VO diesel conserver une pénétration de 47,9 %, malgré la perte volume de 10,1 %, à 224 220 unités. Terminons en précisant que le marché français des voitures d'occasion boucle le premier trimestre 2024 avec un cumul de 1 335 530 transactions, soit 1,9 % de mieux que l'an passé.

 

Les flottes dévissent

Pour la première fois depuis très longtemps, le marché des flottes a terminé le mois de mars dans le rouge. Et pas qu’un peu ! Les mises à la route de voitures particulières sur les canaux LLD et sociétés/administrations reculent de 12,5 %, à 44 767 unités. Il fallait s’y attendre, la suppression courant février du bonus pour les entreprises se traduit immédiatement par une baisse des immatriculations de voitures électrique de 10 %, à 5 951 unités. Au niveau des marques, notons les chutes spectaculaires de Peugeot (-36,2 %, 6 936 unités), Citroën (-20,3 %, 3 332) et Renault (-18,4 %, 7 892). A l’inverse, Toyota flambe de 117 % ! Ce mois très terne pour les flottes vient logiquement plomber le bon début d’année… A l’issue du premier trimestre, le bilan BtoB est de 125 047 immatriculations de VP, soit une progression timide de 0,2 %.

 

Les utilitaires restent dans le vert

En mars, les immatriculations de véhicules utilitaires légers ont progressé de 5,4 %, à 37 187 unités. Une dynamique qui n’a pas profité à tous les acteurs du marché. Parmi les dix premières marques en termes de mises à la route sur le mois, seules Renault, Peugeot, Ford et Nissan ont terminé en positif. A l’issue du premier trimestre 2024, le bilan est globalement satisfaisant pour les acteurs du VUL, avec un cumul de 95 832 immatriculations (+9,1 %). Renault capte à elle seule plus de 30 % du marché 29 298 mises à la route (+16,8 %).

 

(Avec Catherine Leroy, Damien Chalon et Gredy Raffin)

 

Retrouvez l'intégralité des immatriculations de véhicules neufs et d'occasion de mars 2024 dans notre Data Center.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle