S'abonner
Constructeurs

En Europe, les véhicules électriques patinent et les hybrides cartonnent

Publié le 21 mars 2024

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
Le marché automobile européen affiche une croissance de 10,1 % par rapport à 2023, avec un volume de 883 608 unités vendues en février 2024. La part de marché des voitures électriques, quant à elle, stagne à 12 %, a contrario des véhicules hybrides qui progressent de 24,7 % sur un an.  
part de marché VE
Les véhicules électriques ont vu leur part de marché stagner à 12 % en février 2024, contre 14,6  % sur toute l'année 2023. ©AdobeStock-ake1150

L’automobile a repris des couleurs en février 2024. En même temps, ce n’est pas difficile lorsque l’on compare la situation à février 2023, année où les pénuries de semi-conducteurs plombaient encore le marché. Ainsi, les immatriculations de voitures électriques dans l’Union européenne ont progressé en volume en février 2024 (106 187 unités, +9 % sur un an) comme l'ensemble du marché (883 608 unités, +10,1 %), selon les chiffres de l’Association des constructeurs européens (ACEA).

 

A lire aussi : Le marché européen progresse de 12,1 % en janvier 2024

 

Mais après deux ans de forte croissance, les électriques ont vu leur part de marché stagner à 12 % en février, contre 14,6 % sur toute l'année 2023. C'est notamment l'effet d'un fort recul des ventes en Allemagne (-15,4 %), principal marché européen, où les aides à l'achat ont été supprimées brutalement fin 2023. Les électriques sont restées aussi faibles sur d'autres grands marchés comme l'Espagne ou l'Italie, mais elles ont continué à progresser en France (grâce au dispositif de leasing social), en Belgique ou aux Pays-Bas.

 

Les hybrides en forte croissance

 

Plus dynamiques que les électriques, les voitures hybrides ont emporté le gros de la croissance des ventes dans la plupart des pays avec 255 511 unités mises à la route (+24,7 % sur un an). Les hybrides représentent désormais 28,9 % du marché et talonnent de plus en plus les voitures à essence avec leurs 35,5 % de part de marché (313 821 unités, +6,1 %).

 

Alors que la vente de voitures à moteur thermique va être interdite en Europe en 2035, tous les constructeurs ont musclé leur offre de voitures hybrides et électriques. Mais les hybrides restent pour le moment plus accessibles que les électriques, et plus polyvalentes. Les voitures diesel poursuivent leur baisse (113 891 unités, -5,1 %), malgré un léger rebond en Allemagne. Elles représentent 12,9 % du marché.

 

Les voitures neuves en progression

 

Toutes motorisations confondues, le marché des voitures neuves a progressé de 5,4 % en Allemagne, de 13 % en France, de 12,8 % en Italie et de 9,9 % en Espagne. Le groupe Stellantis profite en priorité de cette hausse avec 172 268 voitures vendues (+12 % et 19,5 % de part de marché), notamment grâce à un rebond de sa marque Citroën.

 

A lire aussi : Luca de Meo catapulte l'automobile dans le débat des Européennes

 

Le leader européen Volkswagen affiche aussi une progression par rapport à la base de comparaison basse de février 2023, avec 25,9 % de part de marché (228 886 unités, +9,8 %). Le groupe Renault voit sa part de marché reculer à 10,4 % (91 722 unités, +5,8 %). Le groupe Toyota affiche quant à lui une nette progression (+16,8 %) et revient à égalité avec Hyundai-Kia (+2,3 %), à 7,8 % de part de marché. (Avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle