S'abonner
Industrie

Mercedes s'équipera de Qualcomm Snapdragon dès 2023

Publié le 23 septembre 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Qualcomm a annoncé, à l’occasion de sa journée des investisseurs, un accord avec Mercedes-Benz. A compter de 2023, les nouveaux véhicules du constructeur de Stuttgart se doteront de son châssis électronique, Snapdragon, pour élever le niveau de digitalisation et d'automatisation de la conduite.
En s'appuyant sur Qualcomm, Mercedes prépare la connectivité de sa future génération de véhicules.

Qualcomm Technologies continue sa moisson de contrats dans l'industrie automobile. L'équipementier spécialiste en fabrication de processeurs informatiques a profité de la tenue de sa conférence annuelle des investisseurs, le 22 septembre 2022, pour multiplier les annonces à commercer par celle de la signature avec le groupe Mercedes-Benz en vue de lui fournir son produit automobile phare, Snapdragon Digital Chassis.

 

Ainsi, les prochaines productions du constructeur allemand et en premier lieu la nouvelle Classe E, dès 2023, embarqueront la suite de solutions technologiques qui permettra de bâtir un environnement numérique à bord du véhicule. Les domaines de la connectivité, des services télématiques, des interfaces utilisateur et de l'aide à la conduite (Adas) voire de l'automatisation de niveau 1 à 4 sont concernés par ce contrat.

 

Mercedes et Qualcomm entretiennent une relation depuis plusieurs années. Sur fond de transformation profonde de l'approche de conception des constructeurs, l'équipementier s'emploie donc à se faire une place durable au sein de la maison allemande. Mais n'oublions pas que Qualcomm a signé d'autres gros contrats en 2022 : avec Renault, Honda et Volvo lors du CES en janvier, puis avec Stellantis au printemps, qui lui confie tous ses futurs véhicules, et un troisième avec Volkswagen, cette fois pour l'automatisation de la conduite.

 

30 milliards de dollars dans les tuyaux

 

Une dynamique qui se lit dans les chiffres. Comme la souligné Nakul Duggal, le vice-président de Qualcomm Technologies en charge de la branche automobile, le groupe a enregistré plus de 10 milliards de dollars de contrats depuis l'annonce des résultats du troisième trimestre fiscal de la société, achevé en juin dernier. Ce qui porte à 30 milliards de dollars le montant potentiel.

 

Pour mémoire, ce carnet de commandes s'élevait à 6,5 milliards de dollars au moment de la journée des investisseurs en novembre 2019. Il avait doublé deux an plus tard, à 13 milliards de dollars. "Nous assistons à un extraordinaire phénomène d'accélération dans l'industrie automobile", a souligné Akash Palkhiwala, le directeur financier, également présent sur scène.

 

La stratégie de Qualcomm Technologies reposera sur une capacité à délivrer aux constructeurs et aux équipementiers de rang 1 une solution la plus complète, comprenant le matériel et les couches logicielles de base, facilitant l'intégration de partenaires tels que Google ou Amazon, par exemple, dans les véhicules.

 

A lire aussi : Semi-conducteurs : une hirondelle ne fait pas le printemps

 

Ce qui soulève des questions fondamentales de sécurité. Cela a fait l'objet de la troisième annonce du jour. Qualcomm a noué un partenariat avec la société Red Hat. Une collaboration technique visant à ajouter, en sous-couche, un système d'exploitation hautement sécurisé construit sous Linux pour les véhicules embarquant la suite Snapdragon Digital Chassis.

 

Concrètement, pour les constructeurs et leur communauté, cela se traduira par une facilité à développer des solutions en propre en étant assuré de la stabilité et de la fiabilité du système d'exploitation.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle