S'abonner
Constructeurs

Volkswagen signe avec Qualcomm pour l'autonomie de niveau 4

Publié le 3 mai 2022

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Le groupe allemand a choisi les puces de Qualcomm pour équiper ses futurs modèles autonomes de niveau 4. Le contrat entre les deux sociétés porterait sur un milliard d'euros d'ici 2031. La future berline Trinity sera l'un des premiers véhicules à bénéficier de ce partenariat.
Qualcomm va fournir le groupe VW en puces pour ses modèles de niveau 4.
Qualcomm va fournir le groupe VW en puces pour ses modèles de niveau 4.

Le groupe Volkswagen a annoncé, mardi 3 mai 2022, avoir choisi les puces du géant américain des semi-conducteurs Qualcomm pour équiper, dès le "milieu de la décennie", ses futures voitures autonomes pour lesquelles il développe en interne le logiciel.

 

Cariad, l'unité du développement informatique du groupe, va s'appuyer sur les puces de Qualcomm baptisées Snapdragon Ride. Celles-ci deviendront "un élément crucial" pour "intégrer des fonctionnalités compétitives de conduite autonome chez toutes les marques du groupe", selon un communiqué. Elles seront notamment utilisées dans le futur modèle Trinity, prévu pour 2026, a précisé le patron du groupe, Herbert Diess, sur LinkedIn.

 

Le contrat, signé jusqu'en 2031, représente un volume de commande de près d'un milliard d'euros, selon le quotidien Handelsblatt. Cariad prévoit de mettre au point d'ici "le milieu de la décennie" la conduite autonome dite de "niveau 4", un degré d'autonomie ne nécessitant pas d'intervention humaine dans certaines conditions et situations spécifiques.

 

A lire aussi : Stellantis adopte (aussi) le "châssis numérique" de Qualcomm

 

"Plus l'innovation et la complexité progressent, plus les fortes collaborations comme la nôtre avec Cariad sont nécessaires" pour accélérer le développement, explique dans un communiqué Nakul Duggal, directeur adjoint en charge de l'activité automobile chez Qualcomm. "Les logiciels et les composantes doivent parfaitement correspondre pour atteindre la meilleure performance et efficacité possible", relève Cariad.

 

Actuellement, les voitures autonomes les plus avancées atteignent à peine le niveau 3 : le véhicule peut assurer la conduite sans intervention humaine dans certaines situations précises et le conducteur peut détourner son attention mais doit être en capacité d'intervenir à tout moment si le système le lui demande.

 

Pour développer les voitures autonomes, les collaborations se multiplient entre constructeurs et acteurs de la tech. BMW s'est également associé à Qualcomm et Mercedes-Benz travaille avec Nvidia, le géant américain des puces et cartes graphiques. Volkswagen a choisi de son côté Bosch pour développer le côté logiciel des systèmes de conduite autonome.

 

Herbert Diess a par ailleurs assuré que l'accord avec Qualcomm "ne signifie pas que nous arrêtons de travailler avec Intel" et sa filiale Mobileye sur la conduite autonome. Qualcomm fournit déjà en puces plusieurs groupes automobiles, dont Renault, Volvo et Honda, notamment pour équiper les systèmes de navigation. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle