S'abonner
Data Center

Renault, Peugeot et Citroën en perte de vitesse sur les voitures d'occasion

Publié le 5 juillet 2023

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
Au terme du premier semestre 2023, les trois principales marques françaises cumulent une pénétration de 47,1 % sur le marché des voitures d'occasion. Au fil des années, leur part s'amenuise. Ce qui profite à la concurrence allemande et à Toyota avant tout.
les marques françaises reculent sur le marché des voitures d'occasion.
Au premier semestre, Renault, Peugeot et Citroën ont cumulé 1 228 788 transactions tous canaux confondus, selon AAA Data, soit 47,1 % de l'activité en France. (©Journal de l'Automobile)

La part de gâteau des principales marques françaises se réduit à vue d'œil. Sur le marché national des voitures d'occasion, les immatriculations de modèles Renault, Peugeot et Citroën baissent chaque année en pénétration dans les ventes. Ce qui se vérifie au terme du premier semestre 2023.

 

Durant la première moitié de l'exercice, le trio a cumulé 1 228 788 transactions tous canaux confondus, selon AAA Data, soit 47,1 % de l'activité en France. En comparaison à 2022, Renault, Peugeot et Citroën ont ainsi cédé 0,7 point à la concurrence.

 

Avant la crise sanitaire, les trois marques françaises revendiquaient toujours plus d'une transaction sur deux. Mais les changements de conditions ont accentué un phénomène déjà amorcé. Celui d'un lent déclin. Si bien qu'après être tombé à 49,9 % au premier semestre 2019, le trio n'a jamais refranchi la barre symbolique des 50 %.

 

Ni Renault, passé de 22,3 % en 2017 à 18,6 % en 2023, ni Peugeot qui s'est replié à 17,7 % contre 18,7 %, n'ont su contrer la concurrence. Pas plus que Citroën en baisse de 1,4 point, à 10,7 % dans le même laps de temps.

 

Immatriculations VO au premier semestre par marque
Renault  Peugeot  Citroen  Cumul
Année  Volume PDM (%) Volume PDM (%) Volume PDM (%) Volume PDM (%)
2017 649 203 22,3 544 058 18,7 351 327 12,1 1 544 588 53,1
2018 618 471 21,6 530 691 18,5 337 061 11,8 1 486 223 51,9
2019 591 979 20,7 530 188 18,6 330 958 11,6 1 453 125 50,9
2020 480 794 20,3 435 559 18,4 264 146 11,2 1 180 499 49,9
2021 608 794 19,5 564 632 18,1 338 611 10,9 1 512 037 48,5
2022 523 766 19,2 487 437 17,8 294 611 10,8 1 305 814 47,8
2023 486 417 18,6 462 798 17,7 279 573 10,7 1 228 788 47,1

 

Les premiums ont gagné 2,2 points

 

Il faut tout d'abord regarder du côté des marques premiums allemandes pour trouver une explication. Entre les premiers semestres 2017 et 2023, la part de transactions d'Audi, BMW et Mercedes n'a cessé de croître. Alors de 10,9 % il y a six ans, elle atteint aujourd'hui 13,1 %, soit 2,2 points de gagnés sur la période.

 

A lire aussi : Le VO termine le premier semestre 2023 sur une bonne note

 

BMW et Mercedes ont été les principaux moteurs de cette croissance. Les deux marques ont chacune pris 0,8 point pour respectivement monter à 4,5 % et 4,2 %. Entre les deux, Audi (4,6 % de pénétration) a grappillé 0,6 point.

 

BMW Audi  Mercedes Cumul
Année  Volume PDM (%) Volume PDM (%) Volume PDM (%) Volume PDM (%)
2017 106 981 3,7 111 690 3,8 98 696 3,4 317 367 10,9
2018 107 210 3,8 109 591 3,8 102 660 3,6 319 461 11,2
2019 112 949 3,9 112 010 3,9 107 163 3,7 332 122 11,5
2020 96 107 4 93 883 4 89 393 3,8 279 383 11,8
2021 134 967 4,3 134 551 4,3 125 397 4,0 394 915 12,7
2022 120 632 4,4 117 598 4,3 112 681 4,1 350 911 12,8
2023 117 782 4,5 113 977 4,4 110 903 4,2 342 662 13,1

 

Toyota passe deuxième

 

Il y a plus de mouvement du côté des généralistes importés. Concentrons l'attention sur le podium de la catégorie, établi à la fin du premier semestre 2023. Volkswagen, Ford et Toyota, qui constituent les principaux rivaux du trio français, ont glané 1,1 point de pénétration entre les cumuls constatés à fin juin 2017 et en juin 2023 pour atteindre 14,8 %.

 

Avec 208 887 transactions BtoC et CtoC à son compte au premier semestre 2023, la marque Volkswagen revendique 8 % de parts de marché. Une performance en progression de 0,6 point depuis 2017.

 

Dans le même temps, Toyota a pris 1 point, à 3,4 %. Une envolée liée au gain de volume de près de 20 900 unités, soit 30,5 % d'évolution. Ce qui a permis à la marque japonaise de gravir les échelons aux dépens de Fiat et Opel notamment, mais surtout de Ford qui vient d'être dépassé.

 

En effet, la marque à l'ovale reste en délicatesse. Si bien que son total semestriel, en perte de 5,7 % à 89 287 voitures d'occasion en fait désormais la troisième force chez les généralistes importés. Un signal d'alarme pour le constructeur aux 3,4 points de pénétration sur le terrain du VO. À en croire les rapports édités par AAA Data, Ford a perdu un demi-point de part de marché au premier semestre depuis l'exercice 2017.

 

Volkswagen Ford Toyota Cumul
Année  Volume PDM (%) Volume PDM (%) Volume PDM (%) Volume PDM (%)
2017 216 030 7,4 113 254 3,9 68 544 2,4 397 828 13,7
2018 214 686 7,5 108 399 3,8 71 408 2,5 394 493 13,8
2019 216 929 7,6 104 750 3,7 75 659 2,6 397 338 13,9
2020 183 406 7,8 86 423 3,7 63 986 2,7 333 815 14,2
2021 245 998 7,9 113 020 3,6 90 436 2,9 449 454 14,4
2022 213 874 7,8 94 783 3,5 89 568 3,3 398 225 14,6
2023 208 887 8,0 89 287 3,4 89 436 3,4 387 610 14,8
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle