S'abonner
Data Center

Le marché allemand des voitures d'occasion s'oriente à la hausse

Publié le 15 février 2024

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Avec un total de 527 258 voitures d'occasion remises à la route en janvier 2024, le volume de transactions en Allemagne a pris 7,5 % par rapport à l'an passé. Il faudrait cependant un miracle pour revenir aux niveaux d'avant-crise.
Marché allemagne
Volkswagen a progressé de 9 % en janvier 2024, à 111 772 unités. ©Volkswagen Group

Le marché allemand des voitures d'occasion se porte mieux. Selon les données des autorités locales, 527 258 transactions ont été réalisées en janvier 2024. Un nombre en progression de 7,5 % par rapport à l'année précédente.

 

Cependant, il reste convalescent. Les ventes peinent à retrouver leur niveau d'antan. Avant que la crise sanitaire se déclenche, en janvier 2020, 633 139 voitures d'occasion avaient été acquises. Il y a donc encore un delta de 16,7 % de volume entre les deux périodes.

 

Le symbole du regain s'appelle Audi

 

Quatre marques majeures du marché germanique ont particulièrement profité de la situation, parvenant à croître plus vite que la moyenne nationale. Volkswagen figure en tête de cette liste. Solide leader avec 21,2 % de pénétration, la marque a progressé de 9 %, à 111 772 unités. Mais, avant la crise, ce sont 132 361 VO qui reprenaient la route en début d'année.

 

Audi a fait mieux encore. Entre les mois de janvier 2023 et 2024, les ventes ont bondi de 12,9 %. 40 334 clients ont porté leur choix sur la marque aux anneaux. Opel (+7,6 %, à 49 469 occasions remises en circulation) et Skoda (+9,9 %, à 22 484 occasions) ont également brillé par leur envolée.

 

Des marques françaises à la traîne

 

Les deux autres marques premium nationales ont perdu des parts de marché en raison d'un rythme de croissance trop faible. Mercedes-Benz a cumulé 53 365 ventes d'occasion sur tous les canaux, soit 4,7 % de plus que l'an passé. BMW a gagné 6,6 %, à 42 649 unités.

 

A lire aussi : Un marché allemand contrasté en janvier 2024

 

Dans le rang des marques françaises, nulle défaillance, mais une marge de progression évidente. Renault a terminé avec 18 369 remises à la route, en gain de 1,5 %. Peugeot signe à peine une meilleure prestation, avec 2,1 % de croissance à 11 453 unités. Citroën, en revanche, s'aligne pratiquement sur la tendance de marché. La marque aux chevrons a pris, en effet, 7,1 %, à 7 644 unités.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle