S'abonner
Constructeurs

L'usine Audi de Bruxelles sur la sellette

Publié le 10 juillet 2024

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
La marque d'Ingolstadt vient d'annoncer qu'elle envisageait de fermer son usine du Forest, près de Bruxelles, qui produit le Q8 e-tron, un modèle électrique. Audi met en avant la baisse des commandes, mais aussi les difficultés structurelles de ce site.
Audi usine Bruxelles
La ligne de production, ici en 2018, de l'usine Audi de Bruxelles dédiée aux modèles électriques. ©Audi

Sale temps pour les véhicules électriques. En effet, après Stellantis qui annonce muscler sa gamme hybride, Mercedes qui réinvestit dans le thermique, voilà qu'Audi envisage de fermer son usine de Bruxelles, en Belgique, qui produit le Q8 e-tron, l'un de ses modèles électriques.

 

La raison avancée de cette éventuelle fermeture ? La "baisse globale des commandes des clients dans le segment des voitures électriques de luxe" a indiqué la marque.

 

Audi réfléchit à "l'arrêt anticipé de la production" qui emploie environ 3 000 personnes. La direction discute de "solutions pour le site" de Bruxelles, ce qui "pourrait également inclure une cessation des activités si aucune alternative n'est trouvée", a ajouté le constructeur dans un communiqué.

 

Audi a également invoqué des "défis structurels de longue date" sur le site de Bruxelles, dont une disposition de l'usine difficile à modifier et des coûts logistiques élevés.

 

A lire aussi : Audi Q8 e-tron : nouveau départ

 

"L'annonce de l'intention ne signifie pas qu'une décision a été prise", a déclaré Volker Germann, PDG d'Audi Brussels.

 

Mais cette nouvelle a été durement ressentie par les employés. Les représentants du personnel d'Audi "demandent des perspectives à long terme pour l'usine et nos collègues à Bruxelles", a déclaré Rita Beck, porte-parole du comité Audi au sein du comité d'entreprise européen du groupe VW. "La direction d'Audi doit prendre ses responsabilités pour le site", a-t-elle ajouté.

 

Malheureusement, ce n'est pas la première crise pour ce site créé en 1949 par D'Ieteren. Repris par Volkswagen en 1970, il avait connu une profonde restructuration en 2007 qui avait conduit à la reprise par Audi, qui, dans un premier temps, y avait produit la petite A1. À partir de 2018, Audi le spécialisera dans des modèles électriques après de gros investissements. Ce sera d'ailleurs l'un des premiers sites de production Audi neutres en CO2.

 

Impact sur la marge opérationnelle du groupe

 

Au cours du premier trimestre 2024, le groupe Volkswagen a annoncé une chute de plus de 20 % de ses bénéfices en raison de la baisse des livraisons de modèles plus coûteux, y compris les Audi.

 

De plus, le groupe allemand a déclaré que la fermeture de l'usine de Bruxelles, ou la recherche d'autres options pour elle, ainsi que d'autres dépenses imprévues, auraient un impact de 2,6 milliards d'euros (2,8 milliards de dollars) sur l'exercice 2024. De quoi faire baisser ses prévisions de marge opérationnelle comprise maintenant entre 6,5 % et 7 %, contre 7 % à 7,5 % précédemment.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle