S'abonner
Constructeurs

Le marché européen rechute en mai 2024

Publié le 20 juin 2024

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Avec 911 697 immatriculations enregistrées en mai 2024, le marché VP européen recule de 3 %. Il reste toutefois en croissance de 4,6 % depuis le début de l'année. Celui-ci a été porté par les hybrides, pour le plus grand bonheur de Toyota.
marché européen mai 2024
Toyota affiche une part de marché de 7,6 % en mai 2024, en hausse d'un point. Au cumul, le nippon s'adjuge même 8 % du marché européen. ©Toyota

Le marché européen des VP fait le yo-yo. Après 5,2 % de perdus en mars 2024, puis une croissance de 13 % en avril, il rechute de 3 % en mai. En effet, seulement 911 697 immatriculations ont été comptabilisées par l'ACEA le mois dernier.

 

Dans ce contexte, la montée en puissance des hybrides se confirme, avec +16,2 % et 272 568 unités. Logiquement, les motorisations strictement essence reculent de 5,6 % (323 795) et les Diesel plongent encore de 11,4 % (118 733).

 

La trajectoire est encore pire pour les véhicules électriques et les hybrides rechargeables. En effet, les modèles 100 % électriques perdent 12 % sur le mois, avec seulement 114 308 unités. De quoi s'adjuger 12,5 % des immatriculations du mois. C'est 14,7 % de perdus pour les PHEV (59 333).

 

A lire aussi : Le marché européen porté par les hybrides en avril 2024

 

Après cinq mois d'activité, les tendances sont toutefois un peu différentes avec un marché qui progresse de 4,6 %, à 4 594 493 unités. Les hybrides demeurent le monteur de la croissance avec +21 %.

 

Les modèles électriques totalisent 556 276 unités, affichant ainsi une légère croissance de 2 %. Mais cela veut toutefois dire que leur part de marché recule. Même chose avec les PHEV (+2 % ; 325 631).

 

Toyota fait un carton

 

Avec une croissance de 1,6 %, le groupe Volkswagen ne fait pas d'étincelles, mais consolide sa place de leader avec 248 664 immatriculations. Il enregistre surtout une progression de 1,3 point de sa part de marché (27,3 %).

 

Son dauphin Stellantis n'arrive toujours pas à redresser la barre avec des chiffres en baisse de 6,9 % sur le mois (158 389). Sa part de marché recule encore de 0,7 point, à 17,4 %. Le groupe Renault ne fait guère mieux en mai avec un repli de 5,4 % (98 200). Logiquement, sa part de marché mensuelle glisse de 11 % à 10,8 %.

 

Parmi les bons élèves, on retrouve le groupe Toyota qui bénéficie grandement de l'engouement pour les hybrides. En effet, ses immatriculations ont bondi de 13 % en mai (69 742), gagnant un point de part de marché, à 7,6 %. Volvo fait également un gros mois avec +28,5 % et 26 461 unités.

 

Au cumul des cinq mois, le groupe VW progresse de 3,7 %, donc moins que les 4,6 % du marché. Même constat pour Stellantis (+0,5 %) et Renault (+0,9 %). Là encore, Toyota brille avec une progression de 22,1 %, mais surtout une part de marché de 8 %, en croissance de 1,1 point.

 

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle