S'abonner
Industrie

L'avenir du recyclage des batteries se dessine à Dunkerque

Publié le 22 septembre 2023

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
En plus d'usines de production de batteries, avec Verkor et ProLogium, Dunkerque (59) va accueillir un site de recyclage, porté par Eramet et Suez. Opérationnel en 2027, il sera capable de traiter l'équivalent de 200 000 batteries par an.
recyclage batteries Dunkerque
Le site d'Eramet et Suez aura la capacité de traiter 50 000 tonnes de modules de batteries par an. ©Audi

Fabriquer des batteries sur notre sol est important mais pouvoir les recycler le sera tout autant. Et une nouvelle fois, Dunkerque (59) en sera une place forte. En effet, Eramet et Suez viennent d'annoncer l'implantation dans la ville d'un site de recyclage des batteries de véhicules électriques.

 

Le projet comporte une usine amont de démantèlement d'une capacité de 50 000 tonnes de modules de batteries par an (soit l'équivalent de 200 000 batteries de véhicules électriques) et une usine aval où les métaux tels que le lithium, le cobalt et le nickel seront extraits pour être réutilisés dans la production de nouvelles batteries, précise un communiqué.

 

A lire aussi : L'État soutient deux projets de recyclage de batteries

 

La décision finale d'investissement du projet devrait intervenir d'ici la fin 2023 pour l'usine amont (pilotée par Suez), et d'ici fin 2024 pour l'usine aval (Eramet), pour "un démarrage en 2027".

 

Suez mettra en œuvre son expertise en matière de collecte, tri, préparation, démantèlement et recyclage des matières pour l'usine amont. Eramet dispose d'une technologie développée dans son usine pilote de Trappes (78), sur le point de démarrer, près de son centre de recherche, où ont été élaborées les techniques d'hydro-métallurgie permettant d'extraire les métaux stratégiques de la "blackmass", la poudre de batteries concassées.

 

Les performances obtenues lors du processus de développement "indiquent qu'il est possible d'atteindre, voire de dépasser, les exigences de la future réglementation européenne en termes de recyclage", indique le communiqué.

 

A lire aussi : La France déjà en retard sur le recyclage des batteries

 

La réglementation européenne impose le recyclage, dès 2027, de 90 % du cobalt, du cuivre et du nickel, 50 % du lithium, et en 2031, de 95 % du cobalt, du cuivre et du nickel et de 80 % du lithium.

 

Le montant des investissements nécessaires à la réalisation de ces deux usines n'a pas été dévoilé. Eramet a bénéficié d'une subvention de 70 millions d'euros de l'Union européenne et de 10 millions d'euros de Bpifrance qui "serviront à financer les études de pré-industrialisation, la construction des usines et les coûts de fonctionnement des dix premières années d'opération".

 

Vallée des batteries et du recyclage

 

Dunkerque pourrait ainsi devenir un hub européen du recyclage de métaux et de batteries, de par sa proximité avec la future "vallée des batteries" dans les Hauts-de-France où plusieurs projets d'usines de batteries ont été annoncés (Verkor, ProLogium, ACC, Envision).

 

L'autre groupe minier français Orano a également annoncé en mai 2023 un projet avec le chinois XTC New Energy pour la production de matériaux critiques destinés aux cathodes des batteries de voitures, qui serait également implanté à Dunkerque, Orano prévoyant également une usine de recyclage de batteries à côté. (avec AFP)

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle