S'abonner
Industrie

La formation et l'emploi au cœur du projet Electro’Mob

Publié le 19 avril 2023

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
Les entreprises intervenant dans la fabrication de véhicules électriques sont de plus en plus nombreuses à s’installer dans les Hauts-de-France. Pour répondre au défi de la formation de nouvelles équipes, 40 sociétés lancent le projet Electro’Mob pour créer 13 000 emplois dans la filière.
Haut-de-France formation
40 entreprises sont engagées dans le projet Electro'Mob. ©Renault

Stellantis, Renault, Toyota, Verkor, ACC, Envision… Les entreprises formant l'écosystème du véhicule électrique sont de plus en plus nombreuses à s'installer dans les Hauts-de-France. La région devient un pôle dynamique pour cette filière.

 

Pour soutenir cette effervescence locale, il va falloir de la main d’œuvre qualifiée. Ainsi, pour pallier ce besoin, une quarantaine de partenaires lancent le projet Electro’Mob, dont l’objectif de former 8 000 personnes via 11 000 modules de formation dans le domaine de l’industrie de l’automobile électrique à l’horizon 2030.

 

"L’implantation, dans les Hauts-de-France, de trois gigafactories pour la fabrication de batteries pour véhicules électriques, est emblématique des investissements sans précédent que l’industrie automobile engage aujourd’hui en France pour relever le défi de la plus grande transformation de son histoire. Le projet Electro’Mob vise à relever le défi inédit de formation aux nouvelles compétences que suppose une telle ambition industrielle", assure Luc Chatel, président de la Plateforme Automobile (PFA)

 

A lire aussi : Renault confirme son partenariat avec Verkor

 

Lancé le lundi 17 avril 2023, Electro’Mob devrait ainsi permettre de répondre à un besoin de plus de 13 000 emplois dans les Hauts-de-France d'ici à trois ans. Pour mémoire, trois gigafactories de batteries vont se situer dans la région :  ACC à Douvrin (62), Envision à Douai (59) et Verkor à Dunkerque (59). Le consortium réunit donc les constructeurs automobiles présents sur place, mais aussi les représentants "des mondes académique et universitaire" et de la filière automobile (ARIA-PFA).

 

Un projet soutenu par l’État et la Région

 

Electro’Mob est lauréat de l’Appel à Manifestation d'Intérêt Compétences et Métiers d’Avenir (AMI CMA) de "France 2030". Par conséquent, le projet, opéré par la Caisse des Dépôts, bénéficie de 25 millions d’euros d’investissement.

 

A noter que l’État le subventionne à hauteur de 14,2 millions d’euros et la région le soutient par un investissement de 2,1 millions d’euros. Electro’Mob est de ce fait le premier des sept projets de la filière retenus par le gouvernement dans le cadre de France 2030, qui "dessinent la stratégie emploi-formation de la filière en France sur les cinq prochaines années", précise Luc Chatel.

 

A lire aussi : L’énergie du changement

 

"Electro’Mob est une première en France grâce à une alliance inédite entre constructeurs et industriels. Il répond aux enjeux de la filière dans les Hauts-de-France, qui est une région pionnière en matière de batteries électriques, se satisfait Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France. Le pari de la mobilité électrique que nous nous sommes lancés est aujourd’hui un pari réussi. Nous avons désormais l’ambition d’aller au-delà et de couvrir l’ensemble de la filière pour continuer à être le plus attractif possible."

 

Outre l’aspect financier, la région des Hauts-de-France s’engage à faire la promotion de ce projet dans les entreprises, le milieu scolaire ou encore sur les plateformes de formations. L’objectif étant d’attirer les personnes qualifiées ou souhaitant se former. Pour la région, Electro’Mob s’inscrit dans sa stratégie Rev3 qui vise à développer le dynamisme du territoire en matière d’emploi.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle