S'abonner
Constructeurs

Stellantis : le puzzle électrique italien se met en place

Publié le 13 mars 2023

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Le site italien d'ACC, à Termoli, va débuter la production de batteries en 2026. De plus, Stellantis a annoncé que l'usine de Cassino, qui produit aujourd'hui des Alfa Romeo et des Maserati, va accueillir des modèles reposant sur la plateforme électrique STLA Large.
L’usine italienne de Cassino va accueillir la plateforme électrique STLA Large. ©Stellantis
L’usine italienne de Cassino va accueillir la plateforme électrique STLA Large. ©Stellantis

Bien que la date de 2035, pour la fin des ventes de modèles à moteurs thermiques, ne semble plus immuable, Stellantis continue de développer sa stratégie d’électrification. Et ACC, sa coentreprise avec Mercedes-Benz et TotalEnergies, vient de préciser le calendrier de début de production de ses batteries en Europe. 

 

Ainsi, ACC va débuter la production d’accus fin 2023 sur le site de Douvrin (62) et en 2025 en Allemagne, à Kaiserslautern. En 2026, ce sera le tour du site italien de Termoli. Comme les deux premiers, cette usine pourrait atteindre une capacité de 40 GWh par an. 

 

Cette gigafactory, construite sur le site d'une usine de moteurs de Fiat, comptera au moins 1 800 salariés d'ici 2030, a indiqué ACC dans un communiqué à l'issue d'une réunion avec les syndicats à Rome. Le projet s'appuiera sur un investissement de plus de 2 milliards d'euros, "mobilisant des subventions, des fonds propres et des emprunts", selon ACC.

 

A lire aussi Deux tiers des futures usines européennes de batteries menacées

 

Au delà de l’Europe, Stellantis prévoit également de bâtir deux usines en Amérique du Nord. L'une devrait être mise en service en 2024 à Windsor au Canada, fruit d’une coentreprise avec le fabricant de batteries LG Energy Solution. L'autre devrait voir le jour en 2025 à Kokomo, dans l'Indiana, dans le nord-est des Etats-Unis, où Stellantis s'est associé au fabricant de batteries sud-coréen Samsung SDI.

 

La plateforme STLA Large à Cassino

 

Stellantis a également indiqué que l’usine de Cassino, qui produit actuellement les Alfa Romeo Stelvio et Giulia ainsi que le Maserati Grecale, allait accueillir à l’avenir la plateforme électrique STLA Large. 

 

"L’usine de Cassino a une riche histoire d’innovation et de technologie, a déclaré Carlos Tavares, directeur général de Stellantis. Les véhicules conçus sur les plateformes STLA vont révolutionner l’expérience de conduite grâce à des caractéristiques et des capacités de pointe. Nous faisons confiance aux compétences de nos collaborateurs et à la direction du site pour maitriser nos objectifs ambitieux en matière de coûts et de qualité." 

 

A lire aussi : Carlos Tavares dévoile la nouvelle stratégie d'électrification pour Stellantis

 

Après l’usine canadienne de Windsor, l’usine italienne devient le deuxième site officiellement désigné pour accueillir cette plateforme. Une base technique qui servira aux modèles des segments D et E et offrira, selon Stellantis, jusqu’à 800 km d’autonomie. 

 

Pour mémoire, Stellantis va s’appuyer sur 5 plateformes pour électrifier ses gammes. La eCMP de deuxième génération couvrira les segments A, B et C jusqu’en 2025 avant de laisser place à la STLA Small ensuite. La STLA Medium sera utilisée pour les segments C et D et donc la STLA Large pour les segments C et D. La dernière, STLA Frame, devrait répondre aux modèles les plus gros, notamment les SUV des segments E et F ainsi qu’aux pick-ups. 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle