S'abonner
Constructeurs

Stellantis prépare ses usines de l’Indiana à l’électrique

Publié le 28 février 2023

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Le constructeur annonce un investissement de 155 millions de dollars dans trois de ses usines situées dans l’Indiana. L’objectif de Stellantis est de les préparer peu à peu à la montée en régime de la production des véhicules électriques, en Amérique du Nord.
Indiana
Stellantis investit 155 millions de dollars dans ses usines de l'Indiana.

Fort d’un bénéfice net record en 2022, Stellantis dispose d’une capacité d’investissement importante. Le 27 février 2023, le constructeur annonçait une prise de participation dans une compagnie minière. Le montant était de 155 millions de dollars. Le lendemain, le 28, le groupe opère un nouvel investissement, lui aussi de 155 millions de dollar. Cette fois-ci, il s'agit de son outil de production en Amérique du Nord. Il concerne trois usines situées dans l’Indiana, à Kokomo. Il s’agit des sites Indiana Transmission, Kokomo Transmission et Kokomo Casting.

 

L’objectif du groupe consiste à soutenir la production des nouveaux modules de propulsion électrique (moteur électrique, convertisseur et transmission), répondant à l’acronyme EDM. Lesquels viendront s'intégrer dans les véhicules issus des plateformes STLA Large et STLA Frame.

 

En l’occurrence, Stellantis va ici confier à Kokomo Casting le moulage des couvercles des boîtes de vitesses, lesquels seront usinés à Kokomo Transmission. L’usinage des engrenages et l’assemblage final se feront dans l’usine Indiana Transmission. La production dans l'Indiana devrait démarrer au troisième trimestre 2024, une fois les sites modernisés.

 

3,3 milliards de dollars depuis 2020

 

"Alors que nous poursuivons notre transition réussie vers un avenir décarboné dans nos activités européennes, nous mettons en place ces mêmes fondamentaux pour le marché nord-américain", déclare Carlos Tavares, directeur général de Stellantis.

 

L’objectif du groupe est de vendre 50 % de véhicules électriques aux États-Unis à l’horizon 2030. Pour cela, pas moins de 25 modèles zéro émission verront le jour. Ram ouvrira le bal électrique en 2023, suivi de Jeep en 2024.

 

Stellantis rappelle par la même occasion que ses investissements dans l’Indiana s’élèvent à 3,3 milliards de dollars depuis 2020. Cela inclut la récente annonce d’un investissement de 643 millions de dollars destiné à la production d’un nouveau moteur thermique pour les modèles PHEV, la fabrication d’une nouvelle génération de transmission à huit rapports et une gigafactory sous la forme d’une coentreprise avec Samsung SDI.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle