S'abonner
Constructeurs

Contrat d'agent Stellantis : les montants des rémunérations révélés

Publié le 10 mai 2024

Par Christophe Bourgeois
4 min de lecture
Lors d'une convention des distributeurs Citroën et DS en Espagne, Eric Tak, président des concessionnaires Stellantis aux Pays-Bas, a dévoilé le pourcentage des commissions. C'est l'un des premiers pays d'Europe où le contrat d'agent a été déployé.
commissions agents Stellantis aux Pays-Bas
Aux Pays-Bas, les distributeurs qui sont passés sous contrat d'agent touchent en moyenne 4,1 % du prix de la voiture. ©Stellantis

250 euros et 2 % du prix de la voiture pour chaque livraison. Voici la commission que les agents Stellantis toucheront lorsqu'ils passeront au contrat d'agent. Ce à quoi s'ajouteront des rémunérations variables s'appuyant sur le type de transaction, de clientèle (particulier ou professionnel) et bien entendu, la réalisation des objectifs divers et variés.

 

Ces chiffres ont été donnés par Eric Tak, président de l'association des concessionnaires du Stellantis aux Pays-Bas, lors d'une réunion des distributeurs Citroën et DS qui a eu lieu à Saint-Jacques-de-Compostelle (Espagne) et repris par nos confrères espagnols de La Tribuna de Automación.

 

A lire aussi : Ford confirme l’abandon du contrat d’agence

 

Dans le détail, si l'achat est signé chez le concessionnaire et que le client est un particulier ou une entreprise, 2 % seront ajoutés, soit un total de 4 % du prix de vente.

 

Dans le cas d'un leasing, s'il s'agit d'un contrat avec un particulier ou une société, 2 % sont également ajoutés. La grille intègre des subtilités pour le financement qui peuvent faire évoluer la commission de 0,5 % à 1 % selon différents cas de figure.

 

Des marges variables

 

Toujours selon nos confrères de La Tribuna de Automación, si la transaction a été conclue en ligne, ce qui peut arriver même si le client s'est rendu dans une ou plusieurs concessions, 1 % (soit un total de 3 % du prix de vente conseillé) sera prélevé après la livraison du véhicule.

 

A lire aussi : Les agents Citroën européens s'associent pour peser plus lourd face à Stellantis

 

"En outre, diverses valeurs multiplicatrices telles que la satisfaction du client ou la livraison à temps peuvent être ajoutées, de sorte qu'un maximum de 1,2 % supplémentaire peut être atteint si l'objectif fixé de 115 % est dépassé", écrivent-ils.

 

Cela donne quoi concrètement ? Eric Tak a donné un exemple sur une voiture dont le coût moyen s'élevait à 26 339 euros en 2023 aux Pays-Bas. L'agent avait alors touché une prime moyenne de 4,1 %, ce qui s'était traduit par un revenu de 1 304 euros, aussi bien pour une vente à particulier qu'à entreprise.

 

Ce montant a été ramené à 908 euros pour une livraison destinée à une flotte d'entreprise. Si la livraison était effectuée par Internet, l'agent recevait 1 040 euros.

 

Un démarrage très compliqué

 

Pour rappel, les Pays-Bas, ainsi que la Belgique, le Luxembourg et l'Autriche, sont les premiers pays européens à être passés sous contrat d'agent. De nombreux incidents ont émaillé sa mise en place, incidents qui a contraint Stellantis à changer son fusil d'épaule.

 

Le constructeur a en effet décidé d'étaler dans le temps son déploiement, et non plus marque par marque, comme cela était initialement prévu, mais pays par pays. En Espagne, il est annoncé pour septembre 2024, "bien que des retards supplémentaires soient très probables", glisse La Tribuna de Automación. L'Italie et l'Allemagne passeront sous contrat d'agent en 2025, tandis que ce sera en 2026 pour la France.

 

La Tribuna de Automación rappelle dans son article que la mise en place du contrat aux Pays-Bas a été une catastrophe. Eric Tak a constaté le manque de rodage du système qui a eu pour conséquence de voir les ventes de Stellantis s'effondrer de 41 %, "passant de 25 515 immatriculations à 14 140 en 2023".

 

A lire aussi : Stellantis : pourquoi le nouveau contrat d'agent fait plonger les ventes en Belgique

 

Pour l'instant, selon nos informations, le réseau français n'a reçu aucune information sur les commissions qui seront appliquées en 2026. "Les valeurs données par notre confrère néerlandais ont effectivement été évoquées lors d'anciennes réunions de travail, mais pour l'instant, cela n'a pas été plus loin", glisse un concessionnaire du constructeur.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle