S'abonner
Constructeurs

Les 10 points marquants du marché automobile en octobre 2021 : à bout de souffle

Publié le 2 novembre 2021

Par Catherine Leroy
6 min de lecture
Avec seulement 118 521 immatriculations en octobre 2021, le marché français plonge de 30,7 %. Le repli est même de 37,3 % par rapport à 2019. Le canal des particuliers est celui qui recule le plus avec -36,8 %. Depuis le début de l'exercice, le marché VP affiche encore +3,1 %.
Le marché ne compte  que 118 521 immatriculations sur le mois d'octobre 2021. Du jamais vu depuis plus de 10 ans.
Le marché ne compte que 118 521 immatriculations sur le mois d'octobre 2021. Du jamais vu depuis plus de 10 ans.

Le canal des particuliers accuse la plus forte baisse sur octobre

La dégringolade est sévère sur le marché des particuliers en octobre 2021. Ces derniers sont à l’origine de 44,5 % des immatriculations du mois (52 843 cartes grises) mais le canal affiche une chute de 36,8 % par rapport à 2020 et surtout de 38,9 % par rapport à octobre 2019. Sur le mois, plus de 33 700 véhicules manquent à l’appel. Dacia parvient quand même à progresser sur le mois et vendre 88,1 % de ses véhicules aux clients finaux.

 

Les professionnels privilégiés depuis le début de l’année 2021

Si les véhicules manquent à l’appel, le canal des sociétés et loueurs longue de durée semble un peu moins souffrir que celui des particuliers depuis le début de l’année. Le BtoB a baissé de 10,3 % sur les 10 mois de l’année contre -28,2 % sur la même période en 2019 pour les particuliers. Dans les marques généraliste, Peugeot est la marque qui adresse le plus ses véhicules aux sociétés et loueurs de longue durée, dans cette période de pénurie.

 

Les immatriculations de VE en hausse de 55,2 %

C'est la progression des immatriculations de véhicules électriques en octobre 2021. Avec 15 582 unités, ils ont représenté 13,1 % du marché mensuel. Les hybrides et hybrides rechargeables sont aussi en croissance avec respectivement 11,8 % et 13,1 % de gagnés, s'offrant ainsi une part de marché cumulée de 27,9 %, avec 21 529 et 11 527 unités. Dans le même temps, les ventes de diesel ont plongé de 57,8 %, avec 22 888 unités, pour se limiter à 19,3 % du marché. Les essence ont chuté de 43 % (36 % de pdm).

 

Toyota, première marque importée

Peugeot et Renault se disputent la première place à 1 096 unités près. Avec 21 538 unités (-37,6 %), Peugeot grille la priorité à Renault qui a immatriculé 20 442 véhicules (-38,1 %) sur ce mois d'octobre. Très loin derrière, Citroën se positionne sur la troisième marche du podium avec 11 909 immatriculations (-36,9%), talonné par un Dacia en forme avec ses 9 800 immatriculations (+2,8%). Enfin, Toyota devient la première marque importée avec 6 631 unités (-4,4 %), devant Volkswagen qui dévisse de 45 % à 5 840 immatriculations.

 

Le Peugeot 2008 domine les ventes en octobre

C’est suffisamment assez rare pour le signaler, mais au mois d’octobre, ce n’est ni la Renault Clio (6 156 unités), ni la Peugeot 208 (6 031) en tête des ventes, mais le Peugeot 2008. Avec 7 767 unités vendues sur ce mois, le SUV voit ses immatriculations progresser de 14,1 % alors que celles de la 208 et de la Clio baissent respectivement de -38,4 % et -22,3%. Mais sur les dix premiers mois de l’année, le 2008 figure à la quatrième place avec 61 730 immatriculations derrière la Peugeot 208 (71 361, + 15 %), la Renault Clio (68 977, + 3,1 %) et la Dacia Sandero (62 638).

 

Dacia, Hyundai et Tesla, rares marques en progrès

Dans la tempête, quelques marques arrivent à sortir la tête hors de l’eau en affichant des immatriculations en progression. C’est le cas par exemple de Dacia (9 800 unités, +2,8 %), portée par le succès de la Sandero (4 864 unités) et de la Spring (2 204), son petit SUV électrique. Hyundai continue sur sa lancée avec une progression insolente de 10,6 % à 3 973 unités ; les immatriculations de la marque sont toujours soutenues par le Tucson (1 491). Notons également la bonne performance de Jeep (952, +34,5 %). Reste un extraterrestre dans ce paysage désolé : Tesla affiche des ventes en progression de… 813 % (977 unités) ! Cette explosion est due aux immatriculations du Model 3 (951) qui est d’ailleurs, le seul modèle disponible si l’on met de côté de le Model Y qui s’est écoulé à seulement 26 exemplaires.

 

Chute de 13,3 % du marché VO

Avec 510 081 véhicules d'occasion échangé en octobre 2021, le marché de la seconde main a chuté de 13,3 %. Dans le détail, les VO de moins de 6 mois plongent de 27,6 % mais la palme de la baisse revient à ceux de 1 à 2 ans, avec -37,9 %. La tranche la plus populaire, de 8 à 15 ans, a elle-aussi chuté de 17,8 %. Dans ce contexte, les professionnels ont représenté 36,1 % des transactions, contre 63,9 % pour les particuliers. Depuis le début de l'année 2021, le marché VO demeure toutefois orienté à la hausse avec +9,6 %, représentant 5 085 117 changements de carte grise.

 

Les utilitaires légers n’y arrivent plus

30 140 véhicules utilitaires légers ont été immatriculés sur le mois d’octobre 2021. Un bilan en retrait de 24,6 %. Cette chute concerne tous les gros bras du marché, à commencer par Renault qui plonge de 28,4 %, à 8 673 unités. La marque au losange affiche l’une des plus lourdes dégringolades en dépit des arrivées récentes des nouveaux Kangoo et Express, deux modèles censés être à l’origine de forts volumes. Peugeot et Citroën ne font guère mieux avec des replis respectifs de 27,2 % et 26,3 %. Parmi les membres du Top 10, seuls deux acteurs tirent leur épingle du jeu : Toyota et Nissan, qui grimpent de 14,1 % et 23,9 %, mais avec des volumes relativement modestes (767 et 727 unités).  En dépit de cette baisse d’octobre, qui vient s’ajouter à un dernier trimestre en berne, le marché du VUL s’allume encore en vert sur 2021 avec une hausse de 12,1 % et 361 027 immatriculations cumulées. Mais au rythme auquel il décline, les chances de le voir de terminer l’année en positif s’amenuisent.

 

La LOA en baisse de 26 %

Avec 18 179 véhicules financés en octobre 2021, la LOA (et le LCB) a chuté de 26,1 % et représente 15,3 % des financements du mois. L'achat à comptant ou en crédit classique demeure majoritaire avec 44,5 % de part de marché, mais dévisse de 40,4 %. La LCD a représenté 2,8 % des dossiers, en baisse de 10,9 %. La LLD, en repli de 18,3 % (44 260 unités), s'adjuge 37,3 % des financement sur le mois.

 

Le marché atteindra-t-il 1,7 million de VP ?

Le marché 2020, en baisse de 25,5 %, avait atteint 1 650 118 unités. Pas sûr que ce volume soit dépassé en 2021. En effet, à fin octobre, il totalise 1 378 894 unités (+3,1 %) et il lui manquerait donc 321 106 unités pour atteindre la barre symbolique des 1,7 million. Il faudrait donc des mois de novembre et décembre solides pour atteindre ce chiffre. Durant les deux derniers mois de l'année 2020, il s'était immatriculé 312 370 VP (172 735 en novembre et 211 194 en décembre). Un an plus tôt, en 2019, ces deux mois avaient totalisé 383 929 unités (172 735 en novembre et 211 194 en décembre).

 

Retrouver l'intégralité des données d'octobre 2021 dans notre Data Center.

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle