S'abonner
Distribution

Emil Frey France lève 650 millions d'euros pour accompagner sa croissance

Publié le 8 juillet 2024

Par Christophe Bourgeois
4 min de lecture
Grâce à un prêt conséquent obtenu auprès de six partenaires financiers, le premier distributeur de France se donne les moyens de financer son plan stratégique. Celui-ci s'appuie sur de la croissance organique, avec le réaménagement de ses points de vente. Emil Frey France mise également sur la croissance externe en accélérant sa diversification.
Emil Frey France lévée de fonds
Emil Frey France vient de lever un prêt de 650 millions d'euros auprès de plusieurs banques françaises pour accompagner sa croissance. ©Emil Frey France

Se donner les moyens de ses ambitions. Emil Frey France a mis en place un crédit syndiqué d’un montant de 650 millions d’euros, auprès de six banques européennes. Ce financement vise à soutenir le plan stratégique de diversification et de transformation du groupe, appelé Aero, et entamé depuis de nombreuses années.

 

L'accord a été signé avec BNP Paribas, la Société Générale et le LCL, secondé par La Caisse Régionale du Crédit Agricole Mutuel de la Touraine et du Poitou, la Banque CIC Nord-Ouest, la BRED Banque Populaire.

 

C'est la première fois que le premier distributeur automobile de France sollicite un prêt d'un tel montant. "Dans un contexte économique fluctuant, cette démarche va permettre au groupe d'avoir de la visibilité sur son avenir et de financer son développement en s'appuyant aussi bien sur de la croissance organique que sur de la croissance externe", présente Stéphane Caldairou, directeur général d'Emil Frey France.

 

Concentration des sites

 

Côté distribution automobile, ce prêt a pour but de poursuivre la consolidation du réseau Autosphere. Le groupe travaille actuellement à regrouper des équipes et des concessions, à réduire son empreinte immobilière et énergétique. Il intensifie également le développement des outils de gestion de la relation client.

 

L'un des derniers exemples de cette concentration est l'ouverture d'un centre regroupant les marques des groupes Stellantis et Volkswagnen à Niort (79). "Nous avons également réalisé des opérations de cette ampleur à Poitiers (86), et nous sommes sur le point de les finaliser à Angoulême (16) et à Clermont-Ferrand (63)," détaille Stéphane Caldairou.

 

"Ces opérations nous permettent de libérer 20 à 30 % d'espace, poursuit-il. Selon les sites, nous allégeons ainsi nos actifs ou nous nous recentrons sur d'autres activités, comme c'est notamment le cas sur la concession de La Teste-de-Buch (33). Sur un site qui était devenu vacant après une cession, nous y avons installé une autre enseigne, BYD, créé un Autosphere Center et regroupé d'autres activités. Ces synergies mises en place nous ont permis d'être rentables juste après quelques mois d'ouverture."

 

A lire aussi : Emil Frey France poursuit son développement avec BYD

 

Ce soutien financier va également permettre au groupe de poursuivre sa diversification, entamée depuis peu. Le machinisme agricole est l'un des piliers de cette diversification. Axant son développement dans l'ouest de la France, il a récemment repris Bretagri, puis en avril 2024, Gabagri, deux très importants acteurs dans cette activité. "Nous prévoyons d'acquérir, dans les dix-huit mois à venir, deux à trois autres groupes, toujours dans la même zone géographique", présente Stéphane Caldairou.

 

Diversification

 

Les raisons d'un tel développement dans ce secteur d'activité ? "Les constructeurs Case et New Holland sont à la recherche d'acteurs de notre dimension. Ils souhaitent consolider la distribution de leurs produits qui demande une grande technicité, mais les entreprises, très souvent familiales, en charge de cette activité étaient arrivées au bout de leur capacité d'investissement", précise le dirigeant.

 

En parallèle, Emil Frey France utilisera ces lignes de crédits pour poursuivre son développement dans le poids lourd. En mars 2023, le distributeur a repris 35 % du capital du groupe Kertrucks, distributeur de véhicules industriels dans le Grand Ouest, avec une montée progressive au capital dans le but d’une acquisition à 100 % à horizon trois à quatre ans.

 

A lire aussi : Hervé Miralles : "Kertrucks sera la branche d'activité poids lourd d'Emil Frey France"

 

En 2023, Emil Frey France a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 5,4 milliards d'euros et a commercialisé 214 904 véhicules neufs et d'occasion sur sa branche retail. À moyen terme, il vise pour 2026, un chiffre d'affaires de sept milliards d'euros, dont un milliard sera réalisé par la diversification de ses activités.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle