S'abonner
Constructeurs

L’ACEA veut réviser la directive européenne sur la qualité des carburants

Publié le 9 mars 2022

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
L’association des constructeurs demande au Parlement européen de revoir sa copie concernant la directive sur la qualité des carburants (FQD) intégrée au paquet Fit for 55. Dénonçant un "manque d’idées et de clairvoyance”, l'ACEA émet une série de propositions.
L'Acea demande au Parlement européen de revoir sa copie en matière de qualité des carburants.
L'Acea demande au Parlement européen de revoir sa copie en matière de qualité des carburants.

Visiblement, les ambitions de l’Union européennes pour décarboner l’automobile sont à revoir pour l’Acea. L’association de constructeurs vient de publier un document de position concernant la directive sur la qualité des carburants (FQD) du paquet Fit for 55. Dans ce document, l’ACEA estime que la Commission européenne "manque d’idées et de clairvoyance" sur le sujet. Si la FQD avait déjà été abordée dans un précédent rapport datant de décembre 2021, cette fois-ci, l’association va plus loin dans ces propositions.

 

L’encadrement des paramètres concernant les carburants dans la directive, pour l’essence et le diesel, n’a pas été mis à jour depuis 2009, selon l’ACEA . Par ailleurs, les normes du Comité européen de normalisation (CEN) qui ont trait à la FQD ont pris du retard dans leur actualisations. L’association précise ainsi que certains paramètres clés autorisent une trop grande flexibilité sur la question du mélange de carburant. En conséquence, l’ACEA précise : "que le protocole de surveillance des émissions polluantes via le test RDE (Real Driving Emission, soit les réelles émissions de la conduite) peut être fait dans différents pays avec des carburants de qualité différente."

 

A lire aussi : Porsche lance la construction d'une usine de carburant de synthèse

 

D’après l’association, la directive qualité carburant ne doit pas être prise à la légère dans l’initiative Fit for 55. Bien au contraire, elle pourrait jouer un rôle majeur pour permettre aux moteurs actuels d'émettre moins d’émission polluante . "La FQD doit être mise à jour pour refléter les capacités de production de carburants modernes et garantir une qualité cohérente à l’échelle de l’Union européenne dans l'intérêt du consommateur", affirme l’association. "La FQD actuelle est beaucoup trop permissive, il faut donc lui donner plus de mordant en s'assurant que les carburants spécifiés dans la directive doivent être vendus dans toute l'UE."

 

Les propositions de l'ACEA

 

L’ACEA a émis plusieurs propositions. Par exemple, elle préconise de viser une qualité d’essence avec un niveau d’octane plus élevé. Ce qui permettrait d’aboutir à la conception de nouveaux moteurs plus efficaces, tant en termes de performance que d’émission. D’autre part, cela permettrait d'accroître la disponibilité sur le marché européen des carburants à indice d’octane plus élevé. L’association recommande aussi de rejeter la proposition visant à augmenter le diesel B7 à B10. En revanche, selon elle, il faut développer les possibilités de mélanges de composants renouvelables tels que le HVO.

 

"Assurer la plus haute qualité et la cohérence des carburants à travers l'UE est le moteur clé de la FQD pour répondre aux besoins des clients", précise l’ACEA dans son nouveau document. Pour ce faire, elle met en avant l’idée d’introduire une nouvelle annexe dans la FQD afin de fixer les paramètres de qualité clés du carburant destiné au transport à base de méthane pour la nouvelle génération de moteur. Il faut noter que la Commission européenne adoptera, le 20 juillet 2022, une proposition de réglementation plus stricte des émissions Euro 7 avec de nouveaux objectifs plus sévères en matière de CO2 pour les parcs automobiles en 2030.

Consultez l’intégralité du document en cliquant ici.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle