S'abonner
Services

Driiveme confie l'assurance du transport à Maif International

Publié le 14 janvier 2022

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Appliquant une nouvelle logique de partenariat, Driiveme a noué un accord avec la filiale Maif International afin de couvrir le risque de tous les transports dans plusieurs pays européens. Une rationalisation qui ne change pas les conditions jusqu'à présent en vigueur.
Geoffroy et Alexandre Lambert, cofondateurs de Driiveme.
Geoffroy et Alexandre Lambert, cofondateurs de Driiveme.

Un changement de méthode qui conduit à un changement de partenaire. Driiveme a officialisé, jeudi 13 janvier 2022, un nouvel accord avec Maif International dont l'objet porte sur la couverture assurantielle de son activité de transport de véhicules. D'une logique consistant à trouver des prestataires dans chacun des pays, la société française a opté pour un unique assureur qui l'accompagnera sur tous les marchés.

 

"Nous avons ainsi les moyens de passer à l'échelle", a expliqué un porte-parole de l'entreprise fondée par les frères Geoffroy et Alexandre Lambert. S'il y a un seul accord global, les polices seront néanmoins différentes en fonction des territoires pour s'adapter aux conditions locales. Les termes du contrat se concentrent sur les biens transportés et, comme jusqu'à présent, les dégâts matériels seront couverts à hauteur de 90 000 euros.

 

A lire aussi : La Maif rejoint l'écosystème VO d'Odopass

 

Les interactions rendues possibles par les API automatiseront la prise en charge de chaque commande de transport. Dès le départ, Maif International interviendra en France, au Benelux, en Espagne, au Portugal et en Italie. S'ajouteront ensuite le Royaume-Uni et l'Allemagne.

Volume doublé

 

Driiveme rapporte avoir doublé ses volumes en 2021 pour dépasser 130 000 trajets effectués en Europe. Un bilan qui a particulièrement profité, en fin d'année, de l'appétence des distributeurs pour les activités de rachat cash nécessitant souvent de se rendre chez les particuliers pour le retrait du véhicule. Un service sur lequel la société souhaite capitaliser en 2022 tant cela demande des compétences à valeur ajoutée entre la gestion documentaire, l'adaptation du parcours client (identification par code du jockey) et la réalisation d'une contre-expertise de vérification.

 

A lire aussi : Stellantis retient Driiveme pour livrer les voitures d'occasion de Spoticar

 

Durant l'année à venir, il est aussi question de renforcer les positions contractuelles chez les distributeurs, notamment avec des solutions dédiées au commerce de véhicules par abonnement et en location moyenne durée. Des modèles d'affaires fondés sur une rotation fréquente du parc roulant dans un périmètre géographique généralement rapproché.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle