S'abonner
Constructeurs

Salon de Pékin : la puissance de feu des constructeurs chinois

Publié le 25 avril 2024

Par Catherine Leroy
4 min de lecture
2024 a sonné comme le grand retour du salon automobile de Pékin. Après quatre années d’absence pour cause de Covid, cette édition a montré une manifestation de force des constructeurs chinois, la résistance de certains européens et la montée en puissance de nouveaux acteurs.
salon de Pékin 2024
Avec le Denza 9, Geely est à l'offensive y compris en Europe. ©Le Journal de l'Automobile

Le salon automobile de Pékin ouvre ses portes ce 25 avril 2024, après quatre années d’absence. La pandémie en 2020, tout comme la politique anti-Covid appliquée par les autorités chinoises jusqu’en 2022, n’avaient pas permis un rendez-vous qui doit réunir cette année près de 800 000 personnes.

 

A lire aussi : En Chine, les distributeurs demandent aux autorités d'enquêter sur le contrat d'agent

 

Mais à l’égal de la manifestation qui affiche complet avec 1 500 exposants, 117 nouveautés et prés de 278 modèles à nouvelles énergies (la réunion des véhicules 100 % électriques et PHEV selon la nomenclature en Chine), le salon se porte aussi bien que le marché !

 

Toutes motorisations confondues, près de 23,6 millions de voitures ont été immatriculées en Chine en 2023. Le marché chinois a rattrapé et même dépassé son niveau d’avant-crise Covid. C’est également le premier marché électrique avec 6,132 millions d’unités, soit 23,7 % des ventes et 2,735 millions de PHEV, soit 10,6 %.

 

Démonstration de force des constructeurs locaux

 

L’une des caractéristiques majeures du marché reste la part croissante des constructeurs nationaux qui détiennent désormais 55 % de part de marché, contre 40 % avant la pandémie. Mais surtout, ces derniers affichent une position dominante sur le segment des motorisations électrifiées avec 81 % de part de marché.

 

A lire aussi : Donfgeng compte sur sa nouvelle marque Voyah pour attaquer l'Europe

 

Ce sera donc un véritable tremplin pour présenter les avancées des constructeurs chinois dans ce domaine, mais plus largement encore dans la technologie.

 

BYD, BAC, Great Wall, XPeng, Geely, Chery, Zeekr, Dongfeng, IM Motors, Lynk & Co, FAW, Baic afficheront leurs nouveautés. Dans l’orbite de BYD, figure la Denza Z9 GT. Chez Chery, ce sera la marque de luxe Exeed qui lance la E08 et chez Geely, le monospace Zeekr Mix sera dévoilé avec un lancement en Europe qui pourrait bien figurer dans les plans du constructeur.

 

Leapmotor est également de la partie avec la nouvelle version de la T03, la C10, qui devrait arriver en Europe à partir de septembre 2024. La marque dévoile également sa nouveauté, la C 16, un nouveau SUV, pour l’instant réservé au marché chinois.

 

Mais la nouveauté cette année repose sur la présence de nouveaux acteurs tels que Nio, Huawei ou encore Xiaomi, dont la SU7 s’est vendue à 100 000 exemplaires en une seule journée !

 

Les premium allemands font de la résistance

 

Face à ce déferlement de nouveautés, les constructeurs européens tels que Volkswagen, BMW ou encore Mercedes tentent de faire front. Seuls les constructeurs européens premium semblent représenter un dernier bastion de résistance sur le sol chinois. BMW, Mercedes et Audi voient même leur part de marché progresser, grâce à leur caractère statutaire qui continue de séduire une frange de la population locale.

 

En 2023, Audi a vendu 670 000 voitures en Chine contre 510 000 en 2015. BMW affiche un volume de 745 000 véhicules l’année dernière contre 287 000 huit ans plus tôt. Quant à Mercedes, ses ventes se sont élevées à 690 000 unités contre 287 000 en 2015. Les trois marques cumulent désormais une part de marché de 7,3 % contre 4,7 % en 2027.

 

Volkswagen va injecter 2,5 milliards d’euros dans son site d’Anhui pour booster la production locale et développer de nouveaux modèles adaptés au marché chinois, tels que l'ID.Unyx, basé sur une plateforme de XPeng. Audi présente le Q6 e-tron et augmente ses capacités de production à Changchun.

 

Mercedes s’y installe avec l’EQG, le CLA 100 % électrique ou encore l’EQS. Et BMW doit présenter la i4 restylée. Smart, de son côté, dévoile la #5, un SUV 100 % électrique du segment C. Côté français, en revanche, on n’est pas loin du désert avec seulement Valeo comme représentant.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle