S'abonner
Constructeurs

Mercedes-Benz freine ses investissements sur l’électrique

Publié le 13 mai 2024

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Le constructeur allemand Mercedes-Benz, qui a vu sa rentabilité plonger en 2023, revoit à la baisse une partie de ses investissements. Un projet de plateforme dédiée à des modèles électriques haut de gamme ne devrait pas voir le jour.
Mercedes eqs
Selon le quotidien allemand Handelsblatt, Mercedes-Benz renonce à une plateforme pour véhicules électriques haut de gamme. ©Mercedes-Benz

Mercedes-Benz va arrêter un projet de plateforme dédiée au développement de modèles électriques haut de gamme, l'effort financier n'en valant plus la peine au moment où le marché de l'électrique patine.

 

Le constructeur de voitures premium voulait initialement créer une ligne de production nouvelle pour y assembler des modèles haut de gamme à propulsion électrique, comme la Classe S et la GLE à partir de 2028.

 

Une plateforme plus flexible

 

La production va finalement continuer à être organisée sur une ligne "de manière à ce qu'elle soit flexible en termes de systèmes d'entraînement" propulsant le moteur, a indiqué un porte-parole du groupe à nos confrères de l'AFP, confirmant des informations publiées par le quotidien allemand Handelsblatt.

 

En sortiront des véhicules équipés "à la fois d'une motorisation entièrement électrique et d'un moteur à combustion de haute technologie" et ce "jusque dans les années 2030", a ajouté cette source. Objectif : "exploiter durablement les gains d'efficacité entre les séries nouvelles et existantes".

 

A lire aussi : Un premier trimestre 2024 plombé par la Chine pour Mercedes-Benz

 

Les modèles conventionnels et à moteur électrique continueront ainsi à être construits de manière flexible sur une seule ligne à l'usine historique de Sindelfingen (Allemagne).

 

Compte tenu de la faiblesse actuelle des ventes de modèles électriques, le coût financier à supporter pour la nouvelle infrastructure dédiée aux modèles électriques n'était plus justifié, selon le Handelsblatt.

 

Rentabilité en berne

 

Le patron de Mercedes-Benz, Ola Källenius, a estimé en février que les voitures électriques et hybrides rechargeables de la marque à l'étoile auront une part d'environ 50 % dans la production totale d'ici la fin de la décennie en cours. En 2021, le groupe claironnait vouloir atteindre cette barre des 50 % à l'horizon 2025.

 

"Le rythme de la transformation est déterminé par les conditions du marché et les souhaits de nos clients", a expliqué un porte-parole du groupe. Mercedes-Benz a vu sa rentabilité fondre en 2023 et doit chercher des économies pour redresser la barre.

 

La même pression pèse sur son concurrent américain Tesla, qui a annoncé fin avril une fonte de plus de moitié de son bénéfice net au premier trimestre, et a annoncé vouloir rapidement produire un véhicule électrique à bas coût. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle