S'abonner
Services

Le crédit classique automobile menacé par un taux d’usure trop bas

Publié le 8 juillet 2022

Par Catherine Leroy
3 min de lecture
Les sociétés de financement reconnaissent perdre de l'argent sur les crédits classiques automobiles. En cause ? Le calcul du taux d'usure qui empêche de répercuter la hausse des taux de refinancement. Bientôt, elles n'auront plus d'autres choix que de diriger le client vers la LOA ou d'en finir avec la rémunération des crédits.
Le taux d'usure qui ne suit pas la hausse des taux de refinancement menace le crédit classique.
Si les yeux sont actuellement tournés vers le crédit immobilier, le financement automobile et notamment le crédit classique n’échappe pas à la problématique d’un taux d’usure trop bas.   Pour mémoire, ce taux, revisité par la loi Lagarde, indique le taux d’intérêt maximal autorisé que les établissements bancaires peuvent pratiquer. Destiné à protéger les consommateurs, le taux d’usure est fixé chaque trimestre et calculé [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle