S'abonner
Services

Estorik se finance auprès de Bpifrance pour digitaliser les concessionnaires

Publié le 10 juin 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Fondé il y a un peu plus d'un an, Estorik vient d'achever son parcours de recherche de fonds auprès de Bpifrance. La société positionnée sur le créneau de la digitalisation des concessionnaires a ainsi obtenu une bourse de 100 000 euros.
David Descottes, fondateur de la société Estorik.
David Descottes, fondateur de la société Estorik.

Après plusieurs mois d'attente, David Descottes se réjouit. Le fondateur de la société d'édition de solutions digitales pour les distributeurs automobiles, Estorik, vient de recevoir une bourse d'un montant de 100 000 euros auprès de Bpifrance, a-t-il révélé, vendredi 10 juin 2022, au Journal de l'Automobile.

 

Une ressource bienvenue pour donner plus d'ambition à ce plan défini à l'origine du projet que nous avions présenté dans nos colonnes il y a tout juste un an. "Cette enveloppe va nous permettre de financer des recrutements, dans les domaines de la technique, de l'encadrement des projets et du commerce", explique David Descottes.

 

Estorik se compose toujours de trois branches. Il y E-ditor pour l'édition de solutions marketing, E-Advisor pour le diagnostic de maturité des concessionnaires et, enfin, E-Creator qui réalise des projets digitaux pour le compte de distributeurs manquant de compétences internes. La priorité sera donnée durant les mois à venir à la première de ces activités.

 

Au travers de la division E-ditor, Estorik propose des modules CMS pour la gestion de sites web conçus sur mesure, la gestion des leads, l'exploitation de la base de données clients et l'automatisation de campagnes marketing. "Il n'est plus acceptable que la cellule marketing d'un groupe de distribution ne soit pas rentable", soutient David Descottes.

 

Convaincre 20 groupes en voie de transformation digitale

 

A ce jour, l'entreprise concurrente de MotorK et autre Izmocars a signé un trio de contrats avec des groupes de distribution, dont un francilien et deux originaires de la partie est de la France. Des missions aux périmètres d'intervention divers, mais qui touchent globalement tous les métiers de la concession jusqu'à la location courte durée.

 

A fin juin 2022, le chiffre d'affaires semestriel d'Estorik devrait atteindre 250 000 euros. Le fondateur table sur un total de 700 000 euros à la fin de l'année. Une projection rendue compliquée par la révision à la baisse des sommes investies par Volkswagen dans la tournée nationale, I.D Tour. "Nous sommes tout de même référencés auprès des concessions et nous ne pouvons que nous en réjouir", commente-t-il.

 

A lire aussi : MotorK négocie le rachat du belge Carflow

 

Pour défendre un statut de partenaire solide et durable, David Descottes se fixe un palier de 20 groupes à signer. Il estime que ceux classés au-delà du top 10 appellent à plus d'attention, "car ils ont besoin de conseils pour poursuivre leur croissance avec les outils digitaux".

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle