S'abonner
Constructeurs

BNP Paribas veut accroître ses revenus issus de la mobilité 

Publié le 12 octobre 2022

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
Lors de l’événement BNP Paribas Mobility Day, la banque française a annoncé son ambition, pour 2025, d'accroître d'un milliard d'euros ses revenus provenant du secteur de la mobilité, via ses activités transversales. Par ailleurs, le groupe annonce pour le premier semestre 2023 une plateforme “tout-en-un”. 
La banque française prévoit d'augmenter ses revenus issus de la mobilité de 1,9 milliard à 2,9 milliards d'euros.

"Passer de 1,9 milliard d’euros à 2,9 milliards d’euros de revenus en provenance de la mobilité par le biais de nos activités transversales", a annoncé Thierry Laborde, directeur général délégué de BNP Paribas, à l’occasion de l’événement BNP Paribas Mobility day ce 12 octobre 2022. Une volonté de réaliser près d’un milliard d’euros supplémentaire de chiffre d'affaires sur le secteur en s’appuyant donc sur les synergies entre les différentes branches de la banque française. En parallèle, l’entreprise a réaffirmé son ambition d’atteindre le zéro carbone à l’horizon 2025.

 

Pour parvenir à cet objectif, la banque compte utiliser l'ensemble de son savoir-faire issu de la location longue durée, du financement retail et des réseaux, de l'assurance, jusqu'aux financements d'infrastructure. Sur ce plan, BNP Paribas e a notamment noué des liens avec Ionity pour doubler ses capacités en Europe, ou encore avec Arcelor Mittal via une collaboration entre Engie et Arval, pour renouveler ses 650 véhicules en Belgique. Par ailleurs, la banque française a renforcé l’accompagnement de la filière automobile avec "trois grands partenariats" avec des constructeurs. 

 

À lire aussi : Charlotte Dennery, BNP Paribas Personal Finance : "En 2025, l'automobile pèsera 50 % de nos encours"

 

Ainsi, BNP Paribas à gagner l’appel d’offre avec Jaguar Land Rover dans neuf pays européens, pour offrir à tous les clients de la marque, une solution unique allant de l'offre de location longue durée (LLD) à la location avec option d’achat, en passant par l'assurance.  "Il s'agit du meilleur d’Arval, de BNP Personal Finance et de Cardif", se satisfait Thierry Laborde. Concernant Stellantis, la banque française a gagné deux appels d'offres dans deux pays européens "important dans le secteur automobile" : en Allemagne et l’Angleterre, afin d’être la captive de Stellantis, pour toutes ses marques, dans ces deux pays. Par ailleurs, au travers de sa filiale Icare, BNP Paribas Cardif poursuit son partenariat avec Volkswagen Financial Services avec la création d’une coentreprise basée en France. Cette dernière propose des contrats de maintenance à travers l’Europe.


La banque peut compter sur sa branche location longue durée avec Arval, dont elle espère en faire "le leader européen de la mobilité à l’horizon 2025". Cette dernière focus donc toute sa stratégie sur la mobilité électrique et l’accompagnement des entreprises avec la multimodalité. 

 

À lire aussi : Bonne dynamique pour Arval au premier trimestre 2022


Reflet de leur volonté de créer une synergie entre les différents secteurs couverts par la banque française, BNP Paribas a aussi annoncé l’arrivée d’une plateforme numérique au premier semestre 2023 “tout-en-un”.  Cette dernière devrait permettre aux clients, via le site Mabanque ou au travers de l’application, de trouver un véhicule par rapport à leurs besoins, leur budget et leurs envies. De leur recherche, il en ressortira le mode de financement recommandé par la banque, entre crédit, LLD, LOA, mais aussi l'assurance.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle