S'abonner
Services

BNP Paribas Personal Finance va aider les ménages les plus modestes à changer de voiture

Publié le 1 juin 2022

Par Jean-Baptiste Kapela
6 min de lecture
La société de financement propose une nouvelle offre pour les foyers les plus modestes. Elle doit permettre aux automobilistes touchés par les interdictions de circulation prévues dans les ZFE de poursuivre leur mobilité malgré leur problème de pouvoir d'achat.
La BNP Paribas lance une nouvelle offre leur permettant d'acquérir en LOA un véhicule Crit'Air 0 ou 1 à partir de 135 euros par mois.
La BNP Paribas lance une nouvelle offre leur permettant d'acquérir en LOA un véhicule Crit'Air 0 ou 1 à partir de 135 euros par mois.

Dans un futur proche, les Zones à faibles émissions (ZFE) se compteront au nombre de 43 en France, dans les agglomérations de plus de 150 000 habitants. Par ailleurs, d’ici à 2023, à l'image de l’agglomération parisienne, certaines d'entre elles devraient interdire à la circulation les modèles Crit’Air 3, soit les modèles diesel datant d'avant 2006. Pour accompagner les ménages les plus modestes, BNP Paribas Personal Finance lance une nouvelle offre leur permettant d'acquérir en LOA un véhicule Crit'Air 0 ou 1 à partir de 135 euros par mois… Entretien compris.

 

Lire aussi : Les ZFE face à la problématique du pouvoir d'achat des Français

 

Pour élaborer son offre, l'établissement financier a commandé une étude au cabinet C-ways qui révèle qu'entre 40 % et 50 % des Français devraient être impactés par les ZFE. "Nous avons constaté que les ménages les plus modestes sont aussi ceux qui possèdent les véhicules les plus polluants. Il faut savoir que l’automobile, pour eux, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Leurs véhicules ont souvent une moyenne d'âge de plus de 10 ans" observe Christophe Michaëli, directeur du marché mobilité de BNP Paribas Personal Finance. "C'est une réelle problématique de société. Nous y travaillons depuis plusieurs mois et il faut bien comprendre que nous ne pouvons répondre à ce défi avec une offre traditionnelle."

 

Une option d'achat à 1 %

 

L’offre est inédite et se veut particulièrement attractive. BNP Paribas Personal Finance a conçu ce contrat directement en lien avec sa branche "Risque". La banque française propose donc aux foyers les plus modestes de posséder un véhicule neuf ou d’occasion jusqu’à trois ans d'âge, financé sur 120 mois en Location avec option d’achat (LOA), pour que le clinet puisse devenir propriétaire. Au bout de ces dix ans, l’option de rachat ne pèsera pas plus de 1 % du prix du véhicule. Un dispositif d’aide qui s’additionne avec la prime à la conversion et le bonus écologique.

 

Pour illustrer l’offre, une famille qui souhaiterait acquérir une Clio IV essence Crit’Air 1 datant de 2019 à 13 290 euros, pourra bénéficier des 3 000 euros de prime à la conversion et devra payer sur 10 ans 135 euros par mois. Son option de rachat sera donc à 133 euros. Autre exemple, dans le cas où un foyer aimerait posséder une Renault ZOE e-Tech Crit'Air 0 à 32 800 €, le foyer bénéficiera de la prime à la conversion de 5 000 euros et du bonus écologique de 6 000 euros. Le paiement mensuel s'élèvera alors à 285 euros. L’option de rachat sera de 238 euros. La prime à la conversion et ou le bonus écologique serviront de premier loyer et l'avance de ces primes sera réalisée par la société de financement.

 

Une offre bien accueillie par les distributeurs

 

Tous les modèles sont éligibles au contrat, BNP Paribas Personal Finance affirme que cette offre est "multimarque", et ne ferme aucune porte. La société de financement compte sur les distributeurs partenaires pour soutenir sa nouvelle offre. "Nous redoutions l’accueil des réseaux. Finalement, il a été très positif, parce qu'ils sont sensibles aux enjeux et aux problématiques sociales qui découlent des ZFE, précise Christophe Michaeli. Il faut préciser que la clientèle ciblée par notre offre n'est pas celle qui se rend dans les réseaux traditionnels. Ils achètent plutôt leurs véhicules sur des sites web de particulier à particulier. Notre nouveau contrat permettra de faire revenir les concessions dans leur circuit de consommation". Sans les citer, la banque assure qu’elle est déjà en contact avec certaines afin de proposer des véhicules à ses futurs clients.

 

Le loyer mensuel comprend donc l’entretien, mais pas l’assurance. BNP Paribas Personal Finance assure que cela permet aux ménages d’avoir une meilleure visibilité sur leurs dépenses, précisant que ces familles modestes sont "habituées à gérer un budget mensuel". "À l'origine, nous n’avions pas prévu d’ajouter l'entretien. Nous l’avons fait au dernier moment. Cela permet au concessionnaire de garder contact avec le client et de s’assurer que le véhicule correspond toujours à leurs besoins sur toute sa durée de vie", affirme Christophe Michaeli. Concernant les véhicules d’occasion, ils peuvent provenir de tout horizon, à condition que "la chaîne de la TVA ne soit pas rompue".

 

Une cible difficile à atteindre

 

La cible de ce nouveau contrat est bien définie, cependant, des interrogations subsistent. Notamment sur la communication autour de ce nouveau ce dernier car 65 % des foyers concernés par une ZFE ne sont pas informés du dispositif.  Pour faire connaître son offre, la banque compte sur les réseaux associatifs et les concessionnaires. La société de financement assure que ce contrat peut aussi bien correspondre aux retraités, qu’aux familles monoparentales.  "Nous sommes dans un contexte économique difficile avec de l'inflation. Le pouvoir d'achat de ces ménages est forcément très affecté par ces conditions. Et l'automobile contribue à cette inflation avec le prix des voitures qui flambent, devenant de moins en moins accessibles", constate Christophe Michaeli tout en précisant : "Si nous arrivons à avoir une centaine de foyers qui adhèrent au contrat, ce sera déjà très bien".

 

Par rapport au leasing social, l’une des mesures phare d’Emmanuel Macron en matière de mobilité, BNP Paribas Personal Finance ne voit pas de contradiction avec l'offre maison. Pour rappel, le leasing social permettrait aux foyers qui n’ont pas les moyens d’acheter un véhicule électrique, d’en louer un, pour 100 euros maximum, par mois. Christophe Michaeli précise que : "la mesure ne devrait concerner 100 000 Français, ce qui est bien, mais ça ne correspond pas à la demande."

 

Une différence importante puisque les clients de l’offre BNP Paribas Personal Finance deviendront donc propriétaires de leur véhicule au bout de 10 ans. Cependant, des questions se posent quant à la valeur du véhicule. Christophe Michaeli se veut rassurant, précisant que "13 ans d'âge entre dans la durée de vie moyenne française d’un véhicule, qui est de 18,8 ans".

L'offre de financement concernera aussi un public de professionnels, tels que les artisans.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle