S'abonner
Industrie

Un marché des lubrifiants pas si déprimé malgré la hausse des prix

Publié le 15 septembre 2021

Par Jean-Marc Felten
2 min de lecture
Les ventes de lubrifiants vont-elles s’effondrer avec la hausse des prix des matières premières qui a entraîné une augmentation des prix ? Pour l'instant, la baisse des ventes s'explique plus par la structure du marché.
Le marché des lubrifiants a chuté de 8,1 % en juin 2021.
Le marché des lubrifiants a chuté de 8,1 % en juin 2021.

Les hausses de matières premières ne se sont pas accentuées au-delà de cet été. Néanmoins, elles se sont maintenues, sans doute portées par la hausse générale sur les produits pétroliers provoquée par la reprise économique post Covid.

 

Selon l’ICIS (Independant Commodity Intelligence Services), les prix des huiles de base sont passés en 3 mois (février à mai) de 800 euros la tonne, à 1 350 euros voire 1 800 euros pour certains produits pour additifs. Ces huiles de base représentent 90 % du prix d’un lubrifiant, hors transport (source Hafa). Les packagings eux-mêmes, qui comptent pour les 10 % restant ont également subit une hausse de 10 % selon l’IG d’Yvetot.

 

Cela n’a pas empêché la reprise des ventes de se confirmer sur les 2 derniers mois du second trimestre 2021, l’activité économique et les déplacements individuels ayant repris. Mais par rapport à une année 2020 marquée par les confinements, le phénomène est juste normal et va dans le sens de la reprise des interventions en entretien automobile, comme l’ont attesté les syndicats de la profession.

 

A lire aussi : Le marché des lubrifiants dans la tourmente

 

Selon, les chiffres publiés par le CPL (Centre Professionnel des Lubrifiants) néanmoins, il faut quand même remarquer qu’en matière de lubrifiants pour l’automobile, le marché a chuté de 8,1 % en juin 2021 à 25 713 tonnes (tous produits confondus). Dans ce contexte, ce sont les moteurs diesel de tourisme qui marquent le plus le pas. Les volumes sont tout juste équivalents au marché 2020 entre janvier et juin (7 995 tonnes) et marquent une baisse de 8,4 % sur l’année (de juillet 2020 à juin 2021) (15 298 tonnes).

 

Pour les moteurs essence de tourisme, les fournitures s’établissent pour ces périodes à 12 549 tonnes (juin 2021), 71 469 tonnes de janvier à juin) et 143 221 tonnes (juillet 2020 à juin 2021). Les véhicules utilitaires pour leur part, affichent une bonne santé explicable, avec une fourniture de lubrifiants à + 1,9 % seulement sur le seul mois de juin (4 897 tonnes), mais de +12,9 % sur la période janvier juin (28 856 tonnes) et de +4,4% sur l’année (juillet 2020 à juin 2021) (56 123 tonnes).

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle