S'abonner
Data Center

Le marché des utilitaires d'occasion ne se ressaisit pas

Publié le 18 octobre 2021

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
En septembre 2021, le volume de transactions de véhicules utilitaires d'occasion affiche encore une baisse. 74 313 VUL ont changé de main, soit une contraction de 4,8 % sur un an.  
Après trois trimestres en 2021, le marché des VUL d'occasion gagne 20,3 %, à 679 942 unités.
Après trois trimestres en 2021, le marché des VUL d'occasion gagne 20,3 %, à 679 942 unités.

Comme le marché des VP, celui des véhicules utilitaires d'occasion a connu un repli au cours du mois de septembre 2021. Un total de 74 313 transactions ont été comptabilisées par AAA Data, soit 4,8 % de moins que l'an passé. Une contre-performance qui reste loin de faire chuter le bilan annuel dans le rouge. En comparaison à 2020, le secteur reste en avance de 20,3 % avec un cumul de 679 942 unités après 9 mois d'activité.

 

Certes, l'effet de base a joué en septembre, mais il n'empêche que la quasi-totalité des marques ont observé un mouvement de recul. Les trois références françaises font parties du lot. Les utilitaires de Renault perdent 6,7 %, à 22 139 unités, ceux de Citroën rendent 3 %, à 12 560 unités, tandis que les produits au logo de Peugeot ralentissent de 2,3 %, à 12 050 unités.

 

Ford parvient presque à maintenir le rythme avec 4 672 transactions (-0,9 %), quand Volkswagen est crédité de 3 294 unités, soit 1,9 % de moins qu'en septembre 2020. Dans les rangs des importés, la lumière vient d'Opel. La marque à l’éclair a concerné 1 453 remises en circulation, soit un score en hausse de 5,4 %. Un très beau rebond pour celle qui s'affaissait encore 3 % dans le bilan du mois d'août dernier. Au jeu des comparaisons, Iveco est bien la grande perdante. Après avoir signé 3,2 % de croissance en août, la marque italienne chute de 9,6 % en septembre, à 2 155 unités.

 

Volkswagen et Opel pressent le pas

 

Au sortir des trois premiers trimestres 2021, Volkswagen est la marque la plus en forme parmi celles qui ont dépassé la barre des 10 000 VO cumulés. L'allemande bondit de 26,4 % par rapport à l'an passé (30 615 transactions). Opel n'a rien à lui envier avec son accélération de 26,2 %, à 13 033 unités. Chez les constructeurs français, Peugeot cumule 110 262 unités et gonfle ainsi de 22,4 % sur un an. Renault (+18,1 %, à 202 722 unités) et Citroën (+21,7 %, à 114 737) ne parviennent pas à tenir un tel rythme de progression.

 

Lire aussi : Stellantis inaugure son centre d'expertise pour utilitaires transformés

 

Notons qu'en matière de segment de produits, les acheteurs se tournent toujours majoritairement vers les fourgons et les fourgonnettes. Les premiers ont représenté 31 441 changements de main sur le mois, soit 2,6 % de moins que l'an passé. Les secondes ont chuté de 5,2 %, à 20 205 unités. Depuis le début de l'année, les fourgons et les fourgonnettes ont respectivement grimpé de 24,4 % et 17,9 %, à 290 143 et 184 685 unités.

 

                          Immatriculations de VUO (<5,1t)
Sep. 2021 Jan. à  Sep.2021
Rang    MARQUE Volume Pdm % %Var Volume Pdm % %Var
Total dont 74 313 100,0 -4,8 679 942 100,0 20,3
1 Renault 22 139 29,8 -6,7 202 722 29,8 18,1
2 Citroën 12 560 16,9 -3,0 114 737 16,9 21,7
3 Peugeot 12 050 16,2 -2,3 110 262 16,2 22,4
4 Fiat 6 636 8,9 -9,1 59 704 8,8 15,2
5 Ford 4 672 6,3 -0,9 42 900 6,3 22,3
6 Mercedes 4 087 5,5 -4,6 36 828 5,4 21,8
7 Volkswagen 3 294 4,4 -1,9 30 615 4,5 26,4
8 Iveco 2 155 2,9 -9,6 20 884 3,1 22,7
9 Nissan 1 643 2,2 -8,7 15 172 2,2 16,9
10 Opel 1 453 2,0 5,4 13 033 1,9 26,2
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle