S'abonner
Data Center

Le marché des utilitaires d'occasion est revenu au niveau de 2019

Publié le 16 janvier 2023

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
En déclin de 9,2 % sur un an, le volume de transactions de véhicules utilitaires d'occasion est tombé à 811 719 unités en 2022, selon AAA Data. Cela ramène approximativement le marché au niveau qui était le sien avant la crise sanitaire.
véhicules utilitaires d'occasion
Sur le marché des véhicules utilitaires d'occasion, les marques importées ont bien mieux passé la période 2022 que les marques françaises.

Retour en arrière pour le secteur des ventes de véhicules utilitaires d'occasion. Selon les données consolidées par AAA Data, l'activité en France a terminé à 811 719 unités en 2022, soit un recul de 9,2 % par rapport à l'année précédente. Ce qui a ramené le marché à hauteur de l'exercice 2019. Avant la crise sanitaire, en effet, quelque 814 800 véhicules utilitaires avaient été remis à la route.

 

Une lecture qui peut aider à faire passer la pilule alors que les VUL d'occasion avaient atteint un pic historique en 2021, à 893 660 unités. D'autant que ce score de 2022 est loin d’être mauvais lorsqu'on analyse la frise du temps avec de la hauteur. Il s'agit tout de même du troisième meilleur total enregistré par le secteur.

 

Jan. à  Déc.2022
Marque Volume %Var Part %
Total dont 811 719 -9,2% 100,0
Renault 238 712 -10,8% 29,4
Citroën 135 269 -10,1% 16,7
Peugeot 133 783 -7,7% 16,5
Fiat 70 111 -9,6% 8,6
Ford 51 844 -8,2% 6,4
Mercedes 44 868 -6,3% 5,5
Volkswagen 36 258 -10,2% 4,5
Iveco 25 461 -6,8% 3,1
Nissan 18 567 -6,7% 2,3
Opel 16 156 -6,7% 2,0
Toyota 10 587 -1,5% 1,3
Mitsubishi 4 076 -17,9% 0,5
Land Rover 3 324 -14,8% 0,4
Dacia 2 743 -13,5% 0,3
Isuzu 2 669 -10,6% 0,3

 

Leader historique, Renault reste en tête des marques les plus influentes du marché, malgré un recul de 10,8 %, à 238 712 transactions en 2022. Citroën a également fait moins bien que la moyenne nationale avec un repli de 10,1 %, à 135 269 unités. Sans briller, Peugeot a tout du moins mieux résisté à la tendance. La marque au lion a perdu 7,7 % sur un an, à 133 783 unités.

 

Du côté des marque importées, le bilan se veut bien moins terne. Si Fiat (-9,6 %, à 70 111 unités) et Volkswagen (-10,2 %, à 36 258 unités) ont connu des baisses plus prononcées, Ford (-8,2 %, à 51 844 unités), Mercedes (-6,3 %, à 44 868 unités), Iveco (-6,8 %, à 25 461 unités) ou encore Nissan (-6,7 %, à 18 567 unités) et Opel (-6,7 %, à 16 156 unités) sont parvenus à minimiser les pertes. Avec 10 587 VU d'occasion, Toyota a frôlé l'exploit (-1,5 % sur un an).

 

Les véhicules utilitaires diesel mènent la danse

 

Le marché des utilitaires d'occasion penche largement en faveur des échanges de gré à gré. En 2022, 592 678 unités ont été directement revendus par le propriétaire, soit 73 % du total des transactions. Un volume en contraction de 7,9 % par rapport à l'année précédente. En face, les professionnels ont remis 219 041 VUL d'occasion (-12,4 % sur un an).

 

Plus de la moitié des immatriculations (50,8 %) ont concerné des utilitaires de plus de 6 ans d'ancienneté vendus par des particuliers. Les professionnels ont davantage joué de leur influence sur le segment des produits de 2-5 ans avec 80 366 unités (en baisse de 16,8 %), soit 10,3 % de l'activité globale.

 

 

Jan. à  Déc.2022
Canal Tranche d'âge Volume %Var Part (%)
BtoC < 1an 25 791 -10,9% 3,2
1 an 12 218 -16,9% 1,5
2 à 5 ans 83 366 -16,8% 10,3
6 à 10 ans 42 247 -10,9% 5,2
11 à 15 ans 28 427 -9,4% 3,5
16 ans et + 26 992 -1,4% 3,3
Total 219 041 -12,4% 27,0
CtoC < 1an 19 885 -12,4% 2,4
1 an 14 598 2,7% 1,8
2 à 5 ans 145 515 -9,7% 17,9
6 à 10 ans 128 957 -11,1% 15,9
11 à 15 ans 119 890 -7,5% 14,8
16 ans et + 163 833 -4,2% 20,2
Total 592 678 -7,9% 73,0
Total   811 719 -9,2% 100

 

D'un point de vue du mix énergétique, les utilitaires d'occasion fonctionnant au diesel continuent de faire la loi. Quand bien même cette motorisation a fondu de 9,6 % sur un an à 773 300 unités, selon AAA Data, elle a représenté 95,3 % des échanges. Ce qui a laissé des miettes aux autres énergies, dont l'essence qui a cumulé 3,6 % du marché avec 28 862 unités.

 

A lire aussi : Les stocks VO repassent une barre symbolique en janvier 2023

 

Les utilitaires électriques ont, quant à, eux pointé à 5 008 unités sur le marché de la revente (+7,1 %), glanant ainsi 0,6 % de pénétration. A côté, les modèles électriques ont progressé de 42,9 % pour parvenir à peine à 1 280 unités, soit 0,2 % du total des ventes.

 

Jan. à  Déc.2022
Energie Volume Evo (%) Part (%)
Biocarburants 608 72,2% 0,1
Electriques 5 008 7,1% 0,6
Essence 28 862 -1,9% 3,6
Gaz 2 516 -8,5% 0,3
Gazole 773 300 -9,6% 95,3
Hybrides 1 280 42,9% 0,2
Autres 145 -22,0% 0,0
Total 811 719 -9,2% 100,0

 

Enfin parlons géographie. C'est en Auvergne-Rhône-Alpes que la demande en véhicules utilitaires d'occasion a été la plus soutenue. Au terme de l'exercice 2022, AAA Data rapporte un total de 110 575 unités (-9,2 % sur un an). Le podium se complète de la région Nouvelle Aquitaine (96 778 unités ; -10,9 %) et de l'Ile-de-France (91 065 unités ; -8,6 %) qui devance à peine l'Occitanie et ses 89 786 unités (-11,1 %).

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle