S'abonner
Constructeurs

Stellantis ferme l'usine d'Eisenach jusqu'à début 2022

Publié le 30 septembre 2021

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Le site Opel d'Eisenach en Allemagne, qui fabrique le Grandland X, va stopper sa production pour au moins trois mois. La pénurie de semi-conducteurs est en cause.
L'usine Opel d'Eisenach sera fermée au moins jusqu'au début de l'année 2022.
L'usine Opel d'Eisenach sera fermée au moins jusqu'au début de l'année 2022.

La pénurie de semi-conducteurs continue de perturber la production automobile. Jusqu'ici, il y avait eu des fermetures de quelques jours ou de quelques semaines, mais aujourd'hui Stellantis vient d'annoncer la fermeture d'un site jusqu'au début de l'année 2022 !

 

En effet, l'usine allemande d'Opel à Eisenach va stopper sa production la semaine prochaine pour au moins trois mois. "L'industrie automobile mondiale se trouve en raison de la pandémie et d'un manque de semi-conducteurs dans une situation exceptionnelle", a expliqué un porte-parole d'Opel. "Dans cette situation exigeante et incertaine, Stellantis prévoit des ajustements dans la production" dont l'interruption des chaînes d'assemblage à Eisenach.

 

Les employés concernés seront mis au chômage partiel et la production reprendra en début d'année prochaine "si la situation dans les chaînes d'approvisionnement le permet", a-t-il précisé. "Il est extrêmement rare qu'un constructeur ferme une usine pour trois mois", juge l'expert Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research, basé en Allemagne.

7,7 millions de véhicules ne seront pas produits en 2021

 

Quelque 7,7 millions d'automobiles ne seront pas produites en 2021 dans le monde en raison du manque de composants, conséquence de la reprise après la pandémie de Covid-19 conjuguée à un boom des véhicules électriques, a estimé le cabinet Alix Partners. Cela représente un manque à gagner de 210 milliards d'euros, selon un rapport publié la semaine passée.

 

Comme de nombreux constructeurs confrontés à la pénurie de puces et des ventes au ralenti, Stellantis a déjà mis en pause plusieurs de ses usines cet été. L'usine française de Toyota, près de Valenciennes, a pour sa part récemment prévu cinq jours de pause au mois d'octobre. Plus largement, le géant japonais a réduit sa production mondiale de 40 % en septembre 2021 par rapport à ses prévisions initiales. En Allemagne, Volkswagen, Daimler et BMW ont aussi déjà pris des mesures similaires pour quelques jours ou semaines.

 

Ola Källenius, patron de Mercedes-Benz, a affirmé récemment qu'un manque "structurel" de capacités de production dans l'industrie électronique allait continuer de peser sur le secteur automobile en 2022. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle