S'abonner
Constructeurs

Mitsubishi Motors réduit encore ses objectifs de ventes

Publié le 3 février 2023

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Le constructeur japonais revoit une nouvelle fois ses ambitions commerciales à la baisse. Mitsubishi Motors table désormais sur un volume de 866 000 ventes sur l’exercice 2022/2023.
Mitsubishi Motors prévoit d'écouler 866 000 véhicules sur l'exercice 2022/2023.

Mitsubishi Motors, troisième membre de l'Alliance Renault-Nissan sur le point d'être réformée en profondeur, a abaissé ses objectifs annuels de chiffre d'affaires et de ventes en volume, tout en confirmant ses prévisions de bénéfices.

 

Le groupe s'attend désormais à une croissance moins forte de ses ventes sur l'ensemble de son exercice 2022/2023, qui prendra fin le 31 mars. Une baisse qui concernera sa principale région de chalandise, l'Asie du Sud-Est, mais aussi la Chine et l'Amérique du Nord.

 

La marque aux trois diamants prévoit d'écouler 866 000 véhicules sur l'exercice, soit un repli de 7,6 % par rapport à 2021/2022. Elle misait précédemment sur un déclin limité à 3 %. Initialement, son objectif était de 938 000 ventes, un chiffre revu à la baisse en novembre 2022 à 908 000 unités.

 

Chiffre d'affaires en hausse

 

Son chiffre d'affaires annuel devrait atteindre 2 480 milliards de yens (17,5 milliards d'euros au cours actuel), contre une prévision précédente de 2 530 milliards de yens. Cela devrait néanmoins toujours représenter une hausse significative sur un an (+21,6 %), amplifiée par l'importante dépréciation du yen depuis l'an dernier.

 

Ses prévisions annuelles de bénéfice net (140 milliards de yens, +89 % sur un an) et de bénéfice opérationnel (+95 %) sont inchangées, l'impact positif des taux de change devant plus que compenser la montée de ses coûts de matières premières et de logistique.

 

Sur son troisième trimestre (octobre-décembre 2022), son bénéfice net s'est élevé à 48,1 milliards de yens, un résultat doublé sur un an, et ses ventes ont atteint 647,1 milliards de yens (+23 %).

 

Rééquilibrage de l'Alliance

 

Ses dirigeants ont évité de commenter le prochain rééquilibrage des participations croisées entre Renault et Nissan et sur l'investissement prévu de ce dernier dans Ampere, le futur pôle électrique du constructeur français.

 

Après des négociations qui ont duré plus de neuf mois, Renault et Nissan ont confirmé ces points devant être entérinés par leurs conseils d'administration respectifs dans les prochains jours en vue d'annonces officielles le 6 février prochain à Londres.

 

A terme, Mitsubishi Motors pourrait imiter Nissan en investissant lui aussi dans Ampere, quoique à plus petite échelle que son compatriote.

 

Comme les deux autres membres de l'Alliance, Mitsubishi Motors cherche à accélérer dans l'électrique. Sa mini-voiture dans ce segment, baptisée "eK X", lancée l'an dernier au Japon, a notamment rencontré un vif succès qui a dépassé ses attentes. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle