S'abonner
Constructeurs

Mercedes rejoint Automotive Cells Company

Publié le 24 septembre 2021

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
Le constructeur allemand va prendre 33 % du capital d'Automotive Cells Company, coentreprise créée par Stellantis et TotalEnergies-Saft. ACC devrait ainsi produire 120 GWh par an à l'horizon 2030.
Mercedes est le premier constructeur a rejoindre ACC depuis sa création par Stellantis et TotalEnergies-Saft.
Mercedes est le premier constructeur a rejoindre ACC depuis sa création par Stellantis et TotalEnergies-Saft.

Il semble plus facile de s'entendre avec Mercedes qu'avec Renault. En effet, la participation de Renault dans ACC (Automotive Cells Company) ne fait que peu de doute, comme l'a souligné Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'industrie, mais les deux français ne semblent pas encore sur la même longueur d'onde. En attendant, c'est Mercedes qui va entrer dans la coentreprise à hauteur de 33 %.

 

Mercedes "devient actionnaire à droits égaux" aux côtés des deux groupes français et obtiendra deux sièges sur six au conseil de surveillance de l'entreprise. Il investira dans les prochaines années une somme "inférieure à un milliard d'euros" dans le développement des capacités de production de cellules électriques en Europe, dont autour de 500 millions d'euros en 2022, a-t-il indiqué dans un communiqué.

 

"Le partenariat nous assure des livraisons et permet des économies d'échelle", a fait valoir Ola Källenius, le patron de Daimler, cité dans le communiqué. Daimler contribuera avec sa "technologie et son savoir-faire de production" à ACC, précise le groupe. Les détails financiers de la prise de participation n'ont pas été divulgués.

 

120 GWh par an à l'horizon 2030

 

L'entrée de Mercedes au capital "renforce nettement le potentiel commercial de ACC et confirme nos plans ambitieux de croissance", a commenté Yann Vincent, PDG de ACC, évoquant une "importante étape", "démonstration de confiance dans notre technologie".

 

D'ici la fin de la décennie, les capacités de production d'ACC doivent atteindre 120 gigawattheures par an "en Europe" pour un volume total d'investissement de "plus de sept milliards d'euros" de tous les partenaires. L'entreprise vise ensuite la fabrication d'un million de batteries pour voitures électriques par an d'ici 2030.

 

La première usine de batteries de la coentreprise, près de l'usine Stellantis de Douvrin dans les Hauts-de-France, prévoit de démarrer sa production en 2023 après l'ouverture d'une ligne pilote à Nersac (Nouvelle-Aquitaine) d'ici la fin de l'année. A l'usine de Kaiserslautern exploitée par Opel, filiale allemande du groupe Stellantis, ACC veut démarrer la production en 2025.

 

Daimler a promis qu'il sera "prêt" à passer au tout électrique d'ici 2030 et va investir 40 milliards d'euros au cours de la décennie dans l'électrification. Le constructeur, qui prépare une scission historique du groupe Daimler avec la mise en Bourse de la division poids-lourds, compte ouvrir dans le monde huit usines de cellules électriques, dont quatre en Europe. (avec AFP)

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle