S'abonner
Industrie

L'Allemagne soutient l'usine de batteries de Kaiserslautern

Publié le 2 septembre 2021

Par Christophe Jaussaud
2 min de lecture
La deuxième usine de batteries d'ACC en Europe, à Kaiserslautern en Allemagne, vient de recevoir un financement de 437 millions d'euros de la part du pays. La production de ce site, qui va approvisionner Stellantis, devrait débuter en 2025.
Peter Altmaier
Peter Altmaier

Les autorités fédérales et régionales allemandes ont officialisé, jeudi 2 septembre 2021, un financement de 437 millions d'euros pour la deuxième usine de batteries du groupe Stellantis à Kaiserslautern. "La production future de cellules de batteries ACC à Kaiserslautern est un signal fort pour l'avenir de l'Allemagne en tant que terre d'accueil de l'industrie automobile", a déclaré le ministre allemand de l'Economie, Peter Altmaier, dans un communiqué d'Automotive Cells Company (ACC), filiale de TotalEnergies-Saft et Stellantis.

 

La première usine de batteries d'ACC, qui doit s'implanter près de l'usine Stellantis de Douvrin dans les Hauts-de-France, prévoit de démarrer sa production en 2023. A l'usine Opel de Kaiserslautern, ACC doit encore obtenir des autorisations administratives et prévoit d'entrée en production en 2025, pour une capacité optimale de 24 à 32 gigawattheures par an.

 

"Nous voulons que les batteries les plus innovantes, durables et efficaces proviennent d'Allemagne et d'Europe. Le projet ACC est une étape très importante à cet égard", a poursuivi Peter Altmaier. "La nouvelle usine de cellules de batterie emploiera environ 2 000 personnes et produira des cellules de batterie pour environ 500 000 véhicules électriques par an de manière durable à l'avenir".

 

A lire aussi : Yann Vincent, ACC : "Nous pourrons produire des batteries pour un million de voitures électriques"

 

L'Allemagne concentre une partie importante des 38 projets d'usines de batteries prévus en Europe, avec entre autres Volkswagen qui s'est associé au Suédois Northvolt, un projet du Chinois CATL ou la giga-usine européenne de Tesla, également soutenue par les autorités allemandes.

 

Stellantis compte investir 30 milliards d'euros dans l'électrification de ses gammes dans les cinq prochaines années, notamment pour rivaliser avec Volkswagen qui joue à fond la carte de l'électrique. Le groupe franco-italo-américain prévoit d'implanter une troisième usine de batteries à Termoli, dans le sud de l'Italie, et compte en ouvrir deux autres en Europe et en Amérique du Nord, pour un total de 260 gigawattheures en 2030. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle