S'abonner
Constructeurs

Immatriculations 2022 : quelles sont les marques les plus vertueuses ?

Publié le 2 janvier 2023

Par Catherine Leroy
3 min de lecture
Dans un marché automobile contraint par une plus faible production, les marques ont privilégié le canal des particuliers bien plus rémunérateur. Pour autant, nombre d'entre elles ont continué de gonfler leur part de marché avec les véhicules de démonstration et les loueurs de courte durée. En voici le détail !
Dacia détient le record des ventes à particulier, notamment avec la Sandero (crédit photo Anthony Bernier pour Dacia)

La part des ventes à particulier reste comme toujours un baromètre essentiel du marché automobile. En 2022, l'analyse des statistiques annuelles montre un léger redressement des véhicules vendus auprès des clients finaux. Certes, le volume global n'est que de 694 781 unités, contre 981 943 en 2019. Mais rapportée aux chiffres globaux, la part des particuliers s'est légèrement redressée en atteignant 45,4 % contre 43,1 % en 2022 et 44,3 % en 2019.

 

Lire aussi : Les 10 points marquants du marché automobile en 2022

 

Renault, talonnée de près par Dacia, se positionne comme les marques ayant le plus vendu aux clients finaux, soit 110 885 et 110 134, respectivement et en volume. Renault a pris ainsi une sacrée longueur d'avance sur Peugeot, qui bien que première marque sur le marché français, tous canaux confondus n'a écoulé que 72 193 véhicules à particulier (29,4 % du total immatriculé). Le volume s'est écroulé de 21,7 % en 2022.

 

Mais la plus grande chute est à attribuer à Citroën. En effet, la marque aux chevrons non seulement perd sa troisième place sur le podium global mais en plus s'effondre complètement auprès des particuliers avec seulement 29,9 % de ses ventes et surtout en chute de 28,1 %. Tous les canaux s'effondrent pour Citroën, y compris les ventes aux professionnels et les tactiques !

 

Mini, Tesla, Suzuki et Honda affichent également une politique commerciale très vertueuse avec des parts de vente à particulier supérieures à 60 %. Enfin, Toyota, Hyundai et Kia ont enregistré un volume de cartes grises pour les clients finaux de plus de 50 % également, comme le montre le tableau ci-dessous. Parmi les marques qui font moins que le marché figurent Volkswagen (42,7 % de ses immatriculations) mais aussi Fiat (43,5 %), Nissan (38,5 %), DS (38,4 %), Opel (35,6 %) ainsi que toutes les marques premium, Mercedes, Audi et BMW dont les ventes aux professionnels sont majoritaires.

Des véhicules de démonstration en baisse de 15,5 %

 

La nature ayant horreur du vide, beaucoup de marques atténuent leur baisse de volume en gonflant le volume des véhicules de démonstration. Même si la part reste dans une moyenne globale habituelle (14,9 %), certains acteurs ont dépassé ce niveau. C'est le cas de Volkswagen (18,5 % du volume en hausse de 40,3 %) mais aussi de Mercedes (21,4 %), BMW (18,7 %), sans parler d'Alfa Romeo dont les VD pèsent plus de 50 % du volume immatriculé en hausse de 537,3 % !

 

Cette année, pénurie de semi-conducteur oblige, la faible production n'a pas permis d'adresser comme d'habitude les loueurs de courte durée. En 2022, seul 8,4 % du marché global a été mis à la route par ces acteurs. Sur un marché dit normal, de 2 millions de véhicules, près de 10 %, soit 200 000 unités sont enregistrées dans ce canal. En 2022, cette clientèle ne compte que 128 658 véhicules en baisse de 19,8 %. Parmi les champions de la location, figurent Fiat (21,4 % de son volume total) qui n'en a visiblement pas terminé avec cette habitude, mais aussi Opel (14,6 %) et Jeep (15,6 %) ou encore Alfa Romeo (13,5 %), soit les marques du groupe Stellantis au sein desquelles se glisse également DS (10,5 % de ses immatriculations).

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle