S'abonner
Constructeurs

Grève : Stellantis trouve un accord aux États-Unis et au Canada

Publié le 30 octobre 2023

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Le constructeur et le syndicat UAW se sont entendus sur la prochaine convention collective permettant de mettre un terme à la grève aux USA. Au Canada, le constructeur a évité un mouvement social avec un accord de dernière minute.
Stellantis grève
Les usines Stellantis de Windsor et Brampton, au Canada, sont en grève. ©Stellantis

À l'image de Ford, Stellantis vient de trouver un accord avec l'UAW après 44 jours de grève. Il prévoit une augmentation des salaires de base de 25 % d'ici à 2028. Il comprend plusieurs ajustements dont celui lié au coût de la vie, ce qui permettra une hausse de 33 % du salaire, soit 42 dollars de l'heure.

 

"Les travailleurs de Stellantis reprendront le travail pendant le processus de ratification de l'accord", a précisé l'UAW dans un communiqué.

 

"Je félicite l'UAW et Stellantis d'être parvenus, après des négociations acharnées et de bonne foi, à un accord historique qui garantira aux travailleurs les salaires, les avantages sociaux, la dignité et le respect qu'ils méritent", a déclaré le Président américain, Joe Biden, dans un communiqué.

 

A lire aussi : La grève coûtera 1,3 milliard de dollars à Ford

 

"Une fois de plus, nous avons réussi ce qui, il y a quelques semaines, nous paraissait impossible", s'est félicité de son côté le président de l'UAW, estimant que "nous avons commencé à inverser la tendance dans la guerre contre la classe ouvrière américaine".

 

Selon Shawn Fain, Stellantis créera quelque 5 000 emplois pendant la durée du contrat, ce qui constitue un revirement par rapport aux suppressions d'emplois que le constructeur automobile envisageait avant les négociations.

 

Les usines canadiennes de Stellantis évitent la grève

 

Si la situation s'éclaircit aux États-Unis pour Stellantis, elle a failli se dégrader au Canada. En effet, le syndicat local, l'Unifor, appelait à une grève dans les usines de Windsor et de Brampton. Mais un accord a été trouvé à la dernière minute.

 

"La grève débutera à 23h59 (3h59 GMT lundi) dans toutes les installations de Stellantis", avait indiqué le syndicat mais finalement les parties ont trouvé un accord.

 

Elles "ont continué à travailler durant la nuit pour régler les problématiques non résolues qui étaient restées sur la table" a indiqué le président du syndicat Lana Payne dans un communiqué.

 

Les détails de l'accord n'ont pas été communiqués, mais le président a assuré que ce dernier répondait "à la fois aux principales revendications économiques du syndicat et aux demandes spécifiques adressées à Stellantis". Les ouvriers réclamaient une augmentation des salaires et des améliorations des pensions de retraite.

 

Le syndicat a fait pression sur Stellantis pour qu'elle suive le modèle établi par l'Unifor lors de négociations antérieures sur les nouveaux contrats chez Ford et General Motors. L'accord chez GM est intervenu après une grève de 14 heures. Il prévoit notamment une augmentation du salaire horaire de base de près de 20 % pour la production et de 25 % pour les métiers spécialisés pendant la durée de l'accord. (avec AFP)

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle