S'abonner
Constructeurs

Alpine veut changer de dimension

Publié le 26 juin 2023

Par Christophe Jaussaud
5 min de lecture
Avec une future gamme de sept modèles électriques, Alpine souhaite devenir une marque globale et atteindre un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros à l'horizon 2030. L'internationalisation du label sportif de Renault, notamment aux États-Unis, sera l'un des points clés de la réussite de ce plan.
Alpine
La marque Alpine devrait accueillir une gamme "life style" qui sera inaugurée en 2024 par l'A290, la citadine électrique dérivée de la R5. ©Alpine

Véritable marque à part entière aujourd'hui, Alpine veut regarder plus haut. Lundi 26 juin 2023, elle a réaffirmé ses ambitions de développement d'ici 2030. À cette échéance, Alpine vise un chiffre d'affaires supérieur à 8 milliards d'euros, grâce à une croissance annuelle de 40 % entre 2022 et 2030, et une marge opérationnelle de 10 %.

 

L'exercice 2026 marquera une étape importante dans ce parcours car Alpine ambitionne d'atteindre l'équilibre et un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros. Naturellement ce développement ne pourra se faire qu'avec des produits à vendre.

 

A lire aussi : Renault a un nouveau plan pour Alpine

 

Alpine comptera donc 7 modèles électriques d'ici la fin de la décennie (à batterie ou à hydrogène), répartis en deux grandes catégories. Mais tous auront le sport en héritage. En effet, Alpine compte capitaliser sur ses engagements en Formule 1, en WEC ou encore en compétition client.

 

La future gamme sportive tirera sa légitimité du sport. Cette gamme "icônes", qui compte seulement l'A110 aujourd'hui, sera renouvelée et complétée. Dès 2026, l'A110 deviendra électronique "mais restera notre icône" a souligné Laurent Rossi, le directeur général d'Alpine, ce modèle représente mieux que tout autre notre philosophie."

 

 

Cette future Berlinette reposera sur une nouvelle plateforme. Baptisée APP, pour Alpine Performance Platform, cette base servira aussi à deux autres modèles inédits. En effet, le coupé A110 sera proposé dans une variante roadster. Puis il y aura un coupé sport 2+2 places qui reprendra le nom emblématique de A310. Un modèle qui "va vraiment changer la donne dans cette gamme sportive" pense Laurent Rossi.

 

Face à cette gamme sportive, Alpine proposera une gamme "life style" qui sera inaugurée en 2024 par l'A290, la citadine électrique dérivée de la R5, puis par le Crossover GT qui sera produite à Dieppe (76) en 2025. Par la suite, en 2027, il y aura deux autres modèles, sur les segments D et E, pour séduire davantage sur les nouveaux marchés.

 

Les États-Unis à partir de 2027  

 

"Cette gamme complète de véhicules sportifs va consolider la présence d’Alpine sur ses marchés principaux, l'Europe et le Japon, a indiqué Laurent Rossi. Elle servira de tremplin pour son expansion à l’international, en particulier aux États-Unis et en Asie, où les nouveaux modèles seront proposés à partir de 2027."

 

Avec cette gamme et son expansion internationale, Alpine va jouer sur un marché largement plus important en voyant passer sa couverture de marché de 4 % à 70 %.

 

 

Rappelons que Renault a confirmé discuter avec AutoNation, l'un des plus grands groupes de distribution américain, pour distribuer la marque dans le pays. "Mais rien n'a été signé pour l'heure" précise Laurent Rossi.

 

Et Luca de Meo, le patron du groupe Renault, file la métaphore : "Même si les parents ne doivent jamais dire cela, Alpine est mon enfant préféré." Alpine veut donc changer de dimension. "L’idée est de passer d’un segment de niche à une marque complète et globale" explique Laurent Rossi.

 

"Il y a deux ans Alpine était dans l'impasse" se souvient même Luca de Meo. "Depuis, nous avons fait d'Alpine un constructeur automobile à part entière en rassemblant des atouts remarquables : un pôle ingénierie de premier choix, un savoir-faire unique pour la fabrication de haute qualité, un réseau de distribution en expansion" a-t-il poursuit.

 

100 000 ventes annuelles en 2030 ?

 

En attendant, les ventes d'Alpine ont augmenté de 33 % en 2022, à 3 546 unités, et elles devraient encore être meilleures cette année. En effet, la marque indique avoir un carnet de commandes de 7 mois d'activité au niveau mondial, lui permettant de viser 4 200 livraisons sur l'exercice 2023.

 

Un volume encore très mesuré et très très loin des ambitions à l'horizon 2030. En effet, à l'occasion du congrès Automotive News Europe, qui s'est tenu à Paris il y a quelques semaines, Laurent Rossi a indiqué que si la marque ne dépassait pas 100 000 ventes par an en 2030, ce serait un désastre.

 

--------------------

 

Les chiffres clés d'Alpine aujourd'hui

Concrètement, la marque Alpine compte près de 2 000 collaborateurs, 140 points de vente dans le monde et s'appuie sur 5 sites de conception et de fabrication. L'usine de Dieppe (76), cœur historique de la marque qui produit aujourd'hui l'A110 et bientôt le Crossover GT, et qui emploie 343 personnes. L'ingénierie d'Alpine Cars, située aux Ulis (91), s'appuie sur plus de 350 personnes. Les équipes du design (45 personnes) sont basées à Guyancourt (78). Enfin pour l'activité Formule 1, les compétences se répartissent entre Viry-Châtillon (91), avec plus de 500 employés dédiés principalement au moteur, et Enstone en Angleterre où 900 personnes s'attachent au développement et à la construction des monoplaces, ainsi qu'à l'exploitation.

 

D'ici 2030, la gamme Alpine comptera 7 modèles. ©Alpine

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle