S'abonner
Services

Weeflow lance WeeSpots pour défier les sites de petites annonces

Publié le 31 janvier 2024

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
L'éditeur du logiciel SpiderVO ajoute une branche à ses activités. Weeflow officialise le démarrage de WeeSpots, une plateforme à destination des professionnels servant à diffuser les offres de voitures d'occasion auprès des particuliers dans un environnement maîtrisé.
Weeflow lance WeeSpots
Pour diffuser des annonces de VO, WeeSpots se présente sous forme de portail web et d'application mobile.

Il aura fallu de la sueur et beaucoup de deniers. Mais après deux ans d'investissement, WeeSpots est devenue une réalité. Le 31 janvier 2024, Weeflow, l'éditeur de solutions à destination des revendeurs de voitures d'occasion dont SpiderVO, a mis en ligne sa nouvelle plateforme. Elle a pour but de faciliter la diffusion d'annonces de voitures d'occasion.

 

L'univers de WeeSpots a été créé à partir d'une feuille blanche. Les inspirations sont évidentes cependant. Les dirigeants de l'éditeur de DMS, Jimmy et Laurent Cohen, ont souhaité construire un environnement reprenant les codes désormais bien établis des réseaux sociaux. Les distributeurs animent des espaces privés avec leurs contenus et peuvent converser en direct par une messagerie intégrée avec les clients et les autres membres.

 

"Ce portail a pour ambition de faciliter l'acquisition de leads et les échanges naturels. Nous le voyons comme un concurrent des infomédiaires en place, entame Jimmy Cohen. Nous l'avons conçu de telle sorte à aborder les consommateurs d'une manière nouvelle". À ses yeux et à court terme, WeeSpots doit être aux enseignes indépendantes ce que Heycar ou Spoticar sont aux concessionnaires. Autrement dit, une marque forte pour s'affranchir autant que possible des leaders historiques.

 

Sur présentation d'un Kbis

 

En partant de rien, WeeSpots a pu être dotée des dernières technologies du marché. Pêle-mêle, la plateforme embarque un outil de prise de vue à 360° et une aide avancée à la création des annonces. Un générateur sélectionne les visuels les plus appropriés et suggère des compositions de texte. "Comme le service permet aux utilisateurs de diffuser en parallèle sur les réseaux sociaux de l'écosystème Meta, le système s'applique à intégrer les codes propres à Facebook, Instagram ou bien WhatsApp", explique le cofondateur de l'éditeur de DMS.

 

A lire aussi : AutoScout24 noue un partenariat avec Annonces-Automobile.com

 

L'accès est proposé à tous les clients de SpiderVO et s'ouvre aux professionnels de la vente automobile munis d'un Kbis. Le tout assorti d'une copie de la carte d'identité du gérant et un mandat SEPA de prélèvement bancaire pour garantir une certaine qualité et solvabilité. Le modèle d'abonnement dépend simplement du nombre de véhicules diffusés par point de vente. Des voitures d'occasion qui ne peuvent être intégrées qu'au moyen du numéro VIN.

 

Au lancement, ce sont ainsi près de 530 points de vente qui ont été connectés. Ensemble, ils cumulent un peu moins de 25 000 annonces. L'ambition doit amener WeeSpots à référencer le double avant la fin de l'année et quatre fois plus à terme. "Nos premiers retours sont dithyrambiques et nous avançons donc en totale confiance", disent les dirigeants de Weeflow sur la base des commentaires des distributeurs pilotes.

 

Une application mobile pour approfondir l'expérience

 

En fait, la fin janvier marque le lancement de la nouvelle phase avec la validation des applications mobiles sur Apple et Android. Par ce biais, les revendeurs et les internautes vivront toute l'expérience de WeeSpots. "LinkedIn, Instagram, Facebook et WhatsApp ont été les inspirations. Il s'agit de gérer son espace et sa communication pour engager une communauté. Nous avons la conviction que les gens ne cherchent pas une annonce mais une voiture", soutient Jimmy Cohen.

 

Les boutiques viennent donc créer leur compte et à la manière d'influenceurs partagent des contenus, dont toutes leurs voitures à revendre, stockées dans SpiderVO. Là où les infomédiaires sont limités sur les formats, WeeSpots laisse libre cours à la publication de vidéos de présentation. "Les professionnels peuvent synchroniser leur compte WeeSpots avec leurs réseaux sociaux et automatiser la reprise des annonces publiées au bon format", argue encore Jimmy Cohen.

 

A lire aussi : Bee2Link se connecte à Phyron, CarCutter et Tabletcar

 

Les particuliers en font de même. Après avoir téléchargé l'application, ils peuvent suivre l'actualité des commerçants et l'arrivée des nouvelles offres de voitures d'occasion. L'enjeu consistera à rendre ce public captif au-delà de l'acte d'achat. Mais comme WeeSpots est relié à SpiderVO, il se pourrait que l'interface devienne un canal de gestion CRM avec stockage des informations propres à la voiture.

 

Bientôt une passerelle vers le VO en BtoB

 

Weeflow s'est concentré sur le référencement naturel. Selon les critères de Google, WeeSpots remplit tous les critères. "En plus, nos professionnels ont d'excellentes notes sur Google My Business. Cela contribue à crédibiliser la plateforme et donc à figurer au sommet des réponses aux requêtes", promet-t-on chez l'éditeur.

 

Par un moyen détourné, l'univers de Weeflow ne se ferme pas aux ventes entre particuliers. Elles seront en fait assurées par les agences d'intermédiation présentes. Il ne se coupe pas non plus des transactions entre professionnels. En effet, dans quelques mois, il se pourrait bien que SpiderVO Exchange, la plateforme BtoB, soit connectée voire complètement fondue dans WeeSpots. Alors en une seule interface modernisée, les professionnels géreront toutes leurs activités de ventes de VO.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle