S'abonner
Services

Vivacar souhaite embarquer davantage les concessionnaires

Publié le 26 janvier 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
En 2022, la plateforme numérique spécialisée dans les véhicules d'occasion en LOA souhaite franchir une étape. Vivacar va faciliter l'appropriation de l'interface et des outils par les distributeurs partenaires qui s'impliqueront encore plus dans le choix des évolutions.
François-Xavier Lammens, responsable du projet Vivacar.
François-Xavier Lammens, responsable du projet Vivacar.

Le laboratoire été développé pour les distributeurs. En 2022, il va devenir un laboratoire de distributeurs. Voilà comment François-Xavier Lammens, responsable du projet Vivacar pour CGI Finance, présente la ligne stratégique de la plateforme pour l'année à suivre. L'esprit de collaboration sera accentué. "Il s'agira d'inviter nos partenaires à être des forces de proposition et à expérimenter de nouvelles méthodes de vente", explique-t-il au Journal de l'Automobile.

 

Vivacar s'ouvrira dans un esprit de coopération permanente. La plateforme de mise en ligne de VO en LOA pourra plus facilement et plus efficacement se connecter aux outils métier des concessionnaires partenaires. L'équipe en charge du projet monté par CGI Finance animera régulièrement des rencontres entre les distributeurs. Elles serviront à imaginer les évolutions des outils développés par la maison mère, tel que Vivafi, le simulateur de financement en ligne.

 

A ce jour, 1 400 concessions de 120 groupes de distribution comptent parmi les sources de publication de Vivacar. François-Xavier Lammens donne la priorité au renforcement des liens qui les unissent. "Il y a un enjeu de génération de leads qui servent à mesurer l'appétence et la maturité du marché pour la LOA VO, pose le responsable de projet. Ensuite, il nous faut la capacité à jauger précisément les profils pour assurer un maximum de transformation des opportunités". Selon lui, le fruit de ce travail va nourrir la réflexion des concessionnaires qui cherchent à comprendre finement les codes de cette nouvelle relation aux consommateurs.

Des acheteurs plus jeunes

 

Sur l'année 2021, Vivacar a comptabilisé 2,4 millions de visites sur sa plateforme. 22 000 à 23 000 internautes ont manifesté un intérêt pour les offres. Des leads pour la plupart masculins, originaires à 40 % de zones urbaines et qui représentent la diversité nationale en termes de catégorie socio-professionnelle. Dans l'ensemble, les contacts se manifestent en seconde partie d'après-midi et les équipes de Vivacar rapportent un taux de réussite plus élevé quand elles parviennent à apporter un premier niveau de réponse avant la fin de la journée. Un défi humain de gestion des demandes entrantes qui trouve sa solution dans le recrutement de téléconseillers. Les bilans statistiques nous apprennent ensuite que 4 % des contacts vont au bout d'un cheminement réalisé totalement en ligne.

 

A lire aussi : CGI Finance, partenaire financier de Hyundai et Kia en France

 

Quels clients franchissent le pas ? "Ils ont en moyenne 40 ans, soit un âge bien plus jeune que celui des clients que nous finançons en concession sur cette catégorie de véhicules d'occasion récents", glisse Jean-François Marchand, le directeur automobile de CGI Finance. En revanche, les véhicules concernés s'avèrent plus modestes. La somme prêtée moyenne avoisinait les 15 000 euros en 2021, quand le financeur était à 18 000 euros environ avec les solutions plus classiques. Il est intéressant de noter que ce niveau reste stable depuis 4 ans, même en dépit de l'inflation.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle