S'abonner
Services

Reconditionnement : Progicar commercialise son logiciel de gestion d'usines VO

Publié le 5 avril 2023

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Filiale du groupe Gemy spécialisée dans l'édition de logiciels, Progicar entame une nouvelle ère de son histoire. En mai 2023, elle débutera la commercialisation de Progicar Remarket, l'outil de gestion d'usines VO employé jusqu'ici en exclusivité chez Autoprepar.
logiciel usine de reconditionnement
Après avoir fait ses preuves chez Autoprepar, le logiciel Progicar Remarket se tourne vers tous les acteurs du reconditionnement de voitures. (©GEMY Automobiles)

Avec le printemps 2023 débute une nouvelle histoire chez Progicar, la filiale nantaise du groupe Gemy. Imaginée pour développer les outils logiciels métier utiles aux activités de l'opérateur, elle va devenir une société commerciale ouverte aux clients extérieurs. Tout débutera en mai avec le lancement de Progicar Remarket, un système de supervision des usines de reconditionnement de voitures d'occasion.

 

Cet outil a de l'antériorité. Il a fait ses preuves depuis plusieurs années. En effet, Progicar Remarket a permis à l'usine Autopreprar d'atteindre l'excellence. "Nous pouvons équiper les infrastructures qui traitent entre 2 500 et 15 000 voitures d'occasion par an", explique Julien Bordet, le directeur général de Progicar.

 

Un logiciel pensé par les équipes en usine et en concession

 

La société installée à Nantes avance ses arguments. D'après Julien Bordet, Progicar Remarket est le seul outil du marché qui repose sur une vision industrielle de l'activité de reconditionnement. Cela implique notamment une gestion de la transmission d'informations à la rotation des équipes, et ce que le site tourne avec 2 ou 3 cycles de production. Le logiciel ordonne aussi les flux en fonction des travaux et de la disponibilité des pièces. Et le directeur général de Progicar d'expliquer :"l'outil calcule le temps nécessaire au reconditionnement pour assurer un flux continu de VO, plutôt que des à-coups".

 

Progicar Remarket a bénéficié de l'expérience du personnel de terrain pour se perfectionner. La filiale du groupe Gemy tient donc une solution conçue par des distributeurs pour des distributeurs, à l'instar de Car History (marketing après-vente chez Kia) ou Ana (gestion administrative chez RX Automobiles) entre autres nombreux exemples. "Les interfaces ont donc été pensées pour les équipes en usines, mais aussi les responsables voitures d'occasion en concession", soutient Julien Bordet.

 

Aucune installation requise

 

Concrètement, une fois que le véhicule arrive à l'usine, il est expertisé à l'aide d'une tablette. Le rapport est mis en forme et transmis au titre d'ordre de réparation. Depuis leur accès à Progicar Remarket, les clients – qu'ils soient concessionnaires, loueurs ou gestionnaires de flotte – ajustent la liste des travaux selon leur besoin. Une fois l'OR validé, le temps d'intervention est ainsi affiné par rapport à l'estimation de départ. et le véhicule est programmé dans le flux. Le suivi continue permettra ensuite à chacun d'évaluer le temps d'attente avant la livraison et de documenter les informations.

 

Progicar Remarket a été développé en mode SaaS. L'éditeur n'a donc nul besoin de planifier une installation. Livré en version standard, l'outil peut cependant être configuré à loisir. Ensuite, l'exploitant de l'usine de reconditionnement règle un abonnement annuel en fonction du volume théorique de véhicules à traiter par an.

 

A lire aussi : Gemy va doubler la mise avec Autoprepar

 

Au fil du temps, des fonctions s'ajouteront. Le logiciel de gestion prend déjà en compte des éléments tiers comme les portiques, la photographie ou l'agencement de l'ère de stockage. Avant la fin du premier semestre 2023, un module de supervision du transport fera son apparition dans l'interface. En 2024, les ingénieurs se pencheront sur la technologie de localisation par RFID.

 

A découvrir aux EMVO

 

Progicar Remarket sera dévoilé lors des EMVO, le 24 mai prochain. Il se pourrait que l'éditeur montre le bilan d'un premier cas d'application chez un client déployé. D'ici à ce rendez-vous des recrutements auront été finalisés pour structurer les forces commerciales. Cela viendra gonfler un peu plus les rangs de la filiale qui est passée de 10 personnes en 2021 à 22 en personnes aujourd'hui et qui projette de compter 27 salariés à fin 2023.

 

D'autres solutions logicielles complèteront par la suite le catalogue. Elles couvriront d'autres compétences. "Nous visons un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros en 2024", confie le directeur général de Progicar. Il ne s'agira alors que de revenus récurrents. L'idée pour lui étant de s'affranchir de la dépendance au groupe Gemy. En cas de réussite du plan, la maison mère pèsera à terme que 20 % dans le bilan de l'éditeur nantais. De son côté, Progicar aura alors modestement contribuer à l'effort pour que le groupe de distribution dépasse le milliard d'euros de CA.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle