S'abonner
Services

Quels sites VO obtiennent la faveur des Français ?

Publié le 28 juin 2023

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
Dans le but de trouver leur voiture d'occasion, les acheteurs consultent systématiquement internet. Pour Le Journal de l'Automobile, le cabinet YouGov a réalisé une enquête de notoriété des infomédiaires et des sites de commerce en ligne.
etude yougov sur la notoriété des sites VO
Leboncoin et La Centrale ont été mentionnés respectivement par 48,8 % et 43,4 % des sondés lors de l'enquête de YouGov. (©AdobeStock/Goodluz)

Quelle lapalissade de dire que les Français font appel à internet pour trouver leur prochaine voiture d'occasion. Mais reste à connaître les sites qui attirent le plus souvent leur attention de manière spontanée. Une question sur laquelle s'est penché le cabinet YouGov, lors d'un sondage réalisé en mai dernier pour Le Journal de l'Automobile.

 

Quand on demande aux potentiels acheteurs les infomédiaires qu'ils entendent consulter, L'Argus arrive au troisième rang. 33,6 % des 801 adultes disposés à acquérir prochainement une voiture d'occasion ont mentionné l'infomédiaire historique. Les femmes (35 %), les personnes de 45-54 ans (43 %) et les CSP+ (41 %) constituent des profils particulièrement sensibles au service de diffusion de petites annonces.

 

Les deux premières places reviennent à Leboncoin et à La Centrale. Les leaders du secteur ont été mentionnés respectivement 48,8 % et 43,4 % du temps par les sondés. Prenons Leboncoin. Le site fait mouche auprès des femmes (50 %). Il plaît plus systématiquement aux 25-34 ans (59 %), voire aux 35-44 ans (57 %) et aux CSP- (53 %). Avec seulement 35 % de mention, il semble néanmoins éprouvé des difficultés à convaincre les retraités.

 

Des retraités qui lui préfèrent La Centrale (44 %). Le site, qui vient d'opérer une refonte complète de son environnement, suscite davantage l'intérêt des hommes (45 %) et des 35-44 ans (51 %). L'enquête de YouGov révèle aussi que les CSP+ le citent plus souvent (47 %) et que le site performe en région parisienne (48 %) sur le plan de la notoriété.

 

Zoomcar et Heycar se livrent bataille

 

Derrière ce trio de tête, ParuVendu endosse le rôle d'échappé du peloton. 21,7 % des Français ont listé l'infomédiaire parmi les sources de petites annonces à consulter. Le challenger convainc autant les hommes (21 %) que les femmes (22 %). ParuVendu a peut-être un peu plus de potentiel auprès des 45-54 ans (28 %) que des autres tranches d'âges. Mais surtout, le site touche un public de CSP+ (27 %) qui travaillent (48 %) ou profitent de leur retraite (44 %).

 

Dans le peloton, il apparaît que Zoomcar (6,7 %) et Heycar (7,1 %) rivalisent directement. Les deux sites sont plus consultés par des hommes que des femmes. Et tandis que Zoomcar attire une audience de 25-34 ans, Heycar retient l'attention des 18-24 ans (14 % dans chacun des cas). Les deux infomédiaires ont un impact plus important sur les consommateurs issus de la région parisienne (9 %) ou du Nord-Est (8 % pour Heycar et 9 % pour Zoomcar). Dans les deux cas, les CSP+ les mentionnent au moins deux fois plus souvent.

 

Aramisauto règne dans les cœurs

 

YouGov s'est ensuite intéressé à la notoriété des plateformes de commerce en ligne de voitures d'occasion. Il le fallait après une année 2022 chamboulée par deux retraits du marché français, ceux de Cazoo et CarNext.

 

Premier enseignement, Aramisauto se fait prophète en son pays. L'enseigne historique passée dans le giron de Stellantis a été mentionnée par 58,7 % des consommateurs sondés. Elle a davantage de présence à l'esprit des femmes (60 %) et plus les participants de l'enquête montent en âge, plus ils citent la marque. Preuve en est, elle est listée par 53 % des 35-44 ans, 68 % des 45-54 ans et par 75 % des personnes de plus de 55 ans. Peut-être est-ce dû à l'usine de Donzère (26), mais Aramisauto apparaît dans 70 % des réponses provenant du Sud-Est.

 

A lire aussi : D'où provenaient les leads VO en mars et avril 2023 ?

 

Le deuxième rang est occupé par Autosphere. La marque commerciale du groupe Emil Frey France se glisse dans 31,5 % des formulaires complétés. Elle perce chez les hommes (35 %) et les 45-54 ans (37 %). Mais ce sont bien les retraités (35 %) qui y font allusion le plus souvent.

 

Malgré les sommes engagées dans la communication, Autohero doit encore se contenter d'une très honorable troisième place. 20,3 % des Français y font référence. La notoriété est assez linéaire sur l'ensemble du territoire, même si la région parisienne et le Sud-Ouest (23 %) liste le site un peu plus souvent. Autohero attire bien davantage les hommes (24 % contre 16 % de femmes) et doit encore batailler pour faire basculer les personnes de plus de 55 ans (14 % contre 22 à 24 % sur les autres tranches).

 

Le reste de l'étude donne des résultats étonnants. Trois entreprises qui ont suspendu voire arrêté leur activité en 2022 font mieux qu'un rival toujours actif en communication. En effet, Capcar (9,5 %), Cazoo (9,1 %) et CarNext (9 %) devancent toujours Reezocar (8,7 %). La plateforme reprise par la Société Générale en décembre 2020, jouit d'une notoriété auprès des hommes (11 % contre 6 % de femmes), des gens de 18-24 ans (16 %) et des CSP+ (12 %). Une typologie de consommateurs calquée sur celles des sites Cazoo et CarNext. Encore faudra-t-il convaincre les 19 % de répondants qui n'ont évoqué aucun des sites précédemment évoqués.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle