S'abonner
Services

La carrosserie n'échappe pas à la crise

Publié le 28 avril 2022

Par Mohamed Aredjal
8 min de lecture
Plombée par la pandémie, la filière réparation‑collision renoue progressivement avec la reprise. Mais si l’activité a redémarré dans les ateliers, ces derniers, déjà confrontés à une érosion structurelle de la sinistralité, doivent faire face à de nouvelles difficultés conjoncturelles qui risquent de bouleverser, à terme, leur métier.
Avec le contexte inflationniste (énergie, pièces, peinture, etc.), les carrossiers non agréés peuvent plus facilement amortir ces hausses en augmentant leur taux horaire.
Avec le contexte inflationniste (énergie, pièces, peinture, etc.), les carrossiers non agréés peuvent plus facilement amortir ces hausses en augmentant leur taux horaire.
Si la crise sanitaire a globalement épargné la filière des services de l’automobile, elle a, en revanche, fragilisé le marché de la réparation‑collision. À cet égard, la dernière étude réalisée par le Gipa à la demande de la Fédération française de la carrosserie (FFC) sur la situation et les perspectives du secteur est éloquente à plus d’un titre.    Premier constat : après une année 2020 très compliquée, les ateliers ont retrouvé de l’activité. Selon ce baromètre, les
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle