S'abonner
Services

Getaround tente de recruter avec une garantie de revenus

Publié le 21 juin 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
La plateforme d'autopartage bouclera, le 26 juin 2022, une campagne de recrutement visant à accroître le volume de véhicules mis en location. La promesse repose sur une garantie de revenus durant la période estivale, variant en fonction des régions.
Sur Getaround, quelque 66 000 véhicules sont disponibles dans 8 pays.
Sur Getaround, quelque 66 000 véhicules sont disponibles dans 8 pays.

Devant l'augmentation significative de la demande de clients cherchant une solution de mobilité pour l'été à venir, Getaround a lancé une campagne destinée à recruter des propriétaires de véhicules sur sa plateforme d'autopartage. Une opération dont le principe est fondé sur la garantie de revenus pour chacun d'eux.

 

"Nous avons identifié une quarantaine de zones en France qui se trouvent en déséquilibre entre l'offre et la demande, explique Simon Baldeyrou, le PDG de Getaround Europe. Il nous faut donc réactiver les propriétaires en sommeil et surtout attirer de nouveaux membres dans la communauté". Pour formaliser leur entrée sur la plateforme, une page dédiée a été ouverte jusqu'au 26 juin 2022.

 

Une grille de rémunération garantie a été établie. En étant disponible au moins 40 jours sur la plateforme entre le 1er juillet et le 31 août 2022, un véhicule rapportera, selon la zone, entre 700 et 1 100 euros si la location intervient après un échange physique de clé et entre 1 000 et 1 400 euros si le véhicule est équipé de la solution Getaround Connect.

 

Selon les estimations de la direction, le service d'autopartage s'enrichira de plus d'un millier de véhicules, allant de la voiture particulière à l'utilitaire converti au transport de personnes. Les particuliers comme des sociétés de toutes dimensions devraient saisir l'opportunité.

 

Rentable dans certaines villes

 

A ce jour, quelque 66 000 véhicules constituent la base installée de Getaround. Ils couvrent 950 villes réparties dans 8 pays européens. "Durant les cinq dernières années, nous avons vu un nombre conséquent de particuliers franchir le cap de la création de la micro-entreprise pour exploiter une flotte de quelques voitures", explique Simon Baldeyrou.

 

Désormais, Getaround recrute autant de propriétaires individuels que de micro-entrepreneur et de gestionnaires de flotte. Si bien que la plateforme dont l'entrée en Bourse ne saurait tarder est animée à parts égales entre ces trois catégories de contributeurs. Et le PDG de partager une autre statistique : "plus de 85 % d'entre eux ont recours à Getaround Connect pour avoir une activité de location tout au long de l'année."

 

En moyenne, les consommateurs louent pour des périodes supérieures à 2 jours. "Le schéma est devenu vertueux et dans quelques villes, notamment françaises, Getaround parvient à être rentable", glisse Simon Baldeyrou. "Plus la densité de population est forte, plus le potentiel est grand", analyse-t-il.

 

A lire aussi : OuiCar passe dans le giron de Turo

 

Au début du printemps 2022, la plateforme a signé un accord de déploiement soutenu par la métropole lilloise. D'autres contrats tomberont dans les prochaines semaines, assure le PDG qui répond à des appels d'offres. "Les zones à faibles émissions et la politique voulue par le Président Macron sont des éléments qui encouragent les villes à considérer des solutions de mobilité décarbonée", apprécie-t-il le coup de pouce.

 

La prochaine étape consistera à entrer dans les petits papiers des constructeurs et des organismes financiers. Les premiers pouvant faciliter le déploiement des technologies de connectivité, tandis que les seconds ont les moyens de faire émerger des offres combinant le leasing et l'autopartage pour réduire à zéro les frais des propriétaires.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle