S'abonner
Services

Arnaud Pigounides, Rev Mobilities : "Créer de la confiance par la démonstration"

Publié le 2 juin 2022

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
De passage à Paris (75) dans le cadre de son tour de France du rétrofit, Arnaud Pigounides, le président de Rev Mobilities, tire un premier bilan de cette opération inédite. Selon lui, il est encore difficile d’atteindre les personnes décisionnaires dans les collectivités locales.
L'équipe de Rev Mobilities a fait la démonstration du rétrofit à Paris, le 1er juin 2022.
L'équipe de Rev Mobilities a fait la démonstration du rétrofit à Paris, le 1er juin 2022.

Alors que la caravane de son tour de France s’était fixée sur la Place Vauban, aux abords de l’Hôtel des Invalides (Paris7e), le 1er juin 2022, Arnaud Pigounides, le président-fondateur de Rev Mobilities, la société spécialisée dans le rétrofit électrique, a fait un premier bilan de son passage dans les 20 premières villes traversées depuis quelques semaines.

 

L’un de ses constats les plus édifiants concerne l’accès aux personnalités de la vie publique. "C’est encore un millefeuille administratif, déplore-t-il. Nous avons encore des difficultés à atteindre les représentants des collectivités locales que nous ciblons pour leur faire la démonstration de l’intérêt du rétrofit".

 

Dans certaines métropoles où la caravane s’est arrêtée, les élus n’ont pas accepté l’invitation adressée par Rev Mobilities. "La méconnaissance se transforme en désintérêt. Or cette tournée nationale a vocation à créer de la confiance par la démonstration", commente encore Arnaud Pigounides.

 

A lire aussi : Phoenix Mobility industrialise le rétrofit de véhicules utilitaires

 

Il y a eu aussi de bons accueils. A Toulouse (31), à Bordeaux (33), à Rennes (35), à Brest (29) ou à Rouen (76), la flotte constituée de voitures anciennes, d’un bus et, tout récemment, d’un véhicule utilitaire léger, tous convertis à l’électrique, a attiré un bon nombre de visiteurs. Et l’un des cadres de Rev Mobilities d’analyser : "cela donne l’opportunité de compléter ce que nous relevons comme interrogations sur notre site internet et de comprendre quels sont les éléments qui feront la différence."

 

Après 20 dates, Rev Mobilities comptabilise 1 300 visiteurs pour 900 demandes d’essai. En plus des particuliers, 70 politiques sont venus à la rencontre des équipes, tandis que les représentants de 180 entreprises, dont des garages, ont témoigné de l’intérêt.

 

Accord avec De Willermin

 

L’opération d’une durée de deux mois nécessitera un budget de plus de 200 000 euros. Une somme assumée par Rev Mobilities qui n’est pas parvenu à embarquer d’autres acteurs dans l’aventure. Un manque de mobilisation que regrette Arnaud Pigounides, mais qu’il attribue à la grande diversité des offres, entre les acteurs du VP, du VUL et du PL.

 

Cette tournée a aussi permis d’annoncer des accords. Outre celui signé avec Financo, le 23 mai 2022, pour préparer une offre dédiée au financement des véhicules rétrofités, il y aussi celui trouvé avec le groupe De Willermin qui souhaite bâtir un atelier dédié à la pratique de la conversion électrique, dans la moitié Sud de la France à une date encore non définie.

 

Dans quelques jours, Rev Mobilities passera par Lyon (69). A cette occasion, l’entreprise présentera un exemplaire de Mercedes Atego transformé en électrique. Le premier du genre pour le spécialiste, dont l’objectif reste d’électrifier 20 000 véhicules de tous types d’ici 2023.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle