S'abonner
Industrie

Plastic Omnium aborde le second semestre 2022 avec confiance

Publié le 25 juillet 2022

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Alors que le groupe français a publié des résultats semestriels globalement positifs, Laurent Favre, le directeur général de Plastic Omnium, s'est dit confiant pour la suite de l'exercice. Dans un climat d'incertitude, il perçoit des signes d'amélioration.
Plastic Omnium affiche une hausse de chiffre d'affaires de 4,3 %, en terminant le premier semestre 2022 à 4,3 milliards d'euros.
Plastic Omnium affiche une hausse de chiffre d'affaires de 4,3 %, en terminant le premier semestre 2022 à 4,3 milliards d'euros.

Les résultats donnent matière à réjouissance. En effet, au terme du premier semestre 2022, Plastic Omnium affiche une hausse de chiffre d'affaires de 4,3 % sur un an, en terminant à 4,3 milliards d'euros, selon le bilan publié lundi 25 juillet 2022. L'équipementier automobile a donc su résister aux complications de marché, notamment grâce au dynamisme du marché nord-américain.

 

Le directeur général du groupe, Laurent Favre, s'est dit "très satisfait" de ce bilan semestriel, lors d'un échange avec la presse, car le groupe parvient à réaliser une solide performance "dans un contexte difficile, fortement disrupté par différentes pénuries". Et le directeur général de poursuivre le décryptage : "il y a du mieux en Amérique du Nord par rapport à l'Europe, notamment car il y a eu une réorientation de nos clients après le début de la guerre en Ukraine".

 

Toutefois, malgré des "mesures de flexibilisation et d'atténuation de l'impact de l'inflation", Plastic Omnium a publié une marge opérationnelle en baisse, à 4,6 % au premier semestre 2022, contre 6,2 % sur la même période en 2021. Aussi, le rapport fait état d'un bénéfice net qui a atteint 104 millions d'euros, contre 142 millions au premier semestre 2021.

 

Mais Laurent Favre préfère comparer les chiffres du premier semestre 2022 à ceux du second semestre 2021 pour des raisons de similitudes de marché, comme si le monde avait changé après l'été dernier. Dans ce cas, à périmètre et changes constants, Plastic Omnium enregistre une hausse de chiffre d'affaires de 6,6 % et rappelle que la marge opérationnelle n'était alors que de 2 %.

 

A lire aussi : Priorité au désendettement pour Forvia

 

Le bilan de l'équipementier mentionne un Ebitda de 414 millions d'euros, contre 461 millions, un auparavant. Une baisse que la direction du groupe impute en partie aux non-répercutions de la hausse des coûts sur les clients pour un montant avoisinant les 30 millions d'euros. "Les clauses d'indexation ne concernent que quelques matières premières, notamment des résines", clarifie Laurent Favre.

 

Il se satisfait cependant d'avoir sécurisé les contrats énergétiques de l'entreprise avant l'heure. Cela a permis à Plastic Omnium d'éviter une facture alourdie de 100 millions d'euros à l'échelle du groupe. "Nous avons une couverture qui court jusqu'à fin 2022 et nous avons couvert près de 70 % des besoins de 2023 avec des prix néanmoins plus élevés que cette année", précise le directeur général.

 

Dans le paysage des équipementiers, Plastic Omnium se range avec ceux qui parviennent à engranger de la trésorerie. Le montant du cash-flow libre au terme du premier semestre se monte à 134 millions d'euros contre 151 millions l'an passé. Et pour cause, le parti a été pris de continuer de travailler avec une stratégie de stock ajusté quand d'autres choisissent de commander plus que nécessaire par prudence.

 

2 milliards d'euros de commandes

 

Malgré les incertitudes, le groupe de Levallois-Perret (92) a maintenu ses perspectives financières pour 2022 avec une marge opérationnelle prévue entre 5 et 6 %. "On pense que les volumes vont s'améliorer", a souligné Laurent Favre. "On attend une stabilisation des flux logistiques au quatrième trimestre", a-t-il justifié sa confiance.

 

Quoi qu'il en soit, les carnets de commande semblent lui donner raison. Alors que le premier semestre a vu les ralentissements de production impacter l'activité à hauteur de 10 % environ, selon les estimations du groupe, les clients défilent pour signer des contrats. Et le département consacré à l'hydrogène en est un des bénéficiaires.

 

En effet, entre février et fin juin 2022, le montant des engagements est passé de 1 à 2 milliards d'euros. Stellantis, Renault, Alstom ou encore Kia sont parmi les acteurs qui ont participé de cette accélération avec leurs besoins en piles à combustible, en réservoirs ou en système complet. "Cela nous sécurise déjà une bonne partie du chiffre d'affaires de 300 millions que nous devons réaliser avec l'hydrogène en 2025", apprécie Laurent Favre. A la rentrée de septembre prochain, une annonce doit concerner la conversion partielle d'une usine américaine historiquement concentrée sur les réservoirs de carburant fossile.

 

A lire aussi : Plastic Omnium va acquérir Actia Power

 

Plastic Omnium poursuivra en parallèle son développement dans l'éclairage. Pour mémoire, après avoir finalisé l'acquisition de l'activité d'éclairage du groupe allemand Osram, en mars dernier, le groupe entend boucler celle de son homologue indien, Varroc, avant la fin 2022 pour une somme avoisinant les 600 millions d'euros.

 

"Les clients vont de plus en plus demander des propositions complètes, comprenant les pare-chocs, l'éclairage et les modules avant. Nous faisons donc le pari d'être l'équipementier le mieux placé", rappelle Laurent Favre. Deux constructeurs européens et un américain devraient prochainement rendre un verdict favorable au groupe familial au terme d'un appel d'offres.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle