S'abonner
Industrie

Les Etats-Unis et le Japon s'entendent sur les matériaux critiques et les batteries

Publié le 28 mars 2023

Par Jean-Baptiste Kapela
3 min de lecture
Les deux pays se sont entendus pour faciliter les échanges entre eux, notamment sur les matériaux critiques et les batteries. Un accord qui devrait permettre à certains produits japonais de bénéficier des subventions liées à l'Inflation Reduction Act (IRA). L'Union européenne tente d'obtenir la même chose.
Les véhicules électriques et les batteries venant du Japon pourraient être éligibles aux subventions de l'IRA. ©Mercedes-Benz

Les Etats-Unis et le Japon ont signé, mardi 28 mars 2023, un accord visant à renforcer "les chaînes d'approvisionnement pour les minéraux critiques et les batteries pour véhicules électriques" et renforcer les échanges entre les deux pays concernant ces produits essentiels à la transition énergétique et jusqu'ici dominés par la Chine.

 

L'accord doit permettre de "faciliter les échanges, promouvoir une concurrence libre et non faussée et mettre en place des standards sociaux et environnementaux solides" concernant ces produits et ainsi permettre la mise en place de chaînes d'approvisionnements "sécurisées, solides et équitables" entre les deux pays, selon un communiqué des services de l'ambassadrice au commerce de la Maison blanche, Katherine Tai.

 

"Le Japon est l'un de nos partenaires les plus importants et cet accord nous permet de renforcer nos relations. C'est un moment important qui prouve que les Etats-Unis continuent de travailler avec nos alliés et partenaires pour renforcer les chaînes d'approvisionnement au travers de l'IRA", a ajouté Katherine Tai, citée dans le communiqué.

 

Cet accord marque la première étape en vue d'intégrer les batteries et véhicules électriques japonais à la liste de ceux susceptibles de bénéficier de la subvention de 7 500 dollars prévue par le grand plan climat (IRA) du président Biden, définitivement voté l'été dernier.

 

"L'IRA prévoit que les accords de libre-échange tels que celui-ci rendent les pièces provenant du Japon éligibles. Le Trésor doit spécifier les conditions d'ici la fin du mois", a précisé un représentant de l'administration lors d'un point presse téléphonique.

 

L'Europe espère un accord similaire

 

La décision finale reviendra en effet au Département du Trésor, qui doit publier dans les prochains jours la liste des véhicules éligibles. Cela concerne également les matériaux critiques nécessaires à la transition énergétique, en particulier pour la fabrication d'éoliennes et panneaux solaires.

 

L'accord est très proche de celui que l'Union européenne espère à son tour signer avec les Etats-Unis afin de permettre aux constructeurs européens de bénéficier des mêmes subventions. Les négociations sont en cours entre les deux côtés de l'Atlantique. L'UE a également exprimé ses inquiétudes sur le risque de se voir hors du marché américain concernant panneaux solaires et éoliennes.

 

Le Japon, ainsi que la Corée du Sud, avaient eux-mêmes exprimé ces mêmes inquiétudes après l'approbation de l'IRA, y voyant un risque pour l'investissement dans ces secteurs essentiels. L'industrie automobile japonaise s'était dite de son côté "préoccupée" par le sujet et suivre les évolutions avec attention.

 

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a rappelé le 14 mars que ces subventions ne respectaient pas, en l'espèce, les règles du commerce international "sur de nombreux points".

 

En visite en fin de semaine à Washington, la Commissaire européenne en charge de l'économie numérique, Margrethe Vestager, doit rencontrer mercredi la secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo puis vendredi la secrétaire au Trésor Janet Yellen. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle