S'abonner
Distribution

Japauto se lance dans la location avec Knave

Publié le 9 novembre 2021

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
Profitant de l'accord trouvé entre la filiale tricolore de Honda et la startup digitale, Japauto, entité du groupe Chapat, va démarrer un service de location courte et moyenne durée à Paris (75). Knave poursuit ainsi son déploiement dans le réseau de la marque nipponne.
La concession Japauto Honda de Murat (Paris 16e).
La concession Japauto Honda de Murat (Paris 16e).

Le bruit courrait, la relation est désormais officielle. Le groupe Chapat, dirigé par Ary Vilaséca, et Knave vont désormais travailler ensemble à la mise en place d'un service de location de voitures au sein de la concession Japauto Honda Murat (Paris 16e). L'accord a été entériné, le 8 novembre 2021, après une période de tractation entre les deux sociétés, dans le cadre d'un programme mis en place depuis le printemps dernier par la startup en collaboration avec la filiale française du constructeur japonais.

 

Le service de location courte et moyenne durée démarrera avec une flotte de 15 véhicules, a annoncé Jérôme Beillevaire, le cofondateur de Knave. Dans la concession du distributeur parisien, les forces commerciales disent s'attendre à disposer des ressources à compter du début du mois de décembre. Alors commencera la phase de prospection. Après le site Honda Murat, Japauto pourrait étendre la prestation aux sites de Grande Armée (16e) et de Courbevoie (92).

 

A lire aussi : Le groupe Chapat inaugure un centre Kia 100 % électrique

 

Cette signature est accueillie avec satisfaction par la direction de Knave. Elle permet à la startup de se déployer un peu plus dans le réseau Honda. Elle a déployé son environnement digital chez Cavallari à Cannes (06), Auto Nation à Saint Maur (94), TLA à Saint-Etienne (42), Sipa à Bordeaux (33) et Sofipel à Brest (29). "Nous avons également des projets d'implémentation dans d'autres villes comme Toulouse et Bayonne", confie Jérôme Beillevaire.

 

Deux tiers des revenus pour les concessionnaires

 

En pratique, Knave signe l'acquisition de la flotte auprès du point de vente. Ensuite, au titre de captive indépendante, la startup engage le concessionnaire dans une formule qui moyennant le versement d'un loyer, l'autorise à disposer pleinement du véhicule pour ses activités de location. Knave fournit donc la flotte, la gestion des actifs, les applications des utilisateurs et du superviseur, le centre de contact pour les consommateurs, l'assurance et la PLV. Le concessionnaire se charge uniquement de l'acquisition client, de l'état des lieux et de l'entretien du parc.

 

A lire aussi : Honda électrise à nouveau le catalogue de Sixt

 

Grâce à l'application, le consommateur vérifie la disponibilité, réserve et s'identifie pour accéder au véhicule. La grille tarifaire est définie à l'échelle nationale. "Nous ne croyons pas aux prix fluctuants, les clients savent exactement ce qu'ils vont payer quel que soit le jour de location", soutiennent les cofondateurs de Knave. Au terme de chaque session, 2/3 du montant réglé par le conducteur vont au concessionnaire. Le modèle est pensé pour que le seuil de rentabilité soit atteint après 7 jours de location par mois. Le reste du temps, le distributeur peut l'utiliser comme un véhicule de courtoisie ou de démonstration. Et Jérôme Beillevaire de raconter : "certains de nos partenaires remboursent la durée de location si le client se décide à passer commande du véhicule".

 

À tout moment, en effet, le concessionnaire peut solder le montant de la valeur résiduelle du véhicule pour le commercialiser. L'échéancier est connu à la signature du contrat. Knave participe donc localement de la fabrication d'une offre occasion, en plus de contribuer à l'atteinte des objectifs d'immatriculations VN. Un schéma global qui retient de plus en plus l'attention des groupes. Mais également d'autres marques automobiles. Kia et Volvo étudient la proposition. "Des annonces devraient être faites avec un constructeur de véhicule sans permis", révèle Jérôme Beillevaire. Lors de notre récente visite chez Cavallari, à Cannes, nous apprenions que le groupe azuréen pousse Aixam à nouer un partenariat avec Knave puisqu'il en est l'un des principaux revendeurs.

85 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2023

 

Dix-huit mois après sa création, la startup avance sur la première levée de fonds de son histoire. Elle vise un montant de 3 millions d'euros auprès d'investisseurs privés de grande envergure. Une somme qui servira au recrutement de ressources, notamment pour réintégrer des compétences techniques stratégiques. Pour ce qui a trait à l'achat des véhicules, la société dispose de 30 millions d'euros par les marchés financiers. "Chaque euro levé servira donc aux outils et au commerce", assure Jérôme Beillevaire. A fin 2021, Knave va réaliser 1 million d'euros de chiffre d'affaires, grâce à ses accords avec les enseignes d'hôtellerie de plein air. Dans un an, le revenu sera décuplé, en provenant toujours à parts égales des loyers et de la facturation de la location. En 2023, Knave pense atteindre 85 millions de chiffre d'affaires notamment sous l'impulsion de l'internationalisation.

 

A lire aussi : Toosla se dirige vers une entrée à la Bourse de Paris

 

Dans les semaines à venir, deux nouvelles fonctionnalités feront leur apparition dans l'application qui sera capable de gérer tout aussi bien les deux-roues motorisés ou non. Il y aura d'abord celle de "Valet" permettant la livraison à domicile du véhicule loué. En fait, il s'agit de configurer la zone couverte par le service pour autoriser les clients à formuler une requête auprès des concessionnaires. Il y aura ensuite celle du "Droit à rouler", autrement dit une offre d'abonnement vendue avec les véhicules électriques qui donne aux clients un accès à un parc de modèles thermiques pour les longs trajets. Honda et ses concessionnaires auront toute liberté de formater le service à leur convenance.

 

Alors que nous écrivons ces lignes, nous apprenons le décès de Cédric Vilaséca, dirigeant de Japauto Moto, le 4 novembre 2021, à l'âge de 56 ans. Le Journal de l'Automobile présente ses plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses collaborateurs.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle