S'abonner
Distribution

CarJager lève 5,7 millions d’euros pour passer le cap de l’international

Publié le 6 octobre 2023

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
La plateforme de revente de voitures d’occasion de prestige veut franchir un nouveau palier. Pour ce faire, CarJager vient de boucler une levée de fonds d’un montant de 5,7 millions d’euros. Parmi les investisseurs figure le nom du groupe De Willermin.
Carjager obtient 5,7 millions d'euros
Vladimir Grudzinski, le cofondateur et directeur général de CarJager. ©CarJager

CarJager n’en finit pas de monter. La plateforme de revente de voitures d’occasion de prestige et de voitures anciennes a annoncé, le 6 octobre 2023, une levée de fonds d’un montant de 5,7 millions d’euros. L’entreprise française boucle ainsi sa seconde opération du genre cette année après avoir obtenu 2,6 millions d’euros en janvier dernier.

 

"Nous avions un projet de levée de fonds, mais le calendrier a été anticipé en raison de l’engouement de Duvarry Développement, un investisseur lyonnais qui a souhaité entrer au capital, explique Vladimir Grudzinski, le cofondateur et directeur général de CarJager. Ensuite tout s’est emballé et nous sommes allés à la rencontre d’autres partenaires".

 

A lire aussi : Le marché des voitures d'occasion replonge en septembre 2023

 

Des nouveaux investisseurs au rang desquels figurent la famille De Willermin. Le groupe de distribution a saisi sa chance de rejoindre l’aventure CarJager. "Nous entretenons de solides relations et nous collaborons ponctuellement sur des affaires, argue Vladimir Grudzinski. Nous sommes heureux de pouvoir allez plus loin".

 

CarJager et le groupe De Willermin vont ainsi construire une relation bilatérale. Autrement dit, la plateforme de revente de voitures de prestige pourra aussi bien alimenter le distributeur en clients, mais aussi en voitures. Ce que Vladimir Grudzinski voit d’un bon œil. "Nous sommes sollicités pour des reprises sur des gammes GT, un segment exploité par De Willermin. Au lieu de courir après une augmentation de capital pour financer les rachats, nous nous appuierons sur le groupe pour couvrir les montants de reprise", présente-t-il.

 

Poser les bases d'une place de marché BtoB

 

Ce sera la première pierre d’un projet à moyen terme pour CarJager : celui de développer une activité de place de marché. Un lieu d’échange entre les professionnels de véhicules très haut de gamme qui pourrait, dans le meilleur des cas, être mis en ligne en 2024. Vladimir Grudzinski sait que le temps presse car il n’y a aucune véritable structure de ce genre dans le paysage français.

 

"Nous sommes leaders des transactions en ligne sur ce segment en France et comptons parmi les principaux acteurs en Europe", estime le cofondateur de CarJager. De 260 ventes en 2022, la plateforme passera à 400 unités en 2023 avec à la clé un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros. Les méthodes empruntées au commerce automobile de masse ont permis de démultiplier l’enregistrement de mandats exclusifs. "Nous en avons eu environ 465 cette année", rapporte Vladimir Grudzinski.

 

Et renforcée par cette levée de fonds, l’ambition des dirigeants dépasse maintenant les frontières hexagonales. L’entreprise veut atteindre des sommets sur le continent, notamment en pénétrant les marchés allemand et britannique. Elle souhaite aussi bousculer l’ordre établi aux États-Unis, d’où proviennent déjà naturellement quelques commandes.

 

Cap sur les États-Unis

 

Le plan au pays de l’Oncle Sam consiste à devenir une passerelle d’exportation. Les clients américains réceptionneront alors des voitures d’occasion européennes de prestige prêtes à rouler. "Il serait coûteux de vouloir lancer notre modèle d’affaires là-bas, juge Vladimir Grudzinski. Notre approche sera de soumettre le plus gros catalogue de voitures depuis un marché européen que nous maîtrisons".

 

Pour mener à bien ce projet, CarJager a renforcé son comité exécutif. En parallèle de la levée de fonds, l’entreprise installée à Aix-en-Provence a annoncé la nomination d’Etienne Raynaud en qualité d’associé, directeur de l’internationalisation et de la communication. Dans la foulée, des embauches viendront complétées l’équipe de 30 personnes qui anime CarJager.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle