S'abonner
Data Center

Les enseignes VO poussent en 2024 mais ne percent pas le plafond de verre

Publié le 3 avril 2024

Par Gredy Raffin
5 min de lecture
Selon AAA Data, les boutiques ont remis 470 411 voitures d'occasion à la route (+2,6 %) au premier trimestre. Malgré cette bonne orientation et la préférence des consommateurs, la part de marché des professionnels ne décolle pas.
bilan du VO en BtoC
Les revendeurs professionnels ont cumulé 470 411 ventes de voitures d'occasion au premier trimestre 2024, soit +2,6 %. ©AutoJM

Le plafond de verre se brisera-t-il enfin ? Les revendeurs professionnels de voitures d'occasion peinent toujours à faire s'envoler leur influence sur le marché en France. Au terme du premier trimestre 2024, celle-ci est annoncée à 35,2 % par AAA Data.

 

Pourtant, les boutiques ont amélioré leur performance par rapport à l'an passé. Elles ont bouclé les trois premiers mois avec un cumul de ventes en hausse de 2,6 %, à 470 411 unités. Et ce, en dépit du déclin de 3 % des activités en mars, à 166 553 transactions, dans un contexte de repli de 2,9 % du marché global des VO.

 

Appétence des consommateurs pour le BtoC

 

Cela reste le mal français. La pénétration des enseignes dans les réimmatriculations est inversement proportionnelle à leur présence sur les sites de petites annonces. En effet, selon les données partagées par Le Parking, les professionnels publient 63 % des offres chez les infomédiaires.

 

En plus, les consommateurs croient davantage en l'intérêt des boutiques. Un récent sondage mené par Kantar Media pour La Centrale, dont les résultats ont été révélés le 2 avril 2024, penche dans ce sens. Nous y apprenons que quelque 67 % des 1 000 personnes interrogées déclarent privilégier les vendeurs professionnels pour l’achat de leur véhicule d’occasion.

 

A lire aussi : Coup de froid sur le marché des voitures d'occasion en mars 2024

 

Une tendance portée par les contraintes. 60 % des Français jugent complexe, anxiogène ou chronophage l’achat d’un véhicule d’occasion. Plus de la moitié (52 %) appelle à un meilleur encadrement, tandis qu'une part un peu plus conséquente (56 %) affirme avoir déjà abandonné par manque de confiance dans le vendeur.

 

Il demeure cependant une véritable différence tarifaire qu'il faut justifier. Selon les éléments compilés par Le Parking, il y avait plus de 13 300 euros d'écart entre le prix moyen des VO chez les professionnels et ceux cédés par les particuliers. Sur les exemplaires de 9-15 ans, il y a même 5 200 euros de différence (9 750 euros en CtoC contre 14 952 en BtoC).

 

Prix moyen des VO par tranche d'âge et canal en mars 2024 (source Le Parking)
Age  Global < 1 an 1-2 ans 3-5 ans 6-8 ans 9-15 ans
BtoC 27 635 41 207 32 153 26 266 21 703 14 952
CtoC 14 296 35 882 28 640 21 843 16 465 9 750
Ecart de prix 13 339 5 325 3 513 4 423 5 238 5 202

 

Poussée du 6-10 ans dans les points de vente

 

À l'échelle trimestrielle du marché global, les consommateurs se tournent vers les professionnels d'abord pour des voitures âgées de deux à cinq ans. Ils sont 12,2 % à avoir fait ce choix. Autrement dit, 162 795 acheteurs, soit 5,3 % de plus que l'an passé. Les enseignes ont réalisé 34,6 % de leur activité sur ce segment de produits depuis le début de l'année.

 

Les Français poussent aussi la porte des magasins pour acquérir une voiture d'occasion de six à dix ans. D'ailleurs, la plus forte croissance de la période a été observée sur ce créneau, si l'on considère le marché dans son ensemble. En effet, avec un total trimestriel de 105 267 unités, le chiffre a grimpé de 8,8 %. Il représente 22,4 % des ventes BtoC et 7,9 % du marché total. La preuve que les ajustements de couverture par la garantie portent leurs fruits, comme le disait-on par exemple chez Volvo, lors de la conférence de début d'année.

 

C'est un fait indéniable. Celui qu'avec les seuls segments allant au-delà de onze ans d'ancienneté, le commerce de voitures entre particuliers devance largement le BtoC dans son ensemble. Selon AAA Data, il s'est échangé 513 502 VO de plus de onze ans de gré à gré au T1 2024, soit 38,4 % de l'activité globale et près de 60 % des ventes CtoC.

 

Ventes de VPO par canal et tranches d'âge en mars 2024 (source AAA Data)
Mars  2024
21/21j.
Jan. à  Mars 2024
64/64j.
   Canal     Age du véhicule Volume % PDM   % Mix %Var Volume % PDM   % Mix %Var
BtoC < 1 an 16 835 3,6 10,1 -0,7 46 994 3,5 10,0 2,0
1 an 14 005 3,0 8,4 -4,9 38 889 2,9 8,3 -2,2
2 à 5 ans 57 867 12,4 34,7 -2,9 162 795 12,2 34,6 5,3
6 à
10 ans
37 321 8,0 22,4 2,8 105 267 7,9 22,4 8,8
11 à
15 ans
19 554 4,2 11,7 -13,3 56 027 4,2 11,9 -10,1
16 ans
et +
20 971 4,5 12,6 -3,2 60 439 4,5 12,8 2,2
Total 166 553 35,6 100,0 -3,0 470 411 35,2 100,0 2,6
CtoC < 1 an 7 803 1,7 2,6 -4,4 23 644 1,8 2,7 8,1
1 an 7 642 1,6 2,5 -7,1 21 828 1,6 2,5 -1,1
2 à 5 ans 43 969 9,4 14,6 -6,4 130 045 9,7 15,0 1,2
6 à
10 ans
62 236 13,3 20,7 0,1 176 100 13,2 20,4 4,0
11 à
15 ans
71 725 15,3 23,8 -7,8 206 117 15,4 23,8 -4,7
16 ans
et +
107 705 23,0 35,8 1,0 307 385 23,0 35,5 4,6
Total 301 080 64,4 100 -2,9 865 119 64,8 100 1,6
Total 467 633 100 -2,9 1 335 530 100 1,9
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle