S'abonner
Data Center

Le parc automobile français frôle les 12 ans d'âge moyen

Publié le 2 février 2024

Par Catherine Leroy
4 min de lecture
Rien n'empêche le parc automobile français de vieillir ! Selon le dernier recensement, l'âge moyen est passé à 11,9 ans en 2023. 41,6 millions de voitures particulières roulent en France, en légère hausse. Les motorisations électriques pèsent 2 %.
AAA Data recensement âge des véhicules circulant en France
Selon le dernier recensement, 53 % des voitures roulant en France ont plus de 10 ans, soit plus de 22 millions d'unités. ©adobestock.com

1 % de hausse. Au 1er janvier 2024, le parc automobile français compte 407 237 véhicules supplémentaires. Au total, ce dernier est composé de 41,646 millions de voitures particulières contre 41,238 millions un an plus tôt, selon les dernières données communiquées par AAA Data.

 

Les immatriculations ont certes repris des couleurs puisqu'en moyenne, la progression du parc oscillait entre 0,1 et 0,2 % depuis 2020. Pour autant, son renouvellement reste poussif. Pour preuve, l'âge moyen continue de grandir pour atteindre 11,9 ans, contre 11,6 ans fin 2022.

 

Retrouvez la composition du parc automobile français par département en 2023

 

Tous les départements ne sont pas logés à la même enseigne. Treize d'entre eux affichent même une moyenne supérieure à 13 ans. L'Ariège, la Lozère, la Creuse, ou encore la Haute-Saône, dépassent allègrement cette limite.

 

À l'inverse, dans le Rhône, la Haute-Savoie, les Yvelines ou encore la Somme, le parc moyen ne franchit pas encore la barre des 11 ans. Les Hauts-de-Seine, où sont installés de nombreux sièges d'entreprises, gardent la palme du département où les voitures sont les plus jeunes : 8,6 ans.

 

53 % des voitures roulant en France ont plus de 10 ans, soit plus de 22 millions d'unités. 13 % ont même plus de 20 ans, comme le montre le tableau ci-contre. Depuis 2020, les ventes de véhicules neufs restent à un bas niveau (entre 1,6 et 1,7 million) et ne permettent pas un rajeunissement du parc. En parallèle, les Français gardent leurs véhicules plus longtemps.

 

 

Les voitures électriques pèsent 2 % du parc

 

Si l'on considère la répartition du parc automobile en fonction de la motorisation, la grande nouveauté est le doublement de la part des véhicules électriques qui passe de 1 à 2 % et 276 031 modèles supplémentaires. Si l'on considère également les hybrides rechargeables, 3 % des voitures circulant en France, soit 1,47 million de véhicules, ont besoin d'une borne de recharge.

 

 

 

Ce vieillissement du parc automobile rejoint le tableau ci-contre qui étudie la répartition par vignette Crit'Air, un critère déterminant pour l'instauration des ZFE. Globalement, le volume de véhicules à partir de la vignette Crit'Air 3 et plus se contracte. 14 millions de voitures sont recensés dans ces paramètres, contre 15 millions en 2022. Les Crit'Air 4 et plus sont désormais interdits à la circulation au sein de la ZFE dans les agglomérations de Lyon, Grenoble, Strasbourg et Toulouse. Pour l'instant, toutes ces zones ont repoussé l'interdiction de circulation pour les véhicules affichant une vignette Crit'Air 3.

 

 

 

 

Les SUV qui se retrouvent aujourd'hui dans le collimateur de certaines mairies, comme celle de Paris qui instaure une votation ce dimanche 4 février 2024, représentent 21 % contre 20 % en 2022. Une carrosserie qui concerne aussi bien les segments B (comme le Renault Captur) que les E (comme par exemple le BMW X5).

 

Mais sur le marché du neuf, les SUV ont grignoté des parts de marché sur les autres segments familiaux des berlines, breaks et monospaces, et représentent désormais plus de la moitié des ventes de voitures neuves en France.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle