S'abonner
Constructeurs

Stellantis intègre le périmètre ex-FCA à sa plateforme de remarketing VO

Publié le 19 juillet 2023

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Une nouvelle étape de l'intégration du périmètre ex-FCA à l'environnement de Stellantis a été franchie en juillet 2023. Les concessionnaires passeront désormais par la plateforme Move pour acheter des véhicules d'occasion auprès du constructeur.
Les concessionnaires seront désormais animés sur le remarketing VO des véhicules des gammes ex-FCA. (©Journal de l'Automobile)

L'approvisionnement en véhicules d'occasion des concessionnaires de l'ancien périmètre FCA change de mécanique. À compter de ce mois de juillet 2023, ces derniers se connecteront à Move, le système central de Stellantis. Ce qui signe l'intégration complète de la branche italo-américaine à la stratégie de remarketing du constructeur dirigé par Carlos Tavares.

 

Les distributeurs des marques italiennes et de Jeep vont se conformer aux règles d'usage. Comme l'ont fait les concessionnaires Opel avant eux. Pour trouver des voitures et des utilitaires légers d'occasion chez leur constructeur, ils ne passeront plus par des listes. Les commandes se feront directement dans le système. "Nous venons d'acheter les derniers lots", confirme un membre éminent du réseau national.

 

Le principal changement concerne la politique commerciale. Une approche qui peut faire grincer des dents certains opérateurs historiques. "Il faut les comprendre, concède Serge Habrant, vice-président de Stellantis France en charge des véhicules d'occasion. Ils passent d'une logique de listes avec des prix fixes à tout autre chose. Maintenant, nous allons les animer. Leur modèle économique reposera davantage sur des obtentions de primes selon des objectifs".

 

Rotation sous surveillance

 

Au premier semestre, l'activité remarketing VO de Stellantis a connu "une progression sensible". Et Serge Habrant d'approfondir : "nous profitons de plus d'offres de véhicules par rapport à l'an passé et la situation de pénurie".

 

Grâce à une collaboration plus étroite avec les équipes dédiées aux loueurs courte durée, le vice-président de Stellantis France juge avoir un pilotage plus fin des restitutions sur les plans quantitatifs, qualitatifs et calendaires. "Pour l'heure, la tendance de la LCD est à la prolongation des contrats. Il n'y aura pas de vague à la rentrée de septembre", anticipe-t-il.

 

Entre-temps, les commerciaux de la plateforme Move s'activent. "Nous ne sommes pas des collectionneurs, nous devons maintenir une rotation rapide de notre stock". Toujours dans les normes, celle-ci a toutefois légèrement augmenté à l'image de ce que les concessionnaires constatent aussi dans leurs points de vente.

 

Spoticar en hausse de 4,7 %

 

En points de vente justement, quelque 160 000 voitures d'occasion ont trouvé preneur lors du premier semestre dans le réseau Spoticar. Ce qui comprend les chiffres des revendeurs labellisés AutoExpert. Les ventes ont ainsi augmenté de 4,7 % sur un an. Pour Serge Habrant, cela découle de la robustesse du plan marketing venu en soutien de la dynamique de stock.

 

"Nos campagnes ont aidé les consommateurs à prendre confiance dans notre offre de VO et nos services, interprète-t-il. Les concessionnaires ont été satisfaits de la quantité et de la qualité des leads fournis". Stellantis a ainsi déjoué le "démarrage mou qui avait été anticipé".

 

À ce jour, Serge Habrant rapporte un stock total français avoisinant 55 000 unités "assez stable dans la durée". 10 500 de ces voitures sont dotées de motorisations électriques ou hybrides rechargeables, autrement dit 19 % des réserves. Un volume en adéquation avec leur pénétration de 18,8 % dans le bilan global des remises à la route.

 

Tournée française en septembre 2023

 

Il faut surveiller les signaux fiables. Ceux révélant toujours plus d'hésitation chez les consommateurs. Les PHEV, à titre d'exemple, perdent en attrait aux yeux des acheteurs de voitures d'occasion. "Les modèles PHEV sont pratiquement tous du segment C. Ils représentent donc un achat important pour les foyers. La réflexion est donc plus poussée", observe le vice-président. Et les décisions gouvernementales à venir pourraient creuser encore le fossé entre l'offre et la demande.

 

Stellantis prend donc les devant. En plus de proposer un programme de formation dense afin de placer les forces de vente en position de "conseiller énergétique", le constructeur va s'embarquer dans un dispositif à la rentrée.

 

A lire aussi : Volkswagen Group France déploie ses labels Occasions Garanties

 

Au mois de septembre, Serge Habrant organisera une tournée. Cinq dates s'inscrivent au calendrier. Des rencontres locales, en coopération avec les directions régionales, afin d'aller au contact des concessionnaires. Une opération inédite depuis plus de cinq ans.

 

"Nous allons inviter nos partenaires prestataires de solutions afin de proposer un forum. Les concessionnaires seront tenus informés de nos avancées, de nos projets et pourront en retour nous partager leur vision du VO", présente en substance Serge Habrant.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle